VIDÉO - Elisabeth Moss, Alec Baldwin, Nicole Kidman... Les 5 grands vainqueurs de la cérémonie des Emmy Awards

DirectLCI
FOCUS - Ce dimanche a eu lieu la 69e édition des Emmy Awards, les récompenses de la télévision américaine, remises dimanche à Los Angeles. LCI vous propose de revenir sur les principaux vainqueurs de la soirée.

Un parfum très politique. Lancée dimanche par le présentateur et humoriste Stephen Colbert, la 69e cérémonie des Emmy Awards, les prix les plus prestigieux de la télévision américaine, a fait de Donald Trump la vedette quasi centrale de la soirée, animateurs et acteurs le ciblant à tour de rôle.


"Quelle année pour la télévision, il y avait" plus de 400 émissions, "personne ne pourrait regarder autant le petit écran, à part le président" Donald Trump, a notamment plaisanté le maître de cérémonie, habitué des tacles à l'adresse de l'hôte de la Maison Blanche.


En dehors des nombreuses piques à l'adresse de Donald Trump, d'autres moments clés ont rythmé Grande la grand-messe annuelle de la télévision américaine. LCI en a compilé cinq.

Alec Baldwin primé pour son imitation de Trump

Alec Baldwin a remporté l'Emmy du meilleur second rôle comique pour sa satire du président Donald Trump dans Saturday Night Live (SNL), une performance qui a propulsé l'audience de l'émission à des records et redoré son blason d'acteur.

"Finalement, Monsieur le président, ceci est votre Emmy", a-t-il déclaré en recevant sa statuette, allusion au fait que l'hôte de la Maison Blanche, nommé plusieurs fois pour l'émission "The Apprentice" dont il était la vedette, n'a jamais décroché l'un de ces prix prestigieux de la télévision. Plaisantant sur le fait qu'après avoir eu trois enfants en trois ans, sa femme n'en a pas eu l'an dernier, il a ajouté: "Quand vous portez une perruque orange" comme la couleur des cheveux de Donald Trump, "ça fait office de contraception".

Nicole Kidman braque les projecteurs sur la violence conjugale

La star hollywoodienne Nicole Kidman a braqué les projecteurs sur "la maladie complexe et insidieuse" de la violence conjugale en recevant son prix d'interprétation pour "Big Little Lies", où elle joue une femme au mariage en apparence idéal mais qui est en réalité brutalement battue par son mari, incarné par Alexander Skarsgard, lui aussi distingué dimanche pour un second rôle.


Cette dernière, en fourreau rouge, a rendu hommage à ses deux jeunes enfants et son mari, le chanteur Keith Urban. Elle veut que sa statuette soit sur l'étagère de la chambre de ses filles pour qu'elles se disent qu'à "chaque fois que maman ne nous a pas mises au lit, c'est pour ça".

Un Emmy pour Elisabeth Moss, scientologue incarnant une victime de secte

L'actrice américaine Elisabeth Moss a remporté de son côté l'Emmy Award de la meilleure actrice dans une série dramatique, pour son rôle dans "La servente écarlate", adaptation du roman de Margaret Atwood. Elle y interprète le personnage d'Offred, femme tombée aux mains d'une dictature fondamentaliste qui l'a transformée, comme beaucoup d'autres, en esclave sexuelle destinée à la reproduction d'un des membres de la junte au pouvoir.


Fait notable, l'actrice a été couronnée pour une série qui évoque la prise de pouvoir d'une secte ultra-religieuse aux Etats-Unis, alors qu'elle  appartient elle-même à l'église de scientologie.

Sixième Emmy d'affilée pour un même rôle

La star de la série satirique "Veep", Julia Louis-Dreyfus, a remporté son sixième Emmy d'affilée pour un même rôle, celui  de Selina Meyer, une femme politique incompétente et sans scrupules. Un record dans l'histoire de ces prix, les récompenses les plus prestigieuses de la télévision américaine.


Quelques minutes plus tard, la série télévisée, produite par la chaîne HBO, a remporté l'Emmy Award de la meilleure série dans la catégorie comédie. C'est la troisième victoire de rang dans la catégorie pour la série qui s'achèvera sur une septième et dernière saison en 2018.

En vidéo

Emmy's Awards : Julia Louis-Dreyfus rend hommage à son père décédé

Les larmes d'Ann Dowd

Ann Dowd, émue aux larmes, a remporté l'Emmy du meilleur second rôle féminin pour une série dramatique pour son rôle dans The Handmaid's Tale. Il s'agissait sans doute de l'une des catégories les plus serrées, l'actrice était en compétitition avec Uzo Aduba pour "Orange is the New Black", Millie Bobby Brown pour "Stranger Things", Chrissy Metz pour "This is Us", Thandie Newton pour "Westworld" et Samira Wiley pour "The Handmaid's Tale". Dans cette série, Ann Dowd incarne la Tante Lydia, un personnage dur et pervers qui rompt avec l'image de l'actrice, bouleversée avant même de monter sur scène en recevant le premier Emmy de sa carrière dimanche soir.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter