VIDÉO - "Ces propos, c’est pas les miens" : Bilal Hassani se défend après la polémique sur son tweet contre Israël

Médias
DirectLCI
POLEMIQUE - Dans un message vidéo posté vendredi soir sur Twitter, Bilal Hassani s’explique au sujet d’un tweet datant de 2014 dans lequel il accuse Israël de "crime contre l’humanité".

Bilal Hassani pourra-t-il représenter la France à l’Eurovision en mai prochain ? Si sa participation n'est pour le moment pas remise en question, le jeune homme doit faire face depuis quelques heures à une polémique née de l'exhumation de plusieurs messages publiés en 2014 sur son compte Twitter. Il avait alors 14 ans.


Dans un premier message, le futur chanteur réagit à un article du quotidien "Le Monde" sur le conflit armé au Proche-Orient et accuse Israël de "crime contre l’humanité". Ce tweet, qui a fait l'objet d'un article vendredi 1er février sur le site LeMondeJuif.info, va déclencher de vives réactions sur les réseaux sociaux.

D’autant plus qu’il est rapidement suivi d’un second tweet, datant de la même époque, dans lequel Bilal Hassani s’en prend au traitement de Dieudonné par "Le Grand Journal", l'émission de Canal + ...

Pressé de s’expliquer, le chanteur prend la parole, vendredi, dans une vidéo publiée en fin de journée sur son compte Twitter. "Je ne devrais pas répondre à tous ces mensonges mais je constate bien que je ne peux pas garder le silence. Ces propos, c’est pas les miens. C’est ni mes écrits, ni mes pensées", commence-t-il. 


"Quand j’avais 14 ans, mon compte Twitter je n’étais pas le seul à y avoir accès. Il y avait plusieurs personnes qui avaient mon mot de passe. Et s’il est passé des choses qui étaient hors de mon contrôle et de ma connaissance. Je n’ai pas fait attention à nettoyer, à vérifier et à revérifier. Et ça c’était une erreur de ma part."

Pour lui, pas de doute, cette polémique est "une opportunité pour tous les haters (…) de propager des fake news. Bientôt vous pourrez peut-être même voir, et je pense que j’en ai déjà vu, des choses orchestrées, des montages où je dis des choses homophobes. Alors que ça n’a aucun sens." 


La seule chose que je peux dire c’est que même si c’était quelque chose qui était vraiment arrivé, c’est que j’avais 14 ans, et qu’on peut tous faire des grosses, grosses bêtises", continue Bilal Hassani.

"La réalité c’est que j’ai même pas à vous dire ça puisque c’est faux. Que je n’ai jamais dit ou pensé ça", conclut le jeune homme. "Je reste proche de mes valeurs qui sont qu’on devrait tous pouvoir vivre en paix, partager nos cultures malgré nos différences de sexe ou de religion", ajoute le jeune homme, avant de donner rendez-vous au public le 14 mai prochain au Concours Eurovision.


Les organisateurs de la manifestation n’ont, pour l’heure, pas réagi à cette polémique qui rappelle celle qui était née après le passage de la chanteuse Mennel Ibtissem début 2018 dans "The Voice". Rattrapée par des tweets dans lesquels elle mettait en doute la réalité des attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, elle avait été contrainte de renoncer à sa participation à l’émission de TF1.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter