VIDÉO - "C'est comme si la série avait pris des stéroïdes" : on a découvert la saison 3 de "La Casa de Papel" avec ses braqueurs

Médias
AVANT-PREMIÈRE - Tokyo, Denver et trois autres de leurs acolytes ont fait escale à la Monnaie de Paris, lundi 15 juillet, pour présenter au public français les nouveaux épisodes qui seront disponibles dès vendredi sur Netflix. L'occasion pour LCI de recueillir des confidences sur leur état d'esprit.

Pedro Alonso n'avait pas voulu nous dire grand-chose lors de notre rencontre à Monte-Carlo. Alors on a profité du passage des collègues de l'interprète de Berlin dans "La Casa de Papel" pour tenter d'en savoir plus sur cette troisième saison tant attendue, qui débarque sur Netflix vendredi 19 juillet. Rendez-vous était donné lundi 15 juillet à la Monnaie de Paris, lieu ô combien symbolique pour une série qui met en vedette une bande de braqueurs.


Celui de leur prochain larcin peut-être ? "Il ne va rien se passer ce soir, ne vous inquiétez pas. Mais demain, on ne sait jamais...", s'amuse Ursula Corbero (Tokyo). La comédienne espagnole a foulé le tapis rouge en compagnie d'Esther Acebo (Monica/Stockholm), Jaime Lorente (Denver), Enrique Arce (Arturo) et l'un des petits nouveaux, Luka Peros (Marseille). Seul Miguel Herran (Rio), resté à l'hôtel car malade, n'a pu aller à la rencontre du public français.

"Les fans ici sont impressionnants, très respectueux. On voit que la série s'est installée en France et c'est une joie de pouvoir être ici, de voyager. Depuis notre arrivée, nous avons été traitées comme des reines", nous explique Ursula Corbero. La jeune femme à la coupe garçonne est mitraillée de toutes parts par les smartphones des 270 happy fews venus découvrir les deux premiers épisodes de la saison 3 sur un écran géant installé dans la cour de ce bâtiment du 18e siècle. Les voleurs aux masques de Dali et combinaisons rouges sont partout grâce à une habile distribution à l'entrée.

Vous allez adorer détester Palerme

Après quelques mots sur scène et un selfie souvenir avec l'ensemble des participants, les acteurs s'éclipsent et laissent place à la fiction. "C'est comme si les saisons 1 et 2 de 'La Casa de Papel' avaient filé à la salle de sport et avaient pris des stéroïdes. C'est de l'adrénaline pure, de l'émotion pure. La barre est beaucoup plus haute", nous a prévenus Enrique Arce avant la projection. Alors, que donne ce début de saison 3 ? On retrouve nos héros trois ans après le vol spectaculaire de la Fabrique de la Monnaie à Madrid, chacun profitant de sa liberté. Mais Rio se fait arrêter et le gang se reforme, bien décidé à le sauver "en faisant beaucoup de bruit".

Le Professeur réunit ses troupes pour organiser un braquage encore plus spectaculaire. On reprend en somme les ingrédients qui ont fait le succès des saisons précédentes, de la préparation de l'attaque au huis clos. Avec plus d'action encore et une tension davantage présente entre les personnages. Mais aussi plus de flottements. Car après les trois épisodes que LCI a pu visionner, certains nouveaux arrivants n'ont toujours pas été officiellement présentés, et ça fait tout de même un peu désordre. On ne se risquera pas à en dire plus au risque de vous "divulgâcher" l'intrigue. On vous indiquera juste que "La Casa de Papel" a trouvé le digne successeur de Berlin avec Palerme (excellent Rodrigo de la Serna), à la fois drôle et inquiétant. Soyez prêts, vous allez adorer le détester. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter