24 candidats, 4 équipes, 4 régions : ce qui vous attend dans "Koh-Lanta : les 4 Terres"

24 candidats, 4 équipes, 4 régions : ce qui vous attend dans "Koh-Lanta : les 4 Terres"
Médias

EVENEMENT - TF1 diffuse ce vendredi soir à 21h le premier épisode de "Koh-Lanta : les 4 Terres". Une nouvelle saison où pour la première fois les candidats seront regroupés au sein de quatre équipes incarnant quatre "grandes régions" de France. Explications.

C’est LA grande nouveauté de la 21e édition du jeu d’aventure qui débute ce vendredi soir sur TF1. Dans "Koh-Lanta : les 4 Terres", les 24 aventuriers seront réunis au sein de quatre équipes de six candidats qui représenteront autant de régions : le Nord (mauve), le Sud (bleu), l’Est (vert) et l’Ouest (orange).  

Un découpage qui prend toutefois quelques libertés avec la carte de France puisque l’équipe du Nord intègre des candidats du Pas-de-Calais et de la région parisienne. Celle du Sud s’étend des Bouches-du-Rhône à la Corse ; celle de l’Ouest de la Creuse aux Pyrénées-Atlantiques et celle de l’Est de la Marne à la Savoie. 

Le but du jeu, ce n’est pas d’être caricatural, c’est de créer une forme d’identification entre les candidats et les téléspectateurs- Denis Brogniart

Ces alliances inédites, dont les fans ont pu avoir un avant-goût dans les extraits et portraits mis en ligne ces dernières semaines, se révéleront aussi savoureuses qu’explosives dès le premier épisode où des "personnages" hauts en couleur, bien dans la tradition de "Koh-Lanta", vont rapidement sortir du lot.

Il y a Sébastien, "le dernier trappeur de l’Ardèche" à l’accent chantant dont l'enthousiasme va d’emblée unir la Tribu du Sud ; François, le Basque chantant au fort caractère, patron "a priori" naturel de la Tribu de l’Ouest ; Lola, la fille de Cht’is spécialiste de la fricadelle, benjamine discrète mais déterminée de la Tribu du Nord ; ou encore Hadja, handballeuse professionnelle, "peste" autoproclamée et force de la nature de la Tribu de l’Ouest.

Lire aussi

Aux mauvaises langues qui taxeraient déjà "Koh-Lanta" de tomber dans les clichés, voire d’entretenir une forme de communautarisme, Denis Brogniart brandit "la fierté" à représenter sa terre d’origine. "Le but du jeu, ce n’est pas d’être caricatural, c’est de créer une forme d’identification entre les candidats et les téléspectateurs", nous a confié l’animateur. "Et vous le verrez : même lorsque l’aventure deviendra individuelle après la réunification, ce sentiment d’appartenance donnera encore plus de motivation aux candidats. Parce qu’ils ne se sentiront jamais seuls."

Gare à l'îlot de l'exil !

L’autre innovation non-négligeable de ce "Koh-Lanta" de rentrée, c’est la création de "l’îlot de l’exil". Une sorte de purgatoire où l’équipe qui a terminé quatrième de chaque épreuve de confort sera envoyée durant 24 heures. Sans eau, ni nourriture, sans installation pérenne pour la nuit aussi, les malheureux vivront l’enfer avant de retrouver les trois autres tribus pour la suite de l’aventure. 

En vidéo

Héros de la dernière saison, Claude nous raconte son Koh-Lanta

De quoi vous sabrer le moral pour du bon. Ou au contraire générer une soif de revanche bienvenue pour l’épreuve d’immunité, prélude au traditionnel conseil qui entraînera dès ce soir la première élimination de la dernière saison tournée aux îles Fidji. Pour la prochaine, déjà en cours de préparation, Denis Brogniart et son équipe s'envoleront vers une destination inédite. Et encore tenue secrète...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent