"J'ai cru que c'était une caméra cachée !" : Yoann Riou raconte comment il a rejoint "Danse avec les stars"

Médias

INTERVIEW - Il sera l’électron libre de la saison 10 de "Danse avec les stars", qui débutera le 21 septembre sur TF1. Le journaliste sportif Yoann Riou a raconté à LCI les coulisses de son arrivée dans le programme. Mais aussi comment il était entré à "L’Equipe" grâce à une histoire d’amour…

C’est une tornade d’énergie positive. Le journaliste sportif Yoann Riou, 41 ans, est l’invité (presque) inattendu de la saison 10 de "Danse avec les stars". Depuis 2016, ce Breton de naissance commente les matches de foot "sans image" sur la chaîne L’Equipe, un format où son enthousiasme et son grain de folie font des merveilles. Avant de le retrouver sur la piste du programme de TF1 au bras de la danseuse Emmanuelle Berne, il s’est confié auprès de LCI …  

LCI : Comment s’est négocié le transfert Yoann Riou à "Danse avec les stars" ? 

Yoann Riou : C’est dingue, dingue, dingue, dingue ! (rires) J’étais dans la rue à Boulogne-Billancourt et je reçois un appel d’un numéro que je ne connais pas. D’ordinaire, je ne réponds pas. Mais là, je ne sais pas pourquoi, je réponds. A l’autre bout du fil, il y a une dame avec la voix un peu rocailleuse. Je ne comprends pas bien ce qu’elle me dit mais j’entends qu’elle est de TF1 Productions. Elle me dit ‘Monsieur Riou, est-ce que ça vous dirait de participer au casting de 'Danse avec les stars' ?’. Là, je lui réponds ‘arrêtez vos bêtises, vous ne travaillez pas pour 'Danse avec les stars', je n’y crois pas. Si c’est une caméra cachée, c’est pas drôle’. 

Vraiment ? 

J’étais prêt à raccrocher mais de fil en aiguille, elle me prouve qu’elle est bien de TF1 Productions. Et je me dis : ‘'Danse avec les stars', comment est-ce qu’on refuse de ça ?’. Dans la vie, je suis quelqu’un qui va de de l’avant, je n’ai pas peur de l’échec, je n’ai pas honte. La seule condition que j’ai posée, c’est d’avoir l’accord du groupe L’Equipe dont je suis salarié. Je l’ai eue, ils ont été formidables. En revanche à l’époque, je m’apprêtais à faire le marathon de Rome. J’ai donc demandé deux ou trois semaines pour être rétabli physiquement avant de passer le casting.

Tout le monde dans le métier me dit que je devrais prendre un agent. Mais moi je suis Yoann Riou, je fais tout en direct !- Yoann Riou

Comment s’est-il déroulé ?  

Ça a duré 4 heures, avec la danseuse Katrina Patchett qui a été adorable. Parce que si je passe ma vie à bouger, je ne sais pas danser ! On a essayé la valse, le tchacha, j’ai fait une interview face caméra… Deux semaines après, on m’a appelé pour négocier le contrat et on s’est mis d’accord très rapidement.

Pas besoin d’un agent pour négocier comme Neymar ? 

C’est drôle parce que tout le monde dans le métier me dit que je devrais prendre un agent. Mais moi je suis Yoann Riou, je fais tout en direct ! Les gens m’appellent, je gère tout tout seul. Tranquille. Calme !

Vous a t-on dit pourquoi on a pensé à vous ? 

Quand on me propose quelque chose en général, je ne pose aucune question. Vous pouvez d’ailleurs le leur demander : je n’ai pas cherché à savoir pourquoi ils avaient fait appel à moi.

En vidéo

DALS - On ferme la bouche quand on danse Yoann Riou !

Ces matches que vous commentez "à l’aveugle" sur L’Equipe TV ont attiré l’attention sur vous, non ? 

Ah mais ils ont changé ma vie ! J’étais journaliste de presse écrite à L’Equipe de 2001 à 2016. 15 ans ! J’allais en Italie interviewer des joueurs de foot, des entraîneurs, voir des matches…  J’adorais passer 100.000 coups de fils pour un papier. Et puis un jour, on me parle de ce nouveau programme de matches sans image, on me demande si ça me dit d’aller dans la cabine. Un truc qui devait durer trois fois rien. Vous savez, je n’ai pas fait d’école de journalisme, ni de télé. Je n’avais même jamais commenté un match de foot. Et il s’est passé un truc. Je ne pourrais pas vous dire exactement quoi. Mais ça arrive une fois dans une vie ! Je crois que je ne serai jamais aussi heureux dans ma vie que dans ce programme. Ça ne coûte pas un rond à la chaîne, ce n’est que de la passion, de la bonne humeur… Et c’est assez magnifique, à 40 ans, de changer non pas de métier mais de chapitre dans ma vie.

Ce concept, il existait ailleurs ? 

J’ai vécu 7 ans en Italie, de 2005 en 2012, et ce programme, ça existe là-bas depuis 30 ou 40 ans, c’est dingue, c’est mythique. Eux, c’est encore plus théâtral. S’il y a un Milan AC–Etoile rouge de Belgrade, c’est un journaliste supporter du Milan Ac qui commente ! Alors que nous, par principe, on est plus neutre. Même si cette année, on va commenter la Ligue des Champions en soutenant PSG, Lille et Lyon.

Voir aussi

Les Italiens ne vous ont-ils pas un peu contaminé dans ce côté théâtral, justement ?

Ah non, depuis tout petit je suis comme ça. Pour moi, la vie c’est formidable. Je suis journaliste sportif, c’est magnifique. Je suis entré à L’Equipe grâce à une histoire d’amour…

Une histoire d’amour ? 

J’étais étudiant en fac d’histoire à Rennes et j’adorais un journaliste sportif qui s’appelait Christian Montaignac. Il écrivait des papiers très romantiques, très sensibles. Des portraits très humains. Ma copine à l’époque me les lisait à haute voix et à l’approche de la Saint-Valentin 2000, j’ai décidé d’écrire une lettre à ce Monsieur pour lui dire ‘Je vous aime, ma copine vous aime, elle me lit vos papiers. Accepteriez-vous d’être notre cadeau de Saint-Valentin ?’. Je pensais qu’il ne répondrait jamais… mais il l’a fait. On est monté à Paris, on l’a rencontré.  A la fin du repas, il m’a dit ‘je ne suis chef de rien, mais à L’Equipe il y a ce qu’on appelle ‘le vivier des jeunes journalistes’, une structure qui nous faisait passer par toutes les rubriques. J’ai écrit au chef de ce vivier de sa part et lorsque je l’ai rencontré, il m’a dit ‘si vous êtes aussi fou que ce je pense, vous arrêtez vos études, vous montez à Paris et vous prenez un appartement’. Je l’ai fait. Et c’est comme ça que tout a commencé.

Au cours de "Danse avec les stars", les candidats n’hésitent pas à dévoiler un peu de leur vie personnelle. Vous pensez le faire aussi ? 

Au début, j’avais dit à la production que je voulais bien tout faire sauf mettre en avant ma vie privée. Mes proches n’ont pas choisi tout ça… Et puis ça se passe tellement bien que je leur ai envoyé un SMS pour leur dire que j’étais prêt à me dévoiler un peu. Mais tranquille, de manière sobre, soft et bienveillante. Pas tape à l’œil. Je vais donner un petit peu de moi. 

>> Retrouvez toutes les vidéos de la saison 10 de "Danse avec les stars" sur le site officiel de l'émission

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter