Salto : la plateforme commune de TF1, France TV et M6 pour répondre à Netflix verra bien le jour en 2020

Médias
RENDEZ-VOUS - L'Autorité de la concurrence a donné son accord "sous conditions" au lancement du projet de plateforme vidéo commune porté par TF1, France TV et M6. Les trois groupes ont salué "une avancée majeure pour le secteur audiovisuel français, qui fait face à la concurrence frontale des plateformes internationales".

La riposte est en marche. L'Autorité de la concurrence a donné son accord "sous conditions" au lancement de Salto, le projet de plateforme vidéo sur abonnement porté par TF1 (à qui appartient LCI), France TV et M6. Dans un communiqué publié lundi 12 août et relayé par l'AFP, elle précise que les trois groupes devront se soumettre à une série d'engagements, visant notamment à prévenir tout risque de "coordination" dans l'acquisition de droits, en particulier de programmes français. Les groupes devront également "limiter les possibilités de promotion croisée entre leurs chaînes et la plateforme Salto". L'offre commerciale doit être lancée au premier trimestre 2020.

 Annoncée en juin 2018, Salto proposera les flux des chaînes en direct, les programmes en rattrapage ainsi que des services de vidéos à la demande. La plateforme s'articulera avec celles déjà existantes (MYTF1, 6Play et France.tv). Dans un communiqué publié en réaction à la validation de l'Autorité de la concurrence, TF1, France TV et M6 saluent "une avancée majeure pour le secteur audiovisuel français, qui fait face à la concurrence frontale des plateformes internationales" dont Netflix en première ligne.

"Une réponse locale ambitieuse aux nouvelles attentes du public"

"Avec Salto, les groupes France Télévisions, M6 et TF1 conjugueront en effet leurs forces et proposeront une réponse locale ambitieuse aux nouvelles attentes du public, tout en renforçant davantage encore leur participation active à la création française et européenne", assurent les groupes qui s'allient ici pour la toute première fois. Gilles Pélisson (TF1), Delphine Ernotte (France TV) et Nicolas de Tavernost (M6), les patrons des trois groupes ont salué l'annonce de l'Autorité de la concurrence. 

Une société autonome, détenue à parts égales par les trois groupes, sera créée pour opérer cette plateforme. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter