5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Laurence Arné, la partenaire de Kad Merad dans "La part du soupçon"

Médias

PORTRAIT - Dans la fiction "La part du soupçon", diffusée ce lundi soir sur TF1, Laurence Arné interprète l’épouse d’un personnage librement inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès. Un sacré virage pour cette grande spécialiste de la comédie.

Laurence Arné à contre-emploi. Dans "La part du soupçon", l’actrice et humoriste tient son premier grand rôle dramatique. Celui d’Alice, une infirmière dont le compagnon est soupçonné d’avoir assassiné sa précédente famille, 15 ans plus tôt, avant de disparaître dans la nature. Un thriller librement inspiré de l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès.

Si Kad Merad, son célèbre partenaire à l’écran, est un habitué des changements de registre, de "Je viens bien, ne t’en fais pas" à "Baron Noir", c’est la première fois que Laurence Arné s’éloigne de son terrain de prédilection. L’occasion pour LCI de retracer le parcours d’une comédienne qui n’a sans doute pas fini de surprendre…

Voir aussi

Elle a longtemps cherché sa voie

Fille d’un exportateur de vin, Laurence Arné étudie la danse et le piano au conservatoire d’Angoulême, où elle a grandi. Son Bac en poche, elle s’inscrit en fac de Sciences-Eco. L’expérience dure trois mois. Elle part alors à Valence apprendre l’espagnol où elle travaille comme serveuse… avant de s’installer à Paris. Tout en prenant des cours de théâtre le soir, elle obtient une licence en sociologie et un master en communication.

Un ex-Nuls a lancé sa carrière

En 2006, Laurence Arné rejoint les bancs de L’Ecole du One Man Show à Paris et écrit son premier spectacle, "Quelle conne !", qui lui ouvre les portes de la troupe Juste pour rire. Séduit par son mélange de comédie, de chant et de danse, et sa galeries de personnages féminins hilarants, Dominique Farrugia décide de la produire. Avant de lui confier son premier rôle au cinéma dans "L’amour c’est mieux à deux", en 2010.

C’est la télévision qui va tout changer

Après une poignée de seconds rôles dans des fictions de TF1, Laurence Arné débarque en 2012 sur Canal + où elle tient le rôle principal de "WorkinGirls", adaptation d’un format néerlandais à succès. Elle incarne Déborah, irrésistible DRH nympho, dans cette série qui réunit les nouveaux visages de l’humour au féminin comme Audrey Lamy, Alice Belaïdi ou encore Blanche Gardin. Un succès qui permet à la comédienne de monter "Filles d'aujourd'hui", un programme court qui aura deux saisons, de 2015 à 2016.

Delphine de Vigan l’a dirigée au cinéma

Longtemps, Laurence Arné va alterner petit et grand écran avec des fortunes diverses. En 2014, elle tient le rôle principal de "A coup sûr", une comédie mise en scène par la romancière Delphine de Vigan. Elle y interprète Emma, une jeune cadre dynamique qui décide, suite aux reproches d’un partenaire d’un soir, de devenir le meilleur coup de Paris. Assassiné par la critique, le film fait un flop, avec moins de 130.000 spectateurs en salles. Une franche déception pour sa primo-réalisatrice. Mais son interprète, elle, n’a pas dit son dernier mot...

Dany Boon, le porte-bonheur

Fin 2015, le réalisateur Fred Cavayé offre à Laurence Arné le premier rôle féminin de "Radin !". Elle y incarne Valérie, la jolie violoncelliste qui en pince pour le personnage principal incarné par Dany Boon. Verdict : près de 3 millions de spectateurs. Trois ans plus tard, ils se retrouvent dans "La Ch’tite famille" pour interpréter un couple d’architectes branchés dont la carrière va être freinée par un léger imprévu. C’est un nouveau succès, avec plus de 5.6 millions de spectateurs. Avant un troisième film ensemble ? 

>> "La part du soupçon" de Christophe Lamotte. Avec Kad Merad, Laurence Arné, Géraldine Pailhas. Ce soir à 21h sur TF1

Lire et commenter