"C'est citoyen de regarder ce film" : Muriel Robin nous parle de son rôle dans "Jacqueline Sauvage : c'était lui ou moi"

Médias
DirectLCI
INTERVIEW - Muriel Robin était l'invitée de la "Carte Blanche" d'Hélène Mannarino jeudi 27 septembre sur LCI, pour parler du film "Jacqueline Sauvage : c'était lui ou moi", diffusé lundi 1er octobre sur TF1. Elle nous a parlé de son rôle, de son combat et du lien qui l'unit à Jacqueline Sauvage.

Une prestation magistrale, d’une heure trente, diffusée lundi 1er octobre sur TF1. Dans ce film "Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi", Muriel Robin incarne cette femme, devenue le symbole des femmes battues en France, elle qui a subi les coups de son mari pendant 47 ans avant de l’abattre, avec un fusil. Jeudi 27 septembre, la comédienne était notre invitée, dans notre rendez-vous "Carte Blanche". 


"C’est un sujet qui bouleverse tout le monde, en premier lieu les femmes, et c’est vrai que quand Yves Rénier m’a proposé le rôle, je lui ai dit oui tout de suite", nous a d’emblée expliqué la comédienne. "J’ai un lien avec Jacqueline, a un endroit, je ne sais pas ou, je la ressens". Muriel Robin a d’ailleurs rencontré Jacqueline Sauvage, "pour la prendre dans mes bras". "Pour lui dire ‘on est là’, tu n’es plus seule".

En vidéo

"Jacqueline Sauvage" : la bande-annonce du téléfilm avec Muriel Robin

Concernant le débat qui existe autour de la légitime défense, "je comprends ce débat, car il n’est pas question non plus de donner aux victimes le droit de tuer. Mais j’en parlais encore ce matin avec l’avocate de Jaqueline Sauvage, au Canada, ils ont changé la loi. Et en France, il faut la changer aussi. Il faut prendre en compte le nombre des années, le poids et de la taille de la victime, de l’agresseur, et ça en France ça n’est pas considéré".  


En France, une femme meurt en France tous les 3 jours, victime des coups de son ancien ou actuel compagnon. "La manière dont sont traitées les femmes victimes de violences conjugales dans notre pays, je trouve ça indécent". A ce titre, la comédienne a lancé une pétition "Sauvons celles qui sont encore vivantes", qui a dépassé les 155.000 signatures.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Carte Blanche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter