Simone Veil, Jean-Marie Le Pen, François Bayrou : les moments marquants du "Grand Jury" sur RTL

Gabriel Attal , le porte-parole du gouvernement sur le plateau du "Grand Jury" le 30 août dernier.
Médias

HAPPY BIRTHDAY – La célèbre émission politique de RTL fête ses 40 ans ce mercredi 7 octobre. L'occasion de revenir sur le temps forts du programme réalisé en partenariat avec Le Figaro et LCI.

C'est la doyenne des émissions politiques. Lancé en octobre 1980, "Le Grand Jury" fête ce mercredi 7 octobre ses 40 ans d'existence. En 1979, Jacques Rigaud, l'administrateur délégué de RTL cherche à développer l'information et créer une émission politique de prestige. "RTL, Le Monde et vous" naît le 7 octobre 1980, même si le partenariat avec le prestigieux quotidien n'est pas du goût de Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la République. 

Sous la houlette de Michèle Cotta, chef du service politique de RTL, et André Laurens, adjoint au chef du service politique du Monde, le programme est alors bimensuel et les journalistes posent les questions des auditeurs. Pour la première, ils reçoivent Simone Veil, alors présidente du Parlement européen. "Je crois que nous allons beaucoup parler de la montée de l'antisémitisme, du racisme (…). Et je voudrais m'excuser auprès de vous car je souhaite répondre longuement sur certains questions. Je sais que c'est une première pour vous et que vous rodez cette émission mais peut être que je ne jouerai pas entièrement le jeu et que je la perturberai un peu. Par avance je vous demande de m'excuser", lance Simone Veil qui donnera le ton du programme pour les années à venir.

En octobre 1981, le programme devient "Le Grand Jury - RTL - Le Monde". Chaque dimanche de 12 heures à 13 heures, hommes et femmes politiques se soumettent aux questions des trois journalistes qui mènent le débat. Et en 40 ans, l'émission a fait parler d'elle. C'est au micro de RTL que Jean-Marie Le Pen prononce le 13 septembre 1987 sa phrase tristement célèbre sur les chambres à gaz qui sont "un point de détail de l’histoire de la 2ème guerre mondiale". Ou que Dominique de Villepin donne les premières nouvelles de l’état de santé du Président Chirac au lendemain de son accident vasculaire en septembre 2005. 

L'émission a également été émaillée d'incidents plus ou moins cocasses. Le 26 avril 1998, le studio est envahi par des enseignants qui manifestent pour demander la démission de Claude Allègre, alors ministre de l'Education. L’émission se déroulera sous la protection de la police. On se souvient aussi de la chute de François Bayrou en pleine campagne présidentielle de 2007, qui tombe de sa chaise alors qu'il s'installe.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : aux Etats-Unis, record de contaminations à quatre jours de la Présidentielle

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent