Claire Keim enchante Twitter avec ses reprises de tubes des années 1980

Médias

PHÉNOMÈNE – Depuis le début du mois, la chanteuse et comédienne Claire Keim fait un carton sur Twitter en revisitant à sa sauce les tubes des années 1980. Un succès fou auquel elle ne s’attendait pas.

A ce rythme-là, elle va finir par remplir l’Accor Hotels Arena. Depuis quasiment deux semaines, Claire Keim livre tous les jours (ou presque) sur son compte Twitter des vidéos où elle pousse la chansonnette. Tout commence le 5 septembre. Pour fêter ses 10 ans sur le réseau social, la compagne de Bixente Lizarazu poste une vidéo pour remercier les Twittos de leur fidélité. " Ceci est un petit bout de chanson pour les vieux comme moi, instant nostalgie", s'amuse celle qui se filme au naturel dans son salon, vêtue d'un sweat-shirt, sans maquillage, les cheveux mouillés. Accompagné du hashtag chansonpourlesieuvs (chanson pour les vieux, en verlan), elle reprend "Take on me" du groupe norvégien A-ha. La pastille cartonne et récolte plus de 200.000 vues. 

Bluffée par les retours positifs, la chanteuse qui fait partie de la troupe des Enfoirés remet ça le lendemain avec "Shout" de Tears For Fears, puis le surlendemain avec "The Riddle", de Nick Kershaw. Depuis, elle ne s'arrête plus : "Babooshka", de Kate Bush, "Owner Of A Lonely Heart" de Yes, "True Colors" de Cyndi Lauper ou encore "The Sweetest Taboo" de Sade, les tubes pleuvent sur son compte Twitter qui compte désormais plus de 60.000 abonnés. 

Lire aussi

"J'ai fait un premier truc à l'arrache pour me faire plaisir et peut-être aux autres et comme j'ai été cueillie par la réaction des gens, j'ai voulu jouer encore. Il y a beaucoup de gens très sérieux et très en colère sur Twitter toute la journée, ils sont très nombreux donc il faut bien qu'il y ait quelques zinzins comme moi pour équilibrer un petit peu", a expliqué la comédienne de 44 ans au Parisien. Bien qu'elle n'ait pas souhaité répondre à une interview classique, elle a envoyé au quotidien un petit message pour expliquer sa démarche.

"Je fais ces petits délires pour m'amuser et tenter d'amuser les gens, je ne voudrais pas donner trop d'importance à tout ça. Ce n'est pas du tout préparé, c'est une initiative simple et personnelle", estime Claire Keim. "C'est un grand n'importe quoi avec des petits bouts de chansons dedans, juste pour le plaisir", résume-t-elle. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter