"The Walking Dead" : est-ce vraiment la fin pour le shérif Rick Grimes ?

Médias

ATTENTION SPOILER – La chaîne américaine AMC diffuse ce dimanche soir le 5e épisode de la saison 9 de "The Walking Dead". Il devrait être marqué par le départ de Rick Grimes, le héros de la série interprété depuis 2010 par le comédien britannique Andrew Lincoln. A moins d’un incroyable rebondissement…

C’est trop moche pour être vrai. Depuis mai dernier, les fans de "The Walking Dead" sont sous le choc du départ annoncé d’Andrew Lincoln, l’interprète du shérif Rick Grimes. Les morts ont beau s’enchaîner, saison après saison, personne n’osait imaginer que le personnage principal de la série tirerait un jour sa révérence. Si les scénaristes semblent prendre un malin plaisir à dévier de la bande-dessinée d’origine, les raisons de ce rebondissement seraient avant tout d’ordre personnel.

Le Britannique Andrew Lincoln, aujourd'hui âgé de 45 ans, n’était qu’un second couteau, à la télé comme au cinéma, lorsqu’il a accepté le rôle qu’il allait changer sa vie en 2010. Pour les besoins de la série, le fiancé malheureux de Vanessa Paradis dans "L’Arnacoeur" allait déménager une partie de l’année avec sa famille à Atlanta, en Géorgie, nouant de solides amitiés avec les gens du coin et avec ses partenaires à l’écran.

Un choix personnel avant tout

Huit ans plus tard, la donne a visiblement changé. "J'ai deux jeunes enfants, je vis dans un pays différent, et plus ils grandissent, plus il est compliqué pour moi de les faire bouger", expliquait-il cet été au magazine Entertainment Weekly. "C'est aussi simple que ça. Il était temps pour moi de rentrer à la maison."

Andrew Lincoln aurait pu mettre en avant des envies de cinéma. Ou simplement de tourner autre chose, lui qui s’est exclusivement consacré à "The Walking Dead" au cours des huit dernières années. Même pas. Là où certains de ses partenaires comme Norman Reedus, Lauren Cohan ou Steven Yeun ont profité de la notoriété de la série pour faire quelques incursions sur grand écran, l’acteur est resté fidèle jusqu’au bout à Rick Grimes.

Voir aussi

Aux dernières nouvelles, il n’a aucun projet sur le feu. Le seul, évoqué en septembre dernier, est de revenir l'an prochain sur le plateau de "The Walking Dead" pour réaliser lui-même un épisode, comme Michael Cudlitz, l’interprète d’Abraham avant lui. Reste l’hypothèse d’un bon vieux coup marketing comme la production de la série en a le secret, afin de regonfler les audiences.

Si c’est le cas, c’est manqué. Et pas qu'un peu ! Avec 5 millions de téléspectateurs en moyenne depuis le lancement de la saison 9 en octobre, "The Walking Dead" enregistre ses pires scores depuis son année de lancement, en 2010 ! Et dire que le premier épisode de la saison 5, en 2014, avait attiré 17.3 millions de téléspectateurs, tutoyant les audiences des grands matchs de football américain !

Voir aussi

Vu d’ici, les choix artistiques des scénaristes de "The Walking Dead" ressemblent à un sabotage en règle. Et l’arrivée au poste de showrunner d’une femme, la scénariste Angela Kang, à une concession au politiquement correct, dans l’Amérique post-MeToo. Reste que dans la presse spécialisée américaine, rien ne filtre au sujet d’éventuelles tensions entre les producteurs et le diffuseur, AMC, qui semblent jusqu'ici sur la même longueur d'ondes.

Ce qui nous ramène au sort de Rick Grimes. Dans une lettre pleine de tendresse, adressée aux médias en début de semaine, Andrew Lincoln remercie les fans et les journalistes qui l’ont suivi depuis 8 ans pour ce qui restera "le rôle le plus excitant, le plus périlleux et le plus satisfaisant de ma carrière, et pendant près de 10 ans la plus belle aventure de ma vie professionnelle." Avant de se laisser aller à un peu d’humour…

J’ai échappé à des hipsters cannibales, j’ai été frappé une fois avec une batte de baseball, j’ai été poignardé trois fois et j’ai mordu une fois la gorge d’un homme !- Andrew Lincoln

"Si mes comptes sont exacts, j’ai tué 400 zombies depuis l’apocalypse. J’ai perdu un cheval, j’ai trouvé un cheval. J’ai perdu une femme… et ça s’est mal passé. J’ai mangé un chien. J’ai porté deux fois un pancho fabriqué en viande. J’ai échappé à des hipsters cannibales, j’ai été frappé une fois avec une batte de baseball, j’ai été poignardé trois fois et j’ai mordu une fois la gorge d’un homme (désolé, c’était bizarre et ça avait un goût de poulet). Et puis je me suis fait ressemeler mes bottes de cow-boy 12 fois !".

C’en est donc bientôt fini de l’un des héros les plus populaires de l’histoire de la télé américaine. Si vous avez suivi l’épisode 4 de la saison 9, diffusé lundi dernier en France sur OCS Choc, vous savez que Rick Grimes, après avoir chuté de son cheval, s’est retrouvé empalé sur une barre de fer, tandis qu’une horde de "walkers" fonçait sur lui. Une mort trop bête, et presque banale, au regard de l’historique de la série. A moins que…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter