Séries, jeux, talk-shows : pourquoi les programmes sont-ils impactés par le coronavirus ?

"Demain nous appartient" avec Ingrid Chauvin a été déprogrammé en raison de l'épidémie de coronavirus.

EXPLICATIONS – L'épidémie de coronavirus a bouleversé les programmes télévisuels. Face aux nombreuses interrogations des téléspectateurs, LCI fait le point sur le nouveau visage du PAF.

C'est un fait : depuis l'entrée en vigueur du confinement, les Français sont plus que jamais téléphages. D'après Médiamétrie, ces derniers passent plus de quatre heures par jour devant les chaînes de télévision. Alors qu'ils s'attendent à voir leurs programmes habituels, certains téléspectateurs s'étonnent encore de voir que les chaînes ont été contraintes de bouleverser leurs grilles en raison de l'épidémie de coronavirus. 

"Nous avons multiplié par trois le nombre de questions de la part des téléspectateurs", confirme la responsable des relations avec les téléspectateurs de TF1. "Les gens ont du mal à comprendre que l'épidémie de coronavirus puisse impacter les programmes. Ils ont le sentiment que nous avons des réserves de programmes sur l'année, que ce soit pour les fictions ou les jeux". Or ce n'est pas le cas et on vous explique pourquoi. 

Toute l'info sur

Coronavirus : comment bien occuper son temps en période de confinement

Pourquoi les feuilletons quotidiens sont-ils à l'arrêt ?

Première interrogation des téléspectateurs de TF1 : pourquoi la série "Demain nous appartient" a-t-elle été arrêtée ? "Nous avons dû arrêter la diffusion du feuilleton quotidien car le tournage de DNA a été interrompu à cause de l'épidémie de coronavirus", rappelle TF1. Suite à l’interdiction gouvernementale concernant les rassemblements de plus 100 personnes, tous les tournages des fictions quotidiennes ont été suspendus mi-mars, que ce soit pour "Demain nous appartient", "Un si grand soleil" (sur France 2) ou encore "Plus belle la vie" (France 3). Les chaînes n'ont pas de stock d'avance car elles tournent ces feuilletons tout au long de l'année. Et il faut compter environ sept semaines d’écart entre le tournage d'un épisode et sa diffusion à l'antenne. 

Lire aussi

Pourquoi certains jeux sont-ils encore diffusés avec du public ?

De nombreux téléspectateurs sont encore étonnés de voir que les jeux diffusés le midi comme "Les 12 coups de midi", de Jean-Luc Reichmann sur TF1 ou "Tout le monde veut prendre sa place", présenté par Nagui sur France 2, accueillent encore du public. Certains s'offusquent que les animateurs ne respectent pas les gestes barrières, en donnant par exemple des accolades ou en faisant la bise à certains candidats. La raison est simple : ces programmes ont été enregistrés avant l'épidémie de coronavirus et ne sont diffusés que maintenant. 

Pourquoi les talk-shows ont-ils été modifiés ?

Rendez-vous incontournables de la fin de la journée, les talk-shows n'ont pas résisté non plus à l'épidémie de coronavirus. A commencer par "Touche pas à mon poste", programme emblématique de C8 qui est désormais présenté par Cyril Hanouna en direct de son salon. "J'ai décidé (…) d'arrêter les émissions en plateau car ça nécessite une quinzaine de personnes quoiqu'il arrive et je ne veux plus prendre de risques et les protéger", a expliqué Cyril Hanouna sur son compte Twitter le 17 mars. 

Du côté de "Quotidien", l'émission est toujours présentée en direct sur TMC par Yann Barthès entouré de ses chroniqueurs (qui respectent les distances de sécurité désormais requises). Elle a cepedant été amputée de sa première partie pour démarrer à 20 h 15. Idem pour "C à vous", toujours présenté en direct par Anne Elisabeth Lemoine sur France 5 qui a décidé en revanche de déprogrammer "C à vous, la suite". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Covid-19 : 5005 patients en réanimation, la situation sanitaire s'améliore

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.