Les téléspectateurs de "Demain nous appartient" retiennent leur souffle pour Karim

Les téléspectateurs de "Demain nous appartient" retiennent leur souffle pour Karim

ATTENTION SPOILER – Lundi soir, TF1 diffusait le premier prime de "Demain nous appartient". Une soirée qui a ravi les fans de la série, même si ces derniers sont restés sous le choc après le sort réservé à Karim…

Ce lundi 10 juin, TF1 offrait les honneurs du prime à son feuilleton quotidien "Demain nous appartient". Intitulé "Le Piège", le téléfilm divisé en deux parties est arrivé en tête des audiences avec 4 millions de téléspectateurs au rendez-vous (19,3% de part de marché). Réalisé par Thierry Peythieu, il raconte le cauchemar dans lequel se retrouvent plongées Chloé (Ingrid Chauvin), Anna (Maud Baecker) et Rose (Vanessa Demouy), prises en otage alors qu'elles étaient parties faire une randonnée dans l’arrière-pays sétois. 

"Pour une fois, on a un scénario avec un début et une fin !", nous confiait avec amusement Ingrid Chauvin en interview. Et en parlant de fin, elle a laissés les fans de la série sous le choc, le prime se concluant sur une fusillade. Clara la preneuse d'otage a tiré sur Karim, qui s'effondrait au sol. Transporté d'urgence à l'hôpital, son sort est incertain. De quoi bouleverser les fidèles qui attendent avec impatience le sort qui lui a été réservé dans l’épisode de ce soir, mardi 11 juin, à 19h20... 

Lire aussi

Et visiblement nous ne sommes pas au bout de nos surprises, comme l'a révélé Maud Baecker à Toute la télé. "On peut s’attendre à beaucoup de choses. Évidemment qu’on espère pas le pire, mais le public ne va pas s’attendre à tout ce qui va se passer ensuite. Il va y avoir beaucoup de rebondissements...", a confié l’interprète d'Anna. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin de Sanofi-GSK sera vendu moins de 10 euros

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter