"The Voice 8" : on s'est incrusté aux répétitions avant le premier prime en direct

"The Voice 8" : on s'est incrusté aux répétitions avant le premier prime en direct
Médias

Toute L'info sur

The Voice 2019

EN COULISSES - Jeudi 16 mai, LCI s'est glissé dans les travées du studio 217 qui accueillera, dès samedi 18 mai, les lives du télécrochet de TF1. L'occasion de grappiller quelques confidences aux 19 talents encore en course.

Il tape la mesure avec ses pieds. Dodeline de la tête. Mika est assis sur l'accoudoir du fauteuil de Jenifer et écoute avec attention Albi, qui termine ses répétitions. En total look noir, dont son indispensable casquette à l'envers, le jeune chanteur de 19 ans peaufine la prestation qu'il livrera deux jours plus tard en direct à la télévision. Avec la tête occupée par d'autres révisions. "Je suis en terminale. Je suis censé avoir mon bac juste après la finale donc si l'aventure continue, ça va être compliqué", nous explique celui qui n'a pas pu passer des épreuves de l'examen programmées cette semaine.

"Mais 'The Voice', c'est une aventure hors du commun qui vaut le coup d'être vécue. Si je pouvais revenir en arrière, je ferais encore les mêmes choix et j'irais les yeux fermés", assure-t-il. Samedi 18 mai, ils seront 16 talents -quatre par équipes- à se jeter dans la bataille des lives. Enfin, 19 participants pour être précis, Soprano et Jenifer ayant choisi de former des groupes lors des battles, associant Mayeul et Scam Talk d'un côté, Geoffrey et Arezki de l'autre.

Voir aussi

La pression n'est pas encore là et pour la retarder le plus possible, certains jouent la carte de l'humour. "Parfois, il y a des petits coups de stress et on a mal au ventre pendant deux minutes. Ça fait une petite boule de stress, ça monte, ça monte, puis on vomit et ça va mieux", nous lâche la fantasque Poupie, sans filtre. "On se prépare une petite tisane, une verveine", s'amuse l'équipe très urbaine et 100% masculine de Soprano qui liste avec humour "le sommeil, la méditation, les mots croisés et le yoga" parmi leurs meilleurs outils de préparation. Tous s'accordent à dire que cette étape sera un moyen de présenter une autre facette d'eux. "C’est un nouvel exercice, on doit plaire au public et pas seulement à notre coach. Du coup, on essaie tous de surprendre avec nos forces et aussi avec ce qu’on a pas encore montré", détaille Clément, qui avait déjà tenté sa chance dans l'émission il y a deux ans. 

En vidéo

Les 16 Talents qualifiés pour les Directs sur "This is Me" (The Greatest Showman)

"Il faut surprendre parce qu'il faut provoquer de l'émotion. Et pour provoquer de l'émotion, il faut prendre des risques", acquiesce Sidoine, dans l'équipe de Jenifer. Sa camarade Leona Winter nous promet ainsi "une grosse mise en danger et une grosse mise à nu" pour sa prestation de samedi. "Après si c’est littéralement, je ne vous le dirais pas. J’ai voulu mettre l’accent sur quelque chose où on ne m’attend pas", avance la première artiste transformiste du télécrochet. Alors pour frapper fort, le choix de la chanson est déterminant. "On fait une liste de 30-40 titres qu'on aime, comme ça on ratisse large et on peut aller dans différentes directions. Puis avec la production, on choisit trois titres qui sont envoyés à notre coach", nous détaille Théophile Rénier, vainqueur de "The Voice Belgique" et talent de l'équipe de Julien Clerc.

Stop, stop ! Comment veux-tu qu'on l'entende avec la guitare ?- Julien Clerc sur le plateau

Mais le dernier mot revient au talent, quitte à être en désaccord avec son coach. Léonard en a fait l'expérience avec Julien Clerc. "Il proposait quelque chose que j'aimais mais je voulais quand même autre chose. J'ai dû me remettre en question puis je suis resté sur ma propre idée. Je lui ai écrit une lettre et il m'a répondu avec beaucoup de bienveillance et de sympathie : 'faites comme vous le sentez Léonard'", nous raconte-t-il. 

Lors de sa répétition, le chanteur de 71 ans n'a pourtant pas semblé très convaincu par son talent avec qui il a longuement discuté après chaque performance. Quatre, contre trois pour ses petits camarades. Le nouveau coach échange énormément avec l'équipe musicale menée par Olivier Schultheis, intervient sur les arrangements musicaux et sur la tonalité de la prestation. "Stop, stop ! Comment veux-tu qu'on l'entende avec la guitare ?", lance-t-il au début de la chanson de Théophile.

"Il donne surtout des conseils sur l'interprétation, les consonnes. Il fait vraiment attention au texte", souligne Laureen qui, comme Pierre, chantera pour la première fois en français. Se dépasser et sortir de sa zone de confort, tel est l'objectif des talents qui doivent "briser la barrière" de la télévision pour "aller chercher les gens chez eux". "Samedi, ça passe ou ça casse", reconnaît Gage, le doyen de la saison du haut de ses 42 ans, qui compare la compétition à la politique. "Je le sens sur les réseaux sociaux, c'est vraiment une campagne électorale", estime-t-il. Enfin, on vous parle de compétition mais eux disent ne pas en voir entre eux. Mayeul préfère parler de "concurrence dans le style".

Est-ce que vous pouvez demander à Bilal Hassani de ne pas passer pendant l'équipe de Soprano s'il vous plaît ?- Clément

La concurrence sera en revanche bien présente sur France 2 qui diffusera le concours Eurovision de la chanson au même moment. Si Poupie "s'en moque" (le tout dit dans un langage bien moins châtié), Leona Winter apparaît plus inquiète. "Oui et non. J’aime à croire que mon public n’est pas complètement celui que j’ai toujours eu et que j’ai réussi à atteindre un public beaucoup plus large. Et en même temps oui parce que je sais que le public qui m’a toujours soutenue ne sera pas forcément entièrement là. Donc ça fait un peu stresser", glisse-t-elle. Samedi, le public qualifiera deux talents et les coachs pourront en sauver un troisième. "Mais si je peux passer sans passer par l'étape coach, je préfère", sourit-elle.

Lire aussi

Pas vraiment attiré par l'Eurovision, Vay rappelle que "The Voice" "passe un palier" avec les lives. "Ce n'est plus le même studio, c'est plus grand", dit-il du studio 2017, qui accueille habituellement "Danse avec les stars". "C'est plus travaillé au niveau de la mise en scène. Je pense que ça va être deux fois plus spectaculaire que les K.O.", affirme-t-il. "On a le plus grand plateau d'Europe, est-ce que l'Eurovision a ça ?", taquine Clément avant de demander quand même : "Est-ce que vous pouvez demander à Bilal Hassani de ne pas passer pendant l'équipe de Soprano s'il vous plaît ?" On va tenter de faire remonter le message.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter