Licenciée de "Paris Match", Valérie Trierweiler se dit "en état de choc et de sidération"

Vaérie Trierweiler
Médias

COLÈRE - La journaliste et ancienne Première dame a réagi sur Twitter à son éviction de l'hebdomadaire "où elle travaillait depuis 30 ans". Elle dénonce "un licenciement sans motif valable", qu'elle a appris "pendant ses congés de façon extrêmement brutale".

Son nom s'affichait dans les pages culture du magazine. Les lecteurs de Paris Match ne liront plus d'articles de Valérie Trierweiler dans les prochaines semaines, la journaliste ayant été remerciée par son employeur. Révélée par La Lettre de l'audiovisuel mercredi, l'information a été confirmée par la principale intéressée ce jeudi sur le réseau social Twitter, qu'elle affectionne tant.

"J'ai appris en plein coeur de l'été et pendant mes congés de façon extrêmement brutale mon licenciement de Paris Match où je travaillais depuis trente ans", a écrit cette spécialiste de la politique qui avait été contrainte d'abandonner sa thématique de prédilection après l'arrivée de son compagnon François Hollande à la présidence de la République en 2012. "Ce licenciement sans motif valable me laisse en état de choc et de sidération", poursuit celle qui avait rejoint la rédaction de l'hebdomadaire en 1989.

Lire aussi

Le Parisien précise que l'ancienne Première dame "ne sera pas la seule partante" au sein de Paris Match, durement touché comme l'ensemble de la presse par la crise du coronavirus. Privé de publicités, "notamment celles pour les produits de luxe ou le tourisme", l'hebdomadaire préparerait "une restructuration de sa rédaction". Il n'a fait fait aucun commentaire dans un premier temps.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Emmanuel Macron annonce un reconfinement jusqu'au 1er décembre au moins

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Nouvelles restrictions : suivez l’allocution d’Emmanuel Macron en direct sur TF1 et LCI

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent