Pourquoi on brûle pour "La Flamme", la série avec Jonathan Cohen qui parodie le "Bachelor"

Marc (Jonathan Cohen) part à la recherche de l'amour dans "La Flamme", série parodique du "Bachelor" diffusée sur Canal +.
Médias

LOVE IS IN THE AIR - Marc, pilote de ligne un peu idiot, cherche l'âme sœur parmi douze prétendantes aussi caricaturales qu'attachantes dans cette hilarante satire des émissions de "dating". Un mélange d'humour gras et de vannes totalement absurdes à découvrir sur Canal+ dès le 12 octobre.

Du cinéma au petit écran, il est partout ces dernières semaines. Il a fait un enfant dans le dos de Marina Foïs dans Enorme avant de relancer la "beucherie" familiale dans la saison 2 de Family Business. Le voilà prêt à trouver l'amour en semi-direct à la télévision. Jonathan Cohen endosse le costume du Bachelor dans La Flamme, une parodie mordante où tous les coups sont permis pour effacer la concurrence et arriver à ses fins. 

Son gentleman célibataire s'appelle Marc. Âgé de 36 ans, il est un pilote de ligne, désespérément seul. Mais aussi complètement à côté de la plaque. Ou plutôt "la tête dans les nuages", comme le souligne dans son portrait introductif Vincent Dedienne, impeccable maître de cérémonie. "Dans la vraie vie, un homme qui mettrait en compétition une quinzaine de femmes les unes contre les autres serait considéré comme un immonde porc dégueulasse. Mais ici, ce n'est pas la vraie vie", poursuit-il avant que notre héros n'arrive sur un bateau dans la luxueuse villa qui accueillera ses rendez-vous pendant dix épisodes. Le ton est donné.

Du lieu de tournage bling-bling à l'élimination hebdomadaire, tous les codes de l'émission de "dating" sont étirés jusqu'à l'absurde pour un résultat détonnant au casting irréprochable. Jonathan Cohen est parfait en mec paumé qui semble avoir séché les cours de savoir-vivre et de savoir-être. Mais la série vaut avant tout le tour pour ses douze prétendantes, plus caricaturales les unes que les autres. Toutes ont 28 ans, sauf Claude qui en a trois fois 28. On a Victoire dont chaque pas dans la vie est guidé par son amour pour Jésus (Laure Calamy) et la gardienne de zoo Soraya, à qui on a transplanté un cœur de singe et qui pousse des cris d'animaux par intermittence (Adèle Exarchopoulos), 

Une série qui se savoure épisode par épisode pour ne pas risquer l'overdose

Sara (Léonie Simaga) est enceinte de 8 mois et utilise d'ingénieux stratagèmes pour cacher sa grossesse , Manon (Céline Sallette) est SDF, Marion (Géraldine Nakache) drague plus ses concurrentes que le célibataire, Chataléré (Camille Chamoux) se promène sans culotte sans gêne aucune et Alexandra est tellement obsédée par Marc qu'elle cherche à attirer son attention en permanence (Leïla Bekhti). Autant de personnages qui existaient déjà dans Burning Love, la série américaine produite par Ben Stiller dont La Flamme est l'adaptation. 

L'humour est gras, souvent lourd à l'image de son héros, et ne survivra pas à un binge-watching en règle. La Flamme se savoure au compte-gouttes, épisode par épisode, pour ne pas risquer l'overdose. Le décollage pour l'amour est prévu dès le 12 octobre sur Canal+ et MyCanal. Et on ne peut que vous conseiller d'attacher vos ceintures pour un voyage en absurdie qui fait beaucoup de bien par les temps qui courent.

Lire aussi

>> La Flamme (10 x 26 minutes), dès le 12 octobre sur Canal+ et MyCanal

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent