Frédéric, le premier éliminé de Koh-Lanta 2019 se confie : "Je n’ai pas été assez stratège"

Médias

ATTENTION SPOILER - TF1 diffusait vendredi soir le premier épisode de la nouvelle saison de "Koh-Lanta". Après l'épreuve des poteaux, la formation des trois équipes et un premier jeu remporté par les jaunes, les bleus ont été contraints de se séparer de Frédéric. Un candidat malheureux qui s'est confié à LCI.

C'était un fidèle téléspectateur de "Koh-Lanta" depuis la première saison en 2002. Après avoir tenté à plusieurs reprises de participer au célèbre jeu d’aventure, Frédéric a enfin réalisé son rêve à l’automne dernier. Comme ses 20 concurrents, ce photographe nordiste de 52 ans est surpris de participer d’emblée à l’épreuve des poteaux, remportée par Béatrice. Après 24 heures en communauté sur le camp, il rejoint l’équipe des bleus, les Ikalu, dirigée par Maxime. 

Alors qu'il a assisté, impuissant, à la défaite des siens lors du premier jeu par équipe remporté par les jaunes, sa situation se complique lorsqu’il tente de nouer des alliances pour sauver sa place. Frédéric va bien tenter de faire croire à ses camarades qu'il a trouvé un collier d'immunité. En vain. Sans surprise, ils vont l’éliminer lors du conseil, lui reprochant d’être trop "stratège"…

LCI : Vous êtes le premier candidat à quitter cette nouvelle saison de "Koh-Lanta". Est-ce que cette élimination a été difficile à digérer ?

Frédéric : Ça a été difficile parce que j’ai été le premier à partir. Mais aussi parce que je suis parti sans pouvoir faire mes preuves lors d’un jeu, puisque dans l’épreuve à laquelle mon équipe a participé, j’avais les yeux bandés et je n’ai pas pu montrer ce que je valais. C’est ça, ma grande déception. 

Voir aussi

Dans le débrief du conseil de l’équipe des bleus, vos camarades vous reprochent d’avoir été trop "stratège". Est-ce que vous pensez vraiment que c’est ça qui vous a fait perdre ? 

Ils disent "trop stratège". Moi je dirais "pas assez stratège". Et pas assez rapidement. J’ai fait l’erreur d’attendre la composition des équipes pour établir une stratégie. Il aurait fallu que j’établisse des alliances tout de suite, puisqu’une fois que j’ai intégré l’équipe des bleus, je me suis rendu compte que des alliances existaient déjà… et que je n’en faisais pas partie. Ils ne me l’ont jamais dit. Mais je suis sûr que Maxime, Brice, Mohamed et Chloé avaient une alliance préalable. Je les voyais, ils parlaient entre eux quand je n’étais pas là. Et quand j’arrivais ils ne parlaient plus...

Je ne suis pas quelqu’un qui aime revenir en arrière. Mais on réfléchit un peu lorsqu’on est éliminé le premier- Frédéric, le premier éliminé de "Koh-Lanta" 2019

Voir aussi

On vous sent mis à l’écart très rapidement puisqu’au moment de la composition des équipes, Maxime vous intègre en dernier…

Je n’étais pas surpris. Je sais que physiquement, on prend en premier les plus baraqués. Or je ne suis ni le plus large, ni le plus grand, ni le plus fort. C’est vrai aussi que j’ai mal supporté le voyage, j’étais un peu dans ma bulle et je n’en suis pas sorti tout de suite.

Dans votre portrait, vous racontez un problème de santé qui vous a longtemps éloigné de la pratique du sport. C’est vraiment ça qui vous a poussé à participer à "Koh-Lanta" ?

Je tentais ma chance depuis la deuxième saison, mais jusqu’ici mes candidatures n’avaient pas été retenues. Il se trouve qu’à l’âge de 23 ans, après le service militaire, le médecin m’a diagnostiqué de l’arthrose au genou. Je l’ai cru sur parole. Et puis il y a 6 ou 7 ans, en voyant un autre médecin, je me suis rendu compte que je n’avais jamais eu d’arthrose mais une fissuration du cartilage qui n’empêche pas la pratique du sport. J’ai fait mon premier marathon à l’âge de 45 ans, aujourd’hui j’en suis à sept. J’ai changé de vie, j’ai perdu du poids, je mange plus sainement. Je suis parti faire des opérations solidaires au Kenya. Tout ça m’a donné une nouvelle motivation qui m’a permis de "muscler" ma candidature et de participer à l’émission.

Voir aussi

Vous étiez donc un fan de longue date de "Koh-Lanta". Qu’est-ce qui vous a surpris en faisant l’émission ?

Ce qui m’a surpris agréablement, c'est que l'aventure est vraiment retranscrite telle qu’on la vit. On ne nous impose pas de dire des choses ou de faire des choses. On est libre de faire ce qu’on veut, et le montage  est très fidèle.

Avec le recul, que feriez-vous différemment ? 

Je ne suis pas quelqu’un qui aime revenir en arrière. Mais on réfléchit un peu lorsqu’on est éliminé le premier. Déjà, pendant l’épreuve des poteaux, je serais tombé au bout de quelques secondes en disant à Denis que je ne la mérite pas puisqu’elle est d’ordinaire réservée aux meilleurs. Je ne serais pas resté debout 27 minutes ! Ensuite j’aurais établi des stratégies dès le départ. Je n’aurais pas attendu vingt-quatre heures, et je pense que ça m’aurait sauvé.

Voir aussi

Même si vous êtes resté peu de temps dans l’aventure, avez-vous vos favoris pour la victoire ? 

Je ne suis pas resté assez longtemps pour dire qui sont les favoris, mais je peux dire qui j’aimerais voir aller loin. Parce qu’ils ont des valeurs humaines intéressantes et qu’ils ont des capacités physiques plutôt chouettes. J’ai accroché tout de suite avec Cyril, avec Maud. J’aime bien Xavier aussi. Et puis Mohamed et Cindy.

Allez-vous regarder toutes les semaines ? Et si oui, aurez-vous un petit pincement au cœur ? 

Je vais regarder toutes les semaines… et évidemment je vais avoir un pincement au cœur. Depuis que je suis fan de l’émission, je critique les candidats en me demandant ce que j’aurais fait à leur place. Et je vais encore le faire maintenant que je ne suis plus là.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter