Xavier éliminé de "Koh-Lanta" : "Les trois autres m'ont volé mon aventure"

Médias
DirectLCI
INTERVIEW - C’était le vétéran de "Koh-Lanta : la guerre des chefs". Xavier, le technico-commercial de 53 ans, fan de sports extrêmes, a quitté vendredi l’aventure après un nouvel échec de l’équipe rouge à l’épreuve d’immunité. LCI a recueilli ses confidences.

"Je n’ai rien à leur dire, même pas bonne chance". C’est avec des mots très durs que Xavier a dit adieu à ses coéquipiers de l’équipe rouge, à l’issue du 6e épisode de "Koh-Lanta : la guerre des chefs", ce vendredi 19 avril. Un crève-cœur pour ce père de famille de 53 ans, fidèle téléspectateur de l’émission.


LCI : Xavier, on a l’impression que votre parcours dans "Koh-Lanta" s’est terminé dans une mauvaise ambiance. Était-ce bien le cas ? 

(Rires). Si le conseil avait eu lieu hier soir, je n’aurais pas le même sourire ! Ça s’est mal terminé en ce sens que les trois autres –Maud, Cyril et Alexandre– sont des acteurs qui m’ont volé mon aventure. Si bien que je ne leur souhaite absolument pas bonne chance sur le moment, de manière à ce que tout le monde se pose la question : pourquoi une telle dureté dans mes mots ? Pas de la méchanceté mais de la dureté. Ils ont fait sauter Victor, ils ont fait sauter Émilie… Ils sont revenus à la raison en faisant partir Chloé qui était leur protégée depuis le départ. Mais ce n’était pas suffisant et surtout c’était trop tard.

Depuis le début de la saison, cette équipe rouge fait des erreurs stratégiques en permanence, non ?

D’un point de vue télévisuel, on a cette impression de stratégie avec les départs de Victor, d’Émilie, le mien. Mais tout commence avec notre arrivée sur l’île et ce moment où on se retrouve à 21. On a l’opportunité de se connaître, de discuter de nos aptitudes physiques, etc. Avec Émilie, ancienne gymnaste comme moi, on s’est tout de suite trouvé des affinités. De son côté elle avait déjà discuté survie et parachutisme avec Victor. On s’était donc dit qu’on pourrait créer ensemble un petit noyau fort. Pas de stratégie mais une alliance pour faire une belle équipe en vue de la réunification. 


Le moins qu'on puisse dire, c'est que cela n'a pas fonctionné... 

Une chose est sûre : aucune équipe ne peut se décimer de la sorte avant la réunification. C’est d’une stupidité extrême ! Le problème, c’est que les autres ont fait allégeance à Chloé pour l’emmener le plus loin possible, quoi qu’il en coûte. Et cela a fini par tomber sur moi, même si j’ai tenté de passer à travers les gouttes. 

Qu’auriez-vous pu faire, vous Xavier, pour que l’issue soit différente ? 

Rien. Vous m’entendez, ma voix est enjouée, dynamique. Au quotidien je suis un caractériel. Dans ma vie professionnelle, c’en est même une calamité ! Dans "Koh-Lanta", j’ai été effacé. Tous ceux qui m’ont regardé à la télé m’ont dit ‘ce n’est pas toi !’. Le problème, c’est que j’ai dû faire profil bas pour ne pas partir plus tôt, à la place d’Émilie par exemple. Attention, on sort parce qu’on fait des fautes dans les jeux d’immunité. Sans doute à cause de nos deux premiers chefs, Émilie et Chloé, qui n’étaient pas bonnes dans ce rôle. Alexandre, lui, est parfait, même s’il y a des choses à redire dans la vie sur le camp. S’il avait été notre chef depuis le début, les choses auraient été différentes. Parce que cette année, c’est la guerre des chefs, et ils ont un rôle primordial dans les jeux. 

La déception était encore plus forte pour mes garçonsXavier

Le retour en France a-t-il été difficile ? 

La déception a été à la hauteur de ma désillusion ! "Koh-Lanta", ça faisait 19 ans que je voulais le faire. Et 8 ans que je m’inscrivais. C’était un rêve de gosse, même si je ne suis plus un gosse ! C’est une vraie chance d’avoir été pris et j’en remercie les équipes, même si ça s’est mal passé avec l’équipe rouge. Mon retour a été difficile, j’ai mis 5 jours à rentrer dans mon activité professionnelle. La déception était encore plus forte pour mes garçons. L’un d’entre eux n’a pas pu aller au collège le jour où il a su que je rentrais. Sa maman m’a dit qu’il était effondré. J’avais le soutien d’un groupe d’amis persuadés que j'irais au moins jusqu’à la réunification et pour eux mon élimination a été un drame. Presque plus fort que pour moi.


Vous rêviez de gagner "Koh-Lanta" ? 

Je n’avais pas en tête de gagner en arrivant. En revanche je voulais aller loin. Elle est là ma déception : je n’ai même pas pu aller à la réunification pour me battre à un contre un, et notamment avec les trentenaires. C’est cela que j’attendais.

Dans votre portrait vous dites que vous avez 30 ans dans votre tête. On vous voit pratiquer des sports extrêmes. C’est même un peu fou…

Et encore ! On ne voit pas tout ce que je fais… J’adore tous les sports qui procurent de l’adrénaline. Sauter d’une falaise, le plongeon de haut vol. Effectivement dans le cerveau, je suis en décalage avec mon physique. Et plus je vieillis, plus j’ai envie de faire des trucs de barge.


Vous pensez que l’un de vos fils fera "Koh-Lanta" dans quelques années ? 

Direct ! On a même réfléchi avec le dernier, Alexis, au fait qu'il faut avoir 18 ans pour participer. Il n’est pas encore majeur mais le temps qu’il s’inscrive et qu’il parte, ce sera bon pour lui. Il serait la star ! Nous sommes des fans absolus de "Koh-Lanta" et des téléspectateurs plus qu’assidus.


D’après vous, qui va gagner cette saison de "Koh-Lanta". L’un des rouges a-t-il ses chances ? 

Les trois rouges ont le potentiel pour aller loin. Sauf que s’ils ne trouvent pas de collier d’immunité, ils vont souffrir lors des votes. Ils vont subir. Du point de vue du destin, j’aimerais qu’un Fred, qui a été sorti le premier jour avant de revenir grâce un abandon médical, puisse aller loin. Cela me plairait. Après, si on se base sur les compétences, Aurélien, Brice, Clo aussi, me paraissent des personnages intéressants à suivre. Dans "Koh-Lanta", rien n’est joué à l’avance. J’en parle en tant que téléspectateur : souvent les trop forts ne vont pas au bout.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter