Tom Leeb dans la saison 2 d'"Infidèle" sur TF1 : "En amour, il n'y a aucune règle"

Dans "Infidèle", Tom Leeb joue le rôle dr Gabriel, un ostéopathe qui va faire tourner la tête d'Emma (Claire Keim).
Médias

INTERVIEW - Dans la deuxième saison de la série "Infidèle", il joue le rôle de Gabriel, un charmant ostéopathe qui a des choses à cacher. Un retour sur le devant de la scène pour Tom Leeb après sa participation avortée à l'Eurovision.

Il a le vent en poupe. Après ses récents déboires à l'Eurovision, Tom Leeb rebondit dans la deuxième saison d'Infidèle, qui débarque ce jeudi soir sur TF1. Le représentant de la France, dont la participation au célèbre concours avait été annulée à cause du Covid-19, se glisse dans la peau de Gabriel, un bel et mystérieux ostéopathe qui va faire tourner la tête d'Emma (Claire Keim), fraîchement séparée. Un rôle en or pour le fils de Michel Leeb, dont on n'a pas fini d'entendre parler puisqu'il sera aussi à l'affiche de Plan B, une autre série pour TF1 avec Julie De Bona, ainsi que deux films, C'est la vie de Julien Rambaldi (le 30 décembre) et Pourris gâtés de Nicolas Cuche (le 24 février). Il répond à nos questions.

De quoi parle la saison 2 d'Infidèle ?

La série parle des rapports amoureux et non amoureux, de la difficulté de trouver sa place dans une relation et de l'évolution des sentiments. Ça tourne autour des histoires d'amour quelles qu'elles soient : aussi bien dans la violence et la souffrance que dans le bonheur. 

Lire aussi

Qui est Gabriel ? On se dit qu'il est trop parfait pour être honnête…

C'est une bonne définition du personnage ! Gabriel est un jeune ostéopathe qui arrive dans la vie d'Emma, pas vraiment par hasard, et qui va la chambouler. Si au départ, c'est elle qui a besoin de lui pour se sentir vivante, il va finir par se retrouver pris dans son propre piège puisqu'il va commencer à développer des sentiments et refuser de jouer les sex toys. 

Jouer les sex toys justement, c'était amusant ou dérangeant ?

Je ne dirais pas que c'est le rôle rêvé d'être utilisé pour son physique ! Mais au final, Gabriel est plus que ça, c'est un personnage complexe. Quand on fait ce qu'il fait, sans trop en révéler, c'est qu'il y a quelque chose de sombre au fond de soi. C'est d'ailleurs sa sensibilité qui finit par séduire le personnage d'Emma, pas juste son physique.

La différence d'âge dérange souvent, surtout quand la femme est plus âgée... Le comprenez-vous ? 

Personnellement, je ne le comprends pas car j'estime que l'amour et l'attirance physique, ça n'a pas d'âge. A ce titre, notre président de le République est l'exemple parfait, et j'en connais d'autres. En amour, il n'y a aucune règle. 

Tourner avec Claire Keim, c'est comment ? 

Claire Keim m'a beaucoup étonné, c'est une actrice très généreuse qui est obsédée par l'intégration des gens sur le plateau. Elle fait tout pour que les chose se passent bien. C'est une femme passionnante et passionnée par son métier. Je pense que c'est une des meilleures comédiennes que j'ai rencontrées. Elle ne fait jamais semblant, que ce soit sur le plateau ou dans la vie. 

Les scènes d'intimité, ce n'était pas trop difficile à tourner ?

C'est au moment de chorégraphier les scènes que c'est un peu délicat. Mais on n'est pas seuls, il y a toute une équipe autour. Pour moi, la difficulté c'est surtout que la comédienne se sente à l’aise, il faut être à son écoute. Claire Keim nous a fait confiance à moi ainsi qu'aux réalisateurs, et tout s'est bien passé. Et puis, une fois que la caméra tourne, on n'est plus Tom et Claire mais Gabriel et Emma.

Après l'épisode de l'Eurovision, j'avais besoin de me retrouver et de composer des choses qui venaient des tripes- Tom Leeb

Gabriel est un séducteur : êtes-vous comme ça dans la vie ? 

Je suis séducteur pour les rôles (il rit). Je ne me qualifierais pas de séducteur, mais il faudrait plutôt demander ça aux femmes que j'ai séduites !

Vous êtes aussi chanteur. La deuxième partie de votre album Silver Lining vient de sortir…

Oui, c'est un album que j'ai fait pendant le confinement avec des chansons réalisées en une prise. J'ai composé des morceaux sincères qui m'ont fait du bien, je n'ai pas cherché à faire des mélodies commerciales ou accrocheuses. Après l'épisode de l'Eurovision, j'avais besoin de me retrouver et de composer des choses qui venaient des tripes. C'est un album sans artifice, je n'ai pas cherché absolument à plaire. 

Votre soeur Fanny chante aussi. Le talent, c'est héréditaire chez les Leeb ? 

Peut-être, je ne sais pas. Mais en tous cas, en dehors de la transmission des gènes, il y a le fait de pouvoir admirer notre père de près depuis le plus jeune âge et de faire grandir en nous ce désir de faire comme lui. Et comme le père devient un super héros, on a envie de faire comme lui.

Allez-vous regarder l'Eurovision cette année ?

Je ne sais pas, c'est dans tellement longtemps. Mais je serai derrière celui qui va représenter la France. Je ne sais pas qui ça sera, mais je lui souhaite beaucoup de courage !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Emmanuel Macron annonce un reconfinement jusqu'au 1er décembre au moins

La France reconfinée : après les annonces d'Emmanuel Macron, suivez notre soirée spéciale sur LCI

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent