Adrien éliminé de "Koh-Lanta" : "J’étais un peu le Dark Vador de l’émission"

Adrien éliminé de "Koh-Lanta" : "J’étais un peu le Dark Vador de l’émission"
Médias

INTERVIEW - C’est fini pour Adrien, le "Parigot" de "Koh-Lanta : les 4 Terres" sur TF1. En essayant de monter une alliance au sein de la nouvelle tribu rouge, l’ingénieur ferroviaire s’est mis à dos ses coéquipiers, qui l’ont éliminé lors du conseil. De là regretter sa posture de stratège ? C'est mal le connaître...

À force de vouloir tirer les ficelles de l’aventure, Adrien a été pris à son propre piège. Intégré à la nouvelle équipe rouge, formée par Bertrand-Kamal, le candidat parisien n’est pas parvenu à fédérer autour de lui, au contraire. Après la défaite de sa tribu lors de l’épreuve d’immunité, sa tentative de putsch s’est retournée contre lui. Non sans humour, il revient pour nous sur son aventure aux Fidji. 

LCI : Avez-vous franchement été surpris par cette élimination ?  

Adrien : Mais franchement oui. Je savais que jouais un jeu dangereux depuis 24 heures, que j’étais sur la corde raide. Mais à aucun moment je n’ai entendu quelqu’un prononcer mon nom. Les autres m’ont mené en bateau, ils ont très bien joué. Ils ont réussi à m’éliminer sans que je le vois venir et quelque part, pour un stratège comme moi, c’est une belle façon de partir.  

On peut dire que vous avez été pris à votre propre piège, non ?  

C’est ça : ils m’ont éliminé comme moi j’aime éliminer les gens, de façon silencieuse, sans prévenir. Bravo à eux !

J’assume totalement d’avoir misé sur le côté stratégie de "Koh-Lanta". C’est ce qui me faisait kiffer.- Adrien

Votre volonté de tout miser sur la stratégie a été mise en avant presque à chaque épisode. Ce n’était pas un peu exagéré de la part de la production ? Ou c’était vraiment comme ça que vous envisagiez l’aventure ?  

Oui, c’était vraiment mon angle d’attaque. Après, je misais aussi beaucoup sur le "social". Pour faire passer une stratégie, il faut bien s’entendre avec les gens. Ce que je pense avoir bien réussi à faire avec la tribu du Nord. Même si les filles se méfiaient de moi, nous avons avancé ensemble. Malheureusement, ça n’a pas fonctionné avec la nouvelle équipe. J’ai essayé de me rapprocher de Marie-France, de repartir sur de nouvelles bases avec elle. Ce que je n’avais pas compris, c’est qu’elle avait une dent contre moi. Et qu’elle est allée tout répéter à ses petits camarades des "verts". Et là elle me met directement au bord du ravin… Mais j’assume totalement d’avoir misé sur ce côté de "Koh-Lanta". C’est ce qui me faisait kiffer. Même si je me suis peut-être trompé. 

Lire aussi

On peut en effet dire que n’avez pas été très performant sur les épreuves… 

Et je ne m’en cache pas. L’épreuve du bambou, je lâche au bout de 30 secondes. L’épreuve des koalas, je suis le troisième à abandonner… J’ai été très déçu de moi-même mais j’ai vraiment été en souffrance à chaque fois, malgré ma force physique. Après ça ne me dérangeait pas de ne pas être dans le haut du panier de ces épreuves. Déjà que j’étais très exposé sur le camp avec ma façon de jouer, je n’allais pas en plus devenir une cible en performant sur les épreuves. Autant éteindre ma torche tout de suite ! Sur le camp, par contre, je ne suis pas d’accord avec ce qui a été dit. J’ai fait le taf, même si entre taper la discute avec quelqu’un pour établir une stratégie et aller couper du bois, je préférais aller discuter !  

 C’est vrai que vous aviez pris 10 kilos pour faire l’émission ?  

C’est vrai, oui. Ça faisait partie de ma "to-do list". J’ai notamment revu les trois dernières saisons de "Koh-Lanta" pour me mettre "dans le mood". Et je voulais passer de 90 à 100 kilos, ce que j’ai fait en deux mois. J’ai mangé du gras, du salé, du sucré, deux fois du dessert. Je voulais avoir ma petite réserve pour tenir face au froid, face à la faim. Lorsque je suis éliminé, au bout de quinze jours, j’ai perdu 12 kilos ! Si bien qu’en rentrant à Paris, j’étais plus en forme qu’avant de partir ! (rires).

Lire aussi

Si je vous dis que vous avez un peu l’image du "méchant" de la saison, vous trouvez ça exagéré ? 

Pas exagéré, non. Et ce n’est pas pour me déplaire. Dans une aventure comme celle-là, il y a un peu tous les profils. Celui du stratège n’est pas forcément bien vu. Mais moi j’ai essayé de l’être avec "le smile". C’ était ma façon de montrer qu’on peut être calculateur tout en restant souriant, drôle. Moi, dans les films de superhéros, je préfère toujours les personnages de méchant. Je les trouve plus intéressants et être présenté comme ça, ça me va bien ! 

Vous avez un méchant préféré ?  

(Rires). Vous allez me prendre pour un assassin ! J’aime bien le Joker, Jafar dans Aladdin. Evidemment Dark Vador. C’est le grand méchant mais à la fin on se rend compte qu’il a quand même un cœur. J’étais un peu le Dark Vador de Koh-Lanta, moi ! (Rires). Je trouve ça drôle, ça fait partie du storytelling.

Lire aussi

D’ailleurs sur "Koh-Lanta", vous ne vous êtes pas fait que des ennemis… 

Je me suis même fait beaucoup d’amis, alors que je ne m’y attendais pas. J’y allais pour jouer, sans états d’âme. Mais quand on éteint notre torche et qu’on reprend l’avion, on se dit qu’on a vécu des trucs de ouf. Et qu’on a noué de vrais liens dans les galères et dans les rires. Pendant le confinement, on a beaucoup échangé avec les copains du Nord. Et puis j’ai fait un petit week-end chez Lola pour goûter ses frites parce qu’elle m’en parlait tout le temps sur le camp. Le Parisien que je suis s’est précipité sur le sandwich fricadelles sauce maroille. Je suis aussi allé voir François dans le Pays Basque. Et avec Fabrice, on a prévu de se faire un match du RC Lens pour chanter "Les Corons". En fait, je m’entends bien avec un peu tout le monde. 

Sans spoiler, avez-vous un favori ?  

Si je ne devais en choisir qu’un, ce serait une aventurière du Nord, Lola. On ne se méfie pas trop d’elle. C’est une petit nana souriante en apparence, mais j’ai senti en elle une vraie détermination. Elle est surtout très maline. Quand elle se méfie de moi, elle a raison. Elle lit bien dans le jeu des gens. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un reconfinement "à la Française" envisagé outre-Manche

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : une troisième personne en garde à vue

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent