Que vaut la saison 3 de "True Detective" avec Mahershala Ali ?

Médias
DirectLCI
FICTION - La célèbre série d'anthologie criminelle de Nic Pizzolatto est de retour sur HBO le 13 janvier. Après une première saison bluffante et une deuxième complètement loupée, on attendait de pied ferme cette troisième mouture. Alors, qu'est-ce que ça vaut ?

Dire qu'on attendait la saison 3 de "True Detective" est un euphémisme. Après nous avoir captivés avec une première saison brillante emmenée par  Matthew McConaughey et Woody Harrelson, Nic Pizzolatto s'était méchamment cassé les dents sur la deuxième salve d'épisodes avec  un trio d'acteurs au bout du rouleau (Taylor Kitsch, Colin Farrell et Rachel McAdams). Incendiée par la critique et le public, cette histoire de corruption sous le soleil de Californie semblait avoir signé l'arrêt de mort de la série d'anthologie (chaque saison se développe de façon indépendante). 


Ces nouveaux épisodes avaient donc pour délicate mission de redonner ses lettres de noblesse à la création de HBO. C'est chose faite avec cette saison 3  qui, bien qu'elle n'arrive pas à la hauteur de la première, nous replonge dans un univers sombre et angoissant à souhait. Direction donc les Ozarks, dans le fin fond de l'Arkansas où Wayne (Mahershala Ali, récompensé par l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour "Moonlight"), un jeune inspecteur va être confronté à une enquête qui va durablement le marquer. Epaulé par son collègue Roland (Stephen Dorff), il va tenter de retrouver la trace de deux enfants qui ont disparu.  

Comme dans la première saison, cette nouvelle intrigue nous fait voyager dans le temps aux côtés de Wayne. On le suit en 1980, au moment de la disparition des enfants, en 1990 alors que de nouveaux éléments relancent l'enquête, puis 25 ans plus tard alors qu'une équipe de télévision réalise un documentaire sur une affaire bien plus complexe qu'elle n'y parait. Si la mise en scène est extrêmement soignée, on retrouve ce qui avait fait le sel de la première enquête : un générique hypnotisant, une atmosphère vénéneuse et des personnages torturés.  Nic Pizzolatto a véritablement repris du poil de la bête. Et il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Comme il l'a confié à "Entertainment Weekly", il a déjà une idée pour une saison 4. "Et c'est violent. Vraiment très violent (…). C'est un peu fou et je pense qu'elle doit mûrir encore un moment". 


"True Detective", saison 3, 8 épisodes. Diffusion hebdomadaire à partir du 14 janvier sur OCS City Génération HBO en US +24. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter