Propos sexistes sur l'affaire Neymar : Géraldine Maillet défend son compagnon Daniel Riolo

Médias
POLÉMIQUE – Ce lundi dans "Touche pas à mon poste", la chroniqueuse de Cyril Hanouna Géraldine Maillet a réagi à la suspension de son compagnon Daniel Riolo et de Jérôme Rothen après leurs propos dégradants tenus sur RMC envers la femme accusant Neymar de viol.

Elle ne lui jette pas la pierre. Ce lundi soir, dans "Touche pas à mon poste", Cyril Hanouna est revenu sur la polémique du week-end créée par Jérôme Rothen et Daniel Riolo, compagnon de sa chroniqueuse Géraldine Maillet. Les deux journalistes de RMC ont tenu en fin de semaine dernière des propos déplacés sur Najila Trinidade, la femme qui accuse le footballeur Neymar de viol. "Dans l'affaire Neymar, je peux pas m'empêcher de penser à un truc un peu con, si vous me permettez cinq minutes. Mais la nana, tu l’as vue la nana ? (...) Je m’attendais à ce que ce soit un avion de chasse. C’est de la deuxième division", avait lancé Daniel Riolo à Jérôme Rothen jeudi soir sur RMC Sport. "Il peut avoir tout ce qu’il veut, il a pris une Ligue 2", avait rétorqué son collègue avec beaucoup de classe. 


Malgré leurs excuses, Daniel Riolo et Jérôme Rothen ont été suspendus de l'antenne de RMC. Tandis que la société des journalistes de la chaîne a "fermement" condamné des "propos sexistes et injurieux", la secrétaire d'État chargé(e) de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a déploré la "méconnaissance de la culture du viol" dont ont fait preuve les deux hommes sur son compte Twitter. 

Moi, je pense que ce n'est pas illégal de se moquer du physique d'une femmeGéraldine Maillet

Sur le plateau de "TPMP", Cyril Hanouna a fait réagir ses chroniqueurs et plus précisément Géraldine Maillet, la compagne de Daniel Riolo. Celle-ci a expliqué qu'elle n'avait pas trouvé ça drôle et qu'elle l'avait fait savoir à son compagnon. "Bien sûr que ce n'est pas drôle, c'était raté et déplacé. J'ai envoyé un texto dans l'émission pour dire que ce n'était pas drôle, mais ça ne méritait pas une suspension d'antenne", a toutefois tempéré la jeune femme, considérant la blague comme très gênante mais "totalement décorrélée de l'histoire du viol". 


"Deux heures d'émissions en direct depuis 12 ans avec un côté café du commerce, ce n'est pas toujours évident", a poursuivi la romancière, avant de défendre son compagnon de manière plus appuyée : "Mais les footballeurs sont connus pour quitter leur femme, les historiques, et prendre des top models. C'est affreux mais c'est comme ça. (…) Moi, je pense que ce n'est pas illégal de se moquer du physique d'une femme... C'est pas illégal de dire à mamie qu'elle est vieille, ou de dire à Valérie Benaïm qu'elle a de la moustache ou à Kelly Vedoveli que ce n'est pas un prix Nobel comme on le fait autour de cette table".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter