Carole en larmes après son élimination : "Je n’étais pas venue à Koh-Lanta pour jouer à la maman"

Carole en larmes après son élimination : "Je n’étais pas venue à Koh-Lanta pour jouer à la maman"
Médias

INTERVIEW – TF1 diffusait vendredi soir le deuxième épisode de "Koh-Lanta : les 4 Terres". Carole, la doyenne de l’équipe du Sud, a été éliminée par ses coéquipiers au terme d’un conseil sous haute tension. LCI.fr a recueilli ses impressions.

C’est un épisode aux rebondissements pour le moins inattendus auquel les téléspectateurs de Koh-Lanta ont eu droit vendredi soir sur TF1. Tandis que l’abandon de François, sur blessure, dans l’équipe de l’Ouest, entraînait le retour de la Nordiste Marie-France, un véritable psychodrame s’est noué dans l’équipe du Sud. 

Jusque-là très performants grâce aux exploits sportifs de Mathieu, les "Bleus" ont échoué lors de l’épreuve d’immunité, les contraignant à éliminer l’un d’entre eux. Alors qu’un consensus s’est rapidement créé autour de la doyenne Carole, celle-ci n’a pas manqué d’exprimer sa déception. En larmes à l’issue du verdict final, elle s’est confiée à LCI.fr 

J’étais là pour l’aventure, pour me dépasser et aussi prendre une revanche sur la vie- Carole

LCI : Carole, avez-vous séché vos larmes depuis cette élimination assez cruelle ?  

Carole : (Rires) Mais oui, parce que moi je kiffe la vie ! Bien sûr que c’est fini. Parce qu’il faut passer à autre chose. "Koh-Lanta", c’est une très belle aventure dont il faut ne retenir que le positif.  

Reste que vous êtes très émue à l’issue du conseil. Que se passe-t-il dans votre tête lorsque vous apprenez que c’est fini ?  

Vous savez, j’avais déjà compris ce qui allait se passer. Lorsqu’on a terminé le jeu de la roue, j’ai regardé les membres de mon équipe et je les ai vu baisser la tête. C’est là que j’ai compris que c’est moi qui allait sortir. J’étais préparée mais lorsque Denis a dit mon nom, c’est comme si tout s’était effondré. Et là, j’ai de la peine, vraiment de la peine. Parce que moi je voulais aller jusqu’au bout. Sans parler du fait que le conseil, c’est quelque chose de vraiment très impressionnant.  

Même lorsqu’on l’a regardé plein de fois à la télé ?  

Ah non, ça n’a rien à voir. Quand vous le regardez à la télé, vous vous dîtes que ça doit être dur d’être jugé comme ça. Mais lorsque vous y êtes, c’est autre chose…  C’est 'Waouh !'.  

Lire aussi

Carole, vous êtes une téléspectatrice fidèle de" Koh-Lanta". Avec le recul qu’auriez-vous pu faire pour ne pas être éliminée si vite ?  

J’aurais dû être un peu plus stratège. J’ai fait confiance, Matthieu m’avait dit qu’on était une famille. Et dans le Sud, quand on dit le mot "famille", c’est vrai ! Alors j’ai laissé mes sentiments, j’ai laissé ma confiance. J’ai tout laissé. 

Lors de la discussion sur le camp, vous expliquez aux membres de l’équipe que vous n’étiez pas venue à Koh-Lanta pour jouer à la maman. C’est vraiment comme ça qu’ils vous considéraient ?  

On en est arrivé là parce que certains soirs, lorsqu’il pleuvait et qu’il faisait froid, j’étais là pour leur remonter le moral. Ils me disaient 'tu as l’âge d’être notre maman'. Je ne me voyais pas comme ça, mais bon. J’étais là pour soigner les blessures et raconter des blagues avant qu’ils ne s’endorment. Mais moi, je n’étais pas venue pour jouer à la maman. 

Que vouliez-vous démontrer en venant à Koh-Lanta ?  

J’étais là pour l’aventure, pour me dépasser et aussi prendre une revanche sur la vie. Pas pour être une maman. 

Qu’entendez-vous par revanche sur la vie ?  

Disons que j’ai traversé des péripéties qui m’ont marquée. Professionnellement j’ai rêvé d’être coiffeuse, ce que j’ai été pendant plusieurs années. J’ai dû arrêter parce que je finissais tard et que je devais élever mes enfants toute seule lorsque j’ai divorcé de mon mari. Je n’avais pas ma maman, je ne pouvais me payer de nounou et j’ai dû m’organiser autrement. 

Lire aussi

Vous êtes toujours à la recherche d’un emploi ?  

Dernièrement j’ai travaillé comme animatrice pour enfants dans une école, mais à mi-temps. Or moi j’ai 52 ans, j’ai besoin de travailler plus que ça ! Si bien que j’ai arrêté pour partir à "Koh-Lanta". 

Revenons à l’émission. Jusqu’à l’épreuve d’immunité, l’équipe du Sud réalisait un beau parcours. Et puis votre unité a volé en éclats...

Pour avoir une belle équipe, il faut donner de l’amour. SI vous donnez de l’amour, de la joie et de la complicité, et surtout de la confiance, l’équipe est au top niveau. Elle est en harmonie. Mais c’est comme dans un couple. Lorsque vous cassez une assiette, vous verrez toujours la fente, même lorsque vous avez recollé les morceaux. Quand j’ai demandé à faire une réunion autour du feu pour discuter, je n’ai pas senti de franchise. Je leur ai dit 'C’est ça une famille ?'. Une famille, on se dit les quatre vérités, on est franc. Or ce n’était pas le cas. 

Mon souhait, c’est que Mathieu aille loin. Qu’il mène le bleu jusqu’à la victoire. Je le souhaite de tout mon cœur- Carole

Alix vous a-t-elle déçue plus que les autres ?

Je croyais qu’elle était franche. Lorsque je me suis tournée vers elle pour connaître son choix et qu’elle ne me répondait pas, je me suis dit ‘c’est une blague’. Mathieu, lui, est venu me voir pour me dire qu’il votait contre moi. C’est quelqu’un de droit. 

Pour vous, c’est lui qui doit gagner ce "Koh-Lanta" ?  

Mon souhait, c’est que Mathieu aille loin. Qu’il mène le bleu jusqu’à la victoire, même si je suis partie trop tôt pour savoir ce qui est arrivé. Je le souhaite de tout mon cœur. Mais pour ne pas avoir l’air chauvin, je mise aussi sur l’équipe orange. Ils sont top ! Avec Mathieu, je parie sur Brice et Dorian. Ce sont des cuisses de grenouilles, comme on dit chez nous dans le Sud, parce qu’ils sont tout menus, tout fins. Mais ils ont du "level" ! (rires). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent