"Une scène de massacre" : Ovidie brise le tabou des violences obstétricales dans un documentaire

Médias
CONFESSIONS INTIMES - Avec "Tu enfanteras dans la douleur", diffusé ce mardi en deuxième partie de soirée sur Arte, Ovidie met en lumière le calvaire de femmes maltraitées pendant leur accouchement. En rendant compte des violences obstétricales, elle demande comment on peut collectivement y mettre fin.

Césarienne à vif, épisiotomie imposée, remarques sexistes... Dans le documentaire Tu enfanteras dans le douleur, diffusé ce mardi soir sur Arte*, la réalisatrice féministe Ovidie, qui a par le passé enquêté sur l’impact de la pornographie sur la sexualité des jeunes filles (A quoi rêvent les jeunes filles ?) ou la répression de la prostitution en Suède (Là où les putains n'existent pas), donne la parole aux femmes qui se sont senties infantilisées ou maltraitées en donnant naissance à leur enfant. Et pour qui "l'heureux événement" s'est transmué en véritable calvaire.


"Il a tout suturé à vif, ça duré quarante-cinq minutes", "Ce n'était plus un accouchement, c’était une scène de massacre", "On préférerait mourir plutôt que de sentir ça"… Autant de témoignages transgressant un tabou que la société veut taire et que le documentaire ose mettre en lumière. 


Parmi les femmes interrogées dans ce documentaire puissant, se trouve Marlène Schiappa. "On ne m'a pas prévenue", raconte la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui se souvient d’un accouchement dont elle veut épargner certains "épisodes de boucherie". Ce "On ne m'a pas prévenue" n'est pas anodin, il rappelle qu'une patiente n'est pas toujours mise au courant pour une césarienne, une épisiotomie ou un déclenchement, contrairement à ce que prévoyait la loi Kouchner de 2002 sur le consentement. Un épisode traumatique qui a incité Marlène Schiappa à jeter un pavé dans la mare en commandant un rapport sur les violences obstétricales et en le remettant l'été dernier, en 2018. 

Certes, le terme de "violences obstétricales" est loin de faire l’unanimité, notamment auprès des professionnels de santé. Mais ce documentaire cherche avant tout à sensibiliser le plus grand nombre à une violence socialement tue et à analyser la situation sans manichéisme - l'intelligence documentaire consiste, comme le fait Ovidie ici, à interroger tous les acteurs concernés : des victimes, des militantes, des experts, des sages-femmes mais aussi des gynécologues qui dénoncent le manque cruel de moyens du système de santé publique. Tout en proposant des solutions, en faisant appel aux expériences passées ou présentes (l'accouchement sans douleur, la naissance à domicile), soutenant qu'un autre modèle, moins médicalisé, est possible. Le débat est ouvert, à chacun de s'en saisir.


"Tu enfanteras dans la douleur" d'Ovidie. Diffusion sur Arte le mardi 16 juillet 2019 à 22h40

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter