"The Voice Kids 6" : on s'est incrusté aux dernières répétitions avant la finale

Médias

COULISSES - Forcément un peu stressés à la veille du grand direct, les chanteurs en herbe ont retrouvé leurs coachs jeudi 24 octobre pour reprendre leurs marques sur une scène qu'ils n'avaient pas foulée depuis plusieurs mois. LCI s'est infiltré sur le plateau du concours de chant de TF1 qui couronnera son grand vainqueur vendredi soir.

"Je peux te suggérer un truc ?" Jenifer quitte son fauteuil et s'approche de Lilou, seule au milieu d'une scène à moitié plongée dans le noir. Il est 10h30 passées, jeudi 24 octobre, et les deux finalistes de la Corse travaillent d'arrache-pied depuis deux heures. Après un échauffement vocal, ils ont pris la direction du plateau qui les a vus se qualifier pour la dernière étape de la saison 6 de "The Voice" la semaine dernière.

Enfin... La semaine dernière, pour les téléspectateurs. Car les huit chanteurs en herbe - deux par équipe - âgés de 9 à 16 ans patientent depuis le tournage de la demi-finale en janvier dernier. Dix mois d'attente pour des talents forcément un peu fébriles à l'approche du grand direct. Mais moins que leurs participants de la version adulte de l'émission. "C'est beaucoup plus simple. Ils n'ont pas d'enjeux et viennent là pour s'amuser. Ils n'ont pas vraiment la pression. Ils y vont en étant franc du collier", nous explique Pascal Guix, producteur artistique du programme.

Voir aussi

En témoigne la quasi nonchalance de Natihei qui, du haut de ses 9 ans, maîtrise l'art de l'interview bien mieux que certains artistes confirmés. "Le direct ne va rien changer. Je chante comme je chante", assure avec son accent chantant le jeune garçon de l'équipe de Jenifer, arrivé de Tahiti deux jours plus tôt. Il ne se plaint que d'une chose : son emploi du temps déjà surchargé sur son île natale. Mais le fait avec humour. "Toutes les semaines, j'ai des répétitions, parce que je fais souvent des concerts et des émissions à Tahiti. Il y a beaucoup de photos. C’est bien de prendre des photos mais au bout d’un moment ça fait mal aux joues", raconte-t-il en mimant un sourire forcé.

Quand je la chante, j'ai envie de pleurer. C'est tellement émouvant- Natihei, 9 ans, sur la chanson qu'il interprétera lors de la finale

 "Je préfère chanter mais après tout le monde me dit que c’est ça la vie de star donc je ne peux pas refuser parce que j’aime chanter !", s'enthousiasme-t-il dans son costume de scène des plus élégants. Chemise blanche, perfecto noir en cuir et noeud papillon, un vrai gentleman ! Natihei martèle qu'il "aime vraiment la chanson qu'il va interpréter" pour la finale car "elle lui fait ressentir beaucoup d'émotions". "Quand je la chante, j'ai envie de pleurer. C'est tellement émouvant", insiste-t-il. Le morceau, qui parlera aux amateurs de cinéma, risque fort de donner quelques frissons aux téléspectateurs.

Voir aussi

Le choix s'est fait à la rentrée, en accord avec son coach et la production qui "n'impose rien". "On part toujours du talent. Puis si des fois ça patine un peu, on les aide. C’est valable pour les kids mais aussi pour les adultes", nous dit Pascal Guix. Chaque finaliste a reçu son morceau à sa tonalité pour pouvoir le travailler avant de retrouver tout le monde à Paris. L'objectif de cette finale sera "de faire passer des messages". "Ils ont tous moins de 16 ans, ils ont une vie et ils la racontent. Si on peut amener du fond à la forme, c'est bien", poursuit-il alors que Lilou, dans son bombers noir et ses baskets à carreaux, enchaîne son quatrième passage avec un titre des plus forts qui évoque le harcèlement scolaire et ses conséquences dévastatrices.

Lilou chantera contre le harcèlement scolaire

"Ce texte peut toucher beaucoup de gens et montrer à ceux qui ont harcelé qu’il faut en avoir honte parce que c’est mal et ce n’est pas possible de faire ça", témoigne-t-elle. Sur scène, la rappeuse au look androgyne est entourée de danseurs dans un tableau imaginé par Stéphane Jarny. Loin de ce qu'elle a eu l'habitude de faire. "Au début, c'était un peu compliqué mais j'ai pris mes marques et je trouve ça hyper cool. J'aime beaucoup le décor", glisse-t-elle, timide. Un avis partagé par sa coach Jenifer, qui l'a repêchée à l'issue de la demi-finale. La première rencontre entre elles ne s'est faite que la veille lors du premier coaching. 

Voir aussi

"J'appréhendais un peu parce que je ne la connaissais pas du tout mais j'appréhendais pour rien au final parce qu'elle est très gentille. Aujourd’hui, elle m’a donné plein de conseils. Elle m’a dit de ne pas réciter mon texte mais de faire en sorte que les gens le vivent avec moi", ajoute l'ancienne protégée de Soprano. Avant de nous confesser : "Quand j’étais petite, je me disais que si un jour je faisais 'The Voice', je choisirais Jenifer. Du coup j’étais contente de la retrouver". La coach et ses deux talents finissent leur session de répétitions par une photo dans le célèbre fauteuil rouge et dans un autre semblant tout droit sorti d'"Alice au pays des merveilles". Celui où s'installera Florent Pagny vendredi ? L'ancienne figure du programme a hérité du titre de "Super coach" et sera présent sur le plateau pendant toute la finale.

"Super coach", c'est aussi le surnom qu'on pourrait donner à Patrick Fiori. Très paternel, le Corse écoute avec attention Manon qui évolue elle aussi dans un impressionnant décor. Dans sa longue robe noire pailletée, l'adolescente de 16 ans donne tout dès la première prise et impressionne. De quoi "choquer" Antonia, les mains sur le visage et la bouche grande ouverte après la prestation de sa collègue d'équipe. "Je ne peux plus. Si mon coeur ne s'arrête pas, ce n'est pas normal. Là, c'est encore pire", lâche-t-elle, tremblante. Comme si elle avait aspiré le stress de tous ses petits camarades.

Voir aussi

Vendredi, elle chantera pour la première fois en français. "J'avais tellement envie de faire cette chanson. J'adore faire pleurer les gens", sourit-elle avec son joli accent du Sud. En classe de 6e à Port-de-Bouc dans les Bouches-du-Rhône, elle sait déjà qu'elle aura le soutien de tout son collège. "Ils ont fait une affiche là-bas pour appeler à voter pour moi. Des élèves que je ne connais pas viennent me parler, me font la bise. On me dit 'Ça fait trop bizarre d'avoir une star dans l'école'", raconte-t-elle. Peu importe le résultat de la finale, elle sait déjà qu'elle veut faire de la chanson son métier, comme son père. Et qu'il "faut toujours s'amuser".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter