Leona Winter ("The Voice 8") : "Je m’attendais à des réactions négatives après ce qu’a connu Bilal Hassani"

Médias
RENCONTRE - Première artiste transformiste de l’histoire du télécrochet de TF1, Leona Winter se prépare à livrer bataille pour la nouvelle étape inédite du programme : "les K.O.". Elle livre à LCI son état d’esprit après le bel accueil que lui ont réservé les téléspectateurs.

Elle trouve les interviews "relaxantes". Une décontraction plutôt inhabituelle chez les talents de "The Voice" qui prouve une nouvelle fois que Leona Winter est aussi à l'aise devant une caméra que derrière un micro. On ne vous le cache pas, elle nous a saisi en plein vol lors de son audition à l'aveugle sur "La Voix", titre avec lequel Malena Ernman a représenté la Suède à l'Eurovision en 2009. Plébiscitée par Julien Clerc et Jenifer, dont elle a rejoint l'équipe, elle a déjà marqué l'histoire du concours de chant de TF1. Car elle est la première drag-queen à y participer.


Enfin, drag-queen ou transformiste ? "En fait, ça veut dire la même chose. Mais dans l’esprit des Français, un transformiste va être quelqu’un qui fait de l’art et non pas quelqu’un d’exubérant. Donc je préfère dire transformiste", nous précise Leona Winter. Il faut entre "deux et trois heures de préparation et de maquillage" pour que Rémi, jeune perpignanais de 24 ans, cède sa place à son double. "C’est aussi se mettre dans la peau d’un personnage, faire tomber ses propres barrières psychologiques finalement", nous explique-t-elle à propos de sa transformation, à trois jours de la diffusion des "K.O.", une nouvelle étape inédite qui ne laissera indemnes ni les coachs ni les talents encore en lice. 

Il s'est passé entre trois semaines et un mois entre son audition à l'aveugle et son retour sur le plateau. "Je ne saurais pas vous dire exactement, je suis un peu blonde pour ça, je suis désolée", s'amuse Leona Winter. Elle est plus prolixe quand il s'agit d'évoquer les nombreux "messages d'amour" reçus après son premier passage à la télévision le 2 mars. "On m'a dit des choses qui me touchent énormément car normalement on ne s’arrête pas à l’artiste, on ne s’arrête qu’au personnage. Les gens ont su voir plus loin", s'enorgueillit-elle. 

En vidéo

Léona Winter – La Voix (Malena Ernman)

Si elle espérait un tel retour positif de la part du public, elle s’attendait "évidemment à des réactions très très négatives".  "Surtout après ce qu’a connu Bilal Hassani", nous précise-t-elle, évoquant le représentant de la France à l'Eurovision. Victime d'une avalanche d'insultes et de menaces homophobes sur les réseaux sociaux, le jeune homme à la perruque blonde a porté plainte et a reçu le soutien du gouvernement. Et si leurs participations à des programmes ultra populaires permettaient de bouger les lignes et de faire évoluer les mentalités ? Leona Winter souhaiterait au moins qu'elles puissent "faire accepter davantage le monde gay, qu’il soit queer, transformiste, transexuel".

On en ressort grandi. Qu’elle s’arrête aujourd’hui, demain ou après-demain, de toute façon ça apporte quelque choseLeona Winter sur l'aventure "The Voice"

"On ne peut pas changer les gens qui ont une opinion très arrêtée sur quelque chose. Par contre, leur faire accepter ou les habituer à quelques différences disons, ce serait un beau pari en tout cas de réussi", reconnaît-elle. Mais attention, Leona Winter n'est pas là pour être "l'ambassadeur d'une cause ou d'une communauté". "Je veux juste, à ma petite échelle, dire ce que j’ai à dire et ce n’est peut-être pas le message de tout le monde donc je ne veux pas représenter qui que ce soit", martèle-t-elle. 

Elle est surtout venue à "The Voice" pour chanter, se "mettre aussi des défis et apprendre davantage". "C’est une très belle aventure humaine. On en ressort grandi. Qu’elle s’arrête aujourd’hui, demain ou après-demain, de toute façon ça apporte quelque chose", assure-t-elle. Pour les "K.O.", elle a, comme tous les talents, sélectionné elle-même sa chanson. "Une évidence" pour elle, "à partir du moment où j’ai choisi de montrer ma folie, de montrer une Leona beaucoup plus fraîche, plus accessible qu’une image de diva un peu lointaine". Elle essaiera de convaincre Jenifer de l'envoyer aux battles avec "quelque chose qu'elle fait de temps en temps sur scène" lors de ses spectacles. Elle a travaillé davantage la mise en scène pour "ne laisser passer aucun détail".

La suite ? Les téléspectateurs la découvriront dans les prochaines semaines. Elle leur donne d'ores et déjà rendez-vous en dehors du petit écran pour un "concert intimiste" le 6 mai, au Réservoir à Paris. Elle promet aussi "des chansons où elle se lâchera davantage et où le public pourra participer". Quand on lui demande si rejoindre une émission comme "RuPaul's Drag Race", concours de drag-queens diffusé sur Netflix, pourrait faire partie de ses projets, elle fait un gros "non" de la tête. "Tout ce qui est humour et piques, ce n’est pas mon style et ce n’est pas mon personnage. En anglais encore moins", dit celle qui est beaucoup plus à l'aise en espagnol, qu'elle maîtrise à la perfection. "Pourquoi pas ne pas lancer un programme similaire en France d’ailleurs ? On a de très belles personnalités et de très beaux artistes transformistes. Il faudrait y penser !", lance-t-elle à l'attention des producteurs télé. Le message est passé !

>> Retrouvez toutes les vidéos de la saison 8 de "The Voice" sur le site officiel de l'émission

Tout savoir sur

Tout savoir sur

The Voice 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter