Kad Merad dans la peau de Dupont de Ligonnès : "Je me dis qu'il a dû mettre fin à ses jours"

Médias

INTERVIEW - Dans "La part du soupçon", ce lundi soir sur TF1, Kad Merad joue un père de famille modèle soupçonné de meurtres. Le comédien nous dit tout sur ce téléfilm inspiré de l'affaire Dupont de Ligonnès.

Connaît-on réellement ses proches ? TF1 diffuse ce lundi soir "La part du soupçon", un téléfilm en deux parties inspiré de l’affaire Dupont de Ligonnès, du nom de ce père de famille nantais soupçonné d’avoir assassiné en 2011 sa femme et leur quatre enfants avant de se volatiliser. S’est-il suicidé ? A-t-il refait sa vie ailleurs ? A-t-il changé d'identité ? Si chacun y va de son hypothèse, une chose est sûre : l’affaire fascine toujours autant.

Alors que M6 dévoilera prochainement sur le même sujet "Un homme ordinaire", sa mini-série de quatre épisodes avec Arnaud Ducret, TF1 s’est offert les services de Kad Merad pour camper un père de famille modèle soupçonné d’avoir assassiné 15 ans plus tôt sa famille de sang-froid avant de changer d’identité. Kad Merad nous dit tout sur ce personnage intrigant, mais aussi sur ses projets en cours.

Lire aussi

L'affaire Dupont de Ligonnès

"Comme tout le monde, je suis assez fasciné par cette histoire horrible. Je ne sais pas si on apprendra un jour ce qui s'est réellement passé. J'espère que ça ne tombera pas avant la diffusion du téléfilm ! (il rit). Pour le moment, c'est quelqu'un qui est présumé innocent. Mais on peut projeter toutes sortes de fantasmes là-dessus. Moi, je n'ai pas de théorie, mais quand j'en discute avec mes amis, je me dis qu'il a dû mettre fin à ses jours. S'il avait refait sa vie, ce serait super angoissant. Cela étant, je n'imagine pas qu'on puisse vivre avec ça, surtout si c'est lui l'auteur du meurtre de sa famille."

La fiction

"Le téléfilm reste une projection : si Xavier Dupont de Ligonnès était encore envie, dans 10 ans, qu'est-ce qui se passerait ? Pour jouer ce personnage, j'ai fait comme lui : je me suis mis au présent. Un type normal qui vit avec sa femme en province, et qui emmène son fils au foot. Et je me suis aussi projeté le point de bascule, ce jour où les gendarmes viennent chez vous afin de faire une perquisition. Le plus compliqué reste lorsque votre femme doute de vous. Ce n'était pas facile à jouer, j'avoue."

Lire aussi

Les faits-divers

"Je ne suis pas fan, ça m'inquiète trop, ça m'angoisse. Mais je pense que se dire que ça pourrait être son voisin plaît aux gens."

La fiction de M6

"J'ai appris que M6 s'était aussi inspiré de l'affaire. C'est comme pour Jean Claude Romand, ce faux médecin qui a assassiné sa famille, il y a eu deux films sur son histoire ("L'emploi du temps" de Laurent Cantet et "L'adversaire" de Nicole Garcia, ndlr). On aura beau écrire tous les scénarios qu'on veut, les meilleurs se trouvent souvent dans la vraie vie."

La télévision

"C'est la deuxième fois que je travaille pour la télévision, après "Baron Noir", et de toute évidence, elle a largement rattrapé le cinéma. Les scénaristes pour le petit écran écrivent très bien. Le fait de faire une série permet de développer un personnage sur la longueur, c'est plaisant. Là il n'y a que 2 épisodes, ça va vite mais je trouve le personnage bien écrit."

Les séries

"Je suis un enfant de la télé. Aujourd'hui je regarde beaucoup de sport mais aussi des informations et des séries, surtout en avion ou en voiture parce que je suis souvent en déplacement. Je regarde tout : "Tchernobyl", "Big Little Lies", "Stranger Things", "La Servante écarlate", "Sherlock"... je suis curieux de tout. J'adore les séries anglaises comme "Bodyguard" aussi. Dans les séries françaises, j'aime "Le Bureau des légendes", "Engrenages", "Les Petits meurtres", "Les Bracelets rouges". Je regarde des bouts car je veux comprendre comment cela fonctionne."

"Baron Noir"

"Je suis en train de tourner la saison 3 à Lille. Huit épisodes qui tourneront autour de la campagne présidentielle de mon personnage. Je ne peux pas vous en dire plus mais j'ai tourné la fin il y a peu de temps et je vous assure que c'est bon ! Si le public est au rendez-vous, on peut imaginer une quatrième saison. Je l'espère, en tous cas. Quand on regarde la vie politique aujourd'hui, c'est un feuilleton, c'est infini. La saison 3 est balèze car les scénaristes ont pu rebondir sur l'actualité chargée de cette année avec les Gilets jaunes, par exemple, ou encore sur cette nouvelle façon de faire de la politique par les réseaux sociaux, par la rue."

La politique

"Moi, ça ne m'intéresse pas tellement la politique, mais j'aime bien les hommes et les femmes qui en font. Je suis fasciné par leur capacité à mentir, à manipuler, à s'excuser, à parfois faire des discours incroyables devant des pays. Mais la politique, je trouve ça compliqué, je n'aimerais pas être à leur place. Je ne ferais pas comme Volodymyr Zelensky, qui était président dans une série (l'acteur-phare de l'émission télévisée humoristique "Serviteur du peuple", NDLR) et qui a fini président du pays. C'est comme si "Baron Noir" devenait président. J'avoue que j'y ai pensé !"

"Pamela Rose 3"

"C'est prévu pour Canal+ mais, pour le moment, on est freiné par un manque de moyens. Un petit manque, pas beaucoup ! Mais on n'est pas loin de pouvoir conclure le dossier. On a déjà écrit le scénario avec Oliver. L'idée, c'est de faire un film en direct sur Canal et qui sera en même temps projeté dans les salles de cinéma. C'est complètement suicidaire parce que ça va être une heure trente comme si on était dans un film. Ça va être une réalisation spéciale, on va avoir quinze jours de répétitions avant. Et plein d'amis comédiens nous ont déjà dit oui."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter