"Je sais que je vais me faire lyncher" : Marlène Schiappa défend Yann Moix et sa préférence pour les femmes de moins de 50 ans

Médias
AVOCATE - Elle n’avait pas réagi jusqu’ici à la polémique. Invitée ce mercredi soir de l’émission "Chez Moix" sur Paris Première, la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa défend l’écrivain, mis à l’index pour avoir déclaré qu’il n’était pas attiré par les femmes de 50 ans.

C’est une sortie qui va forcément faire parler. Dans un extrait de l’émission"Chez Moix", qui sera diffusée ce mercredi soir à 23h05 sur la chaîne Paris Première, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa prend la défense de son hôte, deux mois après l’interview polémique dans Marie-Claire où il déclarait "être incapable d’aimer une femme de 50 ans."


Au cours de cette longue tirade, Marlène Schiappa reproche aux réseaux sociaux d’avoir sorti les propos de l’écrivain de leur contexte. Et salue le courage de ce dernier pour avoir exposé "ses névroses personnelles" à la journaliste du mensuel féminin. "Et voilà que le propos devient : 'Yann Moix dit que les femmes de plus de cinquante ans sont indésirables', donc il faut taper sur Yann Moix'", déplore-t-elle, sous les yeux de l’intéressé, un peu gêné.

"Depuis quand est-ce qu’on doit rendre compte des gens qui nous attirent ou qui ne nous attirent pas sexuellement ?", lance la secrétaire d'Etat. "Des gens dont on tombe amoureux ou dont on ne tombe pas amoureux ? Je sais que je vais me faire lyncher probablement sur les réseaux sociaux", prédit-elle. "Je vais devenir macroniste", s’amuse Yann Moix, avant que son invitée reprenne la parole et poursuive sa démonstration.

"La question qu’il faut poser, c’est celle de place des femmes de 50 ans dans la société", explique Marlène Schiappa. "Ce n’est pas Yann Moix qui décide que les femmes sont moins promues, moins embauchées dans la société. (…) Citez moi une comédie romantique où l'héroïne est une femme de plus de cinquante ans, elles se comptent sur les doigts d'une main. Donc c'est un phénomène de société et c'est pas la faute de Yann Moix."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter