Hadja éliminée de "Koh-Lanta" : "Je pense que certains candidats avaient peur de moi"

Hadja éliminée de "Koh-Lanta" : "Je pense que certains candidats avaient peur de moi"
Médias

INTERVIEW – C’était l’une des candidates les plus en vue de "Koh-Lanta : les 4 Terres". Eliminée vendredi soir au terme d’un épisode riche en tensions et en rebondissements, Hadja raconte à LCI.fr les temps forts de son aventure.

Coup de tonnerre sur "Koh-Lanta : les 4 Terres". Au terme de l’épisode 8 diffusé ce vendredi soir sur TF1, c’est Hadja qui a été éliminée lors du premier conseil réunissant l’ensemble des candidats encore en course. Une nouvelle phase de l’aventure où sa forte personnalité lui a sans doute été fatale. 

Pour LCI.fr, elle revient sur son parcours, la promesse qu’elle avait faite à son frère, décédé avant sa participation au programme, ses relations avec Alexandra et Alix. Mais aussi sa rencontre avec Bertrand-Kamal, emporté par un cancer il y a quelques semaines. 

Votre élimination se joue à peu de choses. Comment l’expliquez-vous avec le recul ?  

Je suis quelqu’un qui prend beaucoup de place, qui a beaucoup de personnalité. Forcément les gens avaient un peu peur de moi, notamment ceux qui ne connaissaient pas parmi les jaunes. On ne va pas se mentir ! 

Auriez-vous dû vous rapprocher davantage de certains d’entre eux ?  

Oui, je pense que si j’avais appris à connaître un peu plus Lola et Angélique, on aurait pu faire quelque chose ensemble. Après ce n’était pas mon optique d’aller voir les gens pour leur demander pour qui ils allaient voter. Tu as envie d’apprendre à me connaître ? Viens me voir. Tu as envie de voter contre moi ? Tant pis ! Je ne suis pas le genre de personne qui va aller négocier et vendre son âme pour se sauver.  Je suis un peu comme ça, c’est vrai. Un peu dure.

Dans la vraie vie je suis très douce, je rigole beaucoup. Je fais tout le temps des blagues !- Hadja

Cette image que vous renvoyez dans l’émission, c’est proche de celle que vous êtes dans la vie de tous les jours ? Sur un parquet de handball ?  

Je suis archi-différente ! Dans la vraie vie je suis très douce, je rigole beaucoup. Je fais tout le temps des blagues. Après dans une émission on ne peut pas tout montrer. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens se demandaient pourquoi je n’ai pas été éliminée avant. Mais parce que les gens dans mon équipe me connaissaient, en fait. Ça se passait très bien entre nous. C’est vrai qu’au premier abord, j’ai pu paraître hautaine et pas très sympathique. Et que sur les premières épreuves, on s’est un peu chamaillés. Mais ça fait partie de moi aussi et je suis fière de l’avoir vu à l’écran.  

Pouvez-vous nous raconter les coulisses de votre négociation avec Loïc, et comment vous avez fini par vous mettre d’accord pour faire partir Marie-France ? 

Personne ne voulait aller aux ambassadeurs. Alors j’ai accepté en prévenant que les rouges que je n’irais pas à la boule noire. Mais avant de partir, je suis allé voir Marie-France en lui disant que si je n’arrivais pas à négocier le départ d’un jaune, je donnerais son nom. J’ai été très claire avec elle. Avec Brice, nous avions promis de l’amener jusqu’à la réunification. Mais qu’après, ce serait différent et elle l’avait très bien compris.

Alix est quelqu’un d’extraordinaire, elle est hyper courageuse. C’est celle pour qui j’ai le plus de respect parce que c’est la seule qui a osé me parler en face- Hadja

Si vous aviez obtenu le départ d’un membre des jaunes, l’issue aurait-elle était différente pour vous ?  

Sans doute, oui. Déjà les deux équipes auraient été plus équilibrées. Et ça aurait crée des tensions chez les jaunes. En tout cas les cartes auraient été redistribuées. Le plus gros souci dans la négociation pour moi… c’était Loïc ! Face à n’importe quel autre candidat, j’aurais pu faire tourner les choses à mon avantage. Mais avec Loïc, c’était mort à l’avance. Je le connais pas cœur, c’est quelqu’un qui justement ne marche qu’au cœur. Et je savais qu’il tiendrait sa promesse jusqu’au bout, au risque d’être éliminé à la boule noire. 

Vous êtes la première membre de l’ancienne équipe verte de l’Est à partir. Comment expliquez-vous sa réussite ? Et le fait que vous êtes allés aussi loin tous ensemble ?  

Je pense qu’on avait une équipe qui représentait la France, avec des personnalités complètement différentes. Prenez Alexandra. Elle est complètement perchée et hyper logique. Je me rappelle de la deuxième épreuve d’immunité. On arrive sur le plateau, Denis Brogniart n’a pas encore parlé et elle me dit : ‘c’est bon, on va gagner, j’ai tout compris !’. Alors que moi je n’avais pas encore capté ce qu’on allait faire ! Après physiquement, nous étions tous des sportifs, les filles comme les garçons. Et puis il y avait cette cohésion à la Française, par-delà nos origines, avec quelqu’un comme Bertrand-Kamal, à moitié marocain, et moi qui suis d’origine gambienne. C’est aussi ça qui a fait la force de notre équipe.

Lire aussi

Avec Alexandra, c’était un peu tendu au départ. C’était un peu exagéré à l’écran ?  

C’était exagéré, oui. C’est vrai que j’avais du mal avec elle au début, parce qu’elle était un peu au bout de sa vie... (Rires) Après elle était réellement malade, hein ! Mais on l’a beaucoup aidé et de son côté elle nous a fait beaucoup rire. C’est pour ça d’ailleurs qu’elle m’a toujours défendu dans les médias car les choses que j’ai pu dire à son encontre à l’écran, elle les avait déjà entendues à l’époque. Et c’est vrai que je n’étais pas toujours très tendre ! (rires). 

Dans un registre différent, vous avez nourri une vraie rivalité avec Alix. Est-ce qu’il n’y avait pas de place pour deux femmes fortes comme vous dans cette émission ?  

Oui et non. J’ai fait preuve d’animosité à son encontre lorsqu’elle a dit que j’avais essayé de mettre la pression sur elle lors de l’épreuve de la boue. Ce qui était faux. Je me suis rendu compte que nous avions une pratique du sport différente, elle très individuelle, moi plus collective. C’est quelqu’un que je n’aimais pas pendant l’aventure. Et que j’ai appris à découvrir après. Alix est quelqu’un d’extraordinaire, elle est hyper courageuse. C’est celle pour qui j’ai le plus de respect parce que c’est la seule qui a osé me parler en face. Tous les autres avaient peur de moi !

Souvent on dit que les gens qui nous ont quitté étaient les meilleurs du monde. Mais Bertrand-Kamal était réellement comme ça. C’était une belle personne… Je ne sais pas pourquoi il est parti mais c’est comme ça. Il faut l’accepter. - Hadja

Vous souhaitiez participer à Koh-Lanta pour rendre hommage à votre grand frère, décédé quelques semaines plus tôt. De ce point de vue j’imagine que vous êtes heureuse de votre aventure, non ?  

Je suis hyper contente, oui. Il avait rédigé ma lettre de candidature avec moi et je me rappelle qu’on s’était dit que vu mon caractère, si je passais la réunification, c’était un miracle ! J’y suis allé et je crois qu’il aurait été fier de moi, oui.  

Vous avez dit que Bertrand-Kamal était devenu comme un frère pour vous. Vous étiez devenus proches dès le tournage de l’émission ?  

Oui parce qu’on a passé tellement de temps ensemble… On dit souvent qu’il a beaucoup aidé Alexandra au début, mais il l’a fait aussi avec moi. Je souffrais vraiment de la disparition de mon frère et avec lui j’avais effectivement l’impression d’avoir trouvé un nouveau frère ! Je lui disais : ‘tu sais j’ai quatre frères, et toi tu es le cinquième’. Apprendre sa maladie par la suite, ça m’a mis un coup. On crée des liens forts avec quelqu’un et du jour au lendemain il part. 

Lire aussi

Tout le monde dit qu’il était le même dans la vie qu’à l’écran… 

J’insiste souvent là-dessus : le montage n’a pas exacerbé la bonté de Bertrand-Kamal. Il était vraiment comme ça. Je pense même qu’on ne voit pas assez à quel point il était bon. Souvent on dit que les gens qui nous ont quitté étaient les meilleurs du monde. Mais il était réellement comme ça. C’était une belle personne… Je ne sais pas pourquoi il est parti mais c’est comme ça. Il faut l’accepter. 

Qui voyez-vous remporter ce "Koh-Lanta" ?  

Chez les rouges j’ai noué des liens très forts avec Bertrand-Kamal, Joaquina, Brice aussi. J’aimerais la victoire de l’un d’entre eux. Après les jaunes sont plus nombreux et je vois bien Loïc allait très loin parce qu’il est à la fois très performant et très apprécié de tous.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le couvre-feu étendu à plus de vingt départements

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

Des caricatures de "Charlie Hebdo" projetées à Toulouse et à Montpellier

Coronavirus : quelles villes et quels départements pourraient être sous couvre-feu ?

EN DIRECT - L'assassin de Samuel Paty a été en contact avec un djihadiste russophone en Syrie

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent