VIDÉO - Le Kestuf' de Malik Bentalha : "Le direct sur TF1, c'est mon France-Brésil 98"

VIDÉO - Le Kestuf' de Malik Bentalha : "Le direct sur TF1, c'est mon France-Brésil 98"

INTERVIEW - L'humoriste français fête la fin de la tournée de son spectacle "Encore" avec une retransmission en direct ce jeudi à 21h sur TF1. Un événement qu'il promet plein "de surprises" pour "faire en sorte que le public devant la télévision n'aille pas faire pipi ou ne change pas de chaîne".

Déjà deux ans qu'il traverse la France avec "Encore", son deuxième one-man-show. Malik Bentalha met un point final à sa tournée hexagonale avec trois dates au Palais des Sports de Paris. Le bouquet final ? Le spectacle du jeudi 20 février sera retransmis en direct sur TF1. Un gros coup pour l'humoriste de 30 ans qui en parle comme de "son France-Brésil 98" et qui dit avoir été sollicité par la chaîne pour rajeunir sa cible.

"J'ai été flatté. Je me suis baladé avec le mail de proposition pendant quinze jours auprès de mes proches", raconte-t-il à une poignée de journalistes venus le rencontrer dans les locaux du groupe à un mois de l'événement. "J'ai toujours l'impression que la veille, on va me dire : 'Alors en fait, tu ne fais TF1 mais 'La Villa des coeurs brisés' sur TFX", s'amuse-t-il.

J’avais déjà fait un direct pour une chaîne de la TNT et j’étais déjà au bout du rouleau avant de monter sur scène. Mais alors là…- Malik Bentalha

Chacune de ses interventions donne lieu à une vanne. Difficile de garder son sérieux face à cette boule d'énergie qui ne semble jamais être à court de blagues. "Je fais le malin là mais un quart d’heure avant de monter sur scène, je ne sais pas dans quel état je vais être. J’avais déjà fait un direct pour une chaîne de la TNT et j’étais déjà au bout du rouleau avant de monter sur scène. Mais alors là… Là, c’est l’apothéose", confesse-il.

Malik Bentalha travaille sur cette représentation spéciale "depuis pas mal de temps". Des Zéniths au petit écran, la mise en scène nécessite quelques ajustements. "Il faut s'adapter. C'est un peu plus calibré,ne serait-ce que par rapport au temps. Des fois si on ne m'arrête pas, je peux rester sur scène pendant 2h15. Là je pense que la chaîne va gueuler !", lance-t-il dans un grand éclat de rire.

"On n’est pas à l’abri qu’il y ait deux ou trois petites surprises qui viennent me rejoindre, qui sait ? On va voir ! J’ai peut-être Madonna qui vient, je suis en pourparlers", dit-il avant qu'on lui rappelle que la chanteuse sera dans la capitale au même moment pour une série de concerts au Grand Rex. "Ah, elle est à Paris en février ? Faut pas que ça devienne réalité, t'imagines !", lance-t-il. On imagine bien en revanche une apparition de son ami DJ Snake, qui signe sa musique d'intro et qui, tiens, tiens, sera lui aussi présent en ville le 20 février. Le décor sera repensé pour la télévision. "On se prend la tête parce qu'on ne veut pas non plus trop attirer l'oeil au détriment de ce que je vais faire. C'est un bon dosage à trouver", estime-t-il.

J'ai pu voir que les téléspectateurs n'étaient pas forcément ravis des pubs. Donc on est en train de voir si on ne peut pas les annuler- Malik Bentalha, taquin

Sa chance, c'est d'avoir pu s'appuyer sur les expériences de ses collègues qui ont déjà tenté avant lui l'expérience du direct à la télévision. "J'ai pu voir que les téléspectateurs n'étaient pas forcément ravis des pubs. Donc on est en train de voir si on ne peut pas les annuler", lâche-t-il en riant de plus belle. "Plus sérieusement, on est en train de voir si je ne pourrais pas en jouer avec des vannes pour emmener les pubs de manière un peu moins sèche, les annoncer", précise-t-il. 

Objectif ? "Faire en sorte que le public devant la télévision n’aille pas faire pipi ou ne change pas de chaîne" avec un show "sans temps mort". Le public qui et dans la salle est assis et ne peut plus partir", sourit-il. Malik Bentalha assure avoir carte blanche et "être traité comme Mohamed VI" par TF1. Il continuera à parler de son enfance, de l'école, mais aussi du bio, des vegans ou encore des attentats de 2015. Avec toujours beaucoup d'improvisations.

Il reste sa principale "source inépuisable de vannes", lui qui se qualifie comme "un loser malgré lui". "Je me livre beaucoup plus mais j’ai envie de taper les gens qui disent 'spectacle de la maturité'. Je ne vais pas rentrer là dedans ! Mais c'est effet un spectacle un peu plus adulte, plus maîtrisé", admet l'humoriste qui a fêté ses 30 ans l'an dernier. Le stand-up serait-il une forme de thérapie ? "Un petit peu. C’est une manière d’exorciser pas mal de choses, d’en parler avec le public et d’en rire". 

Malik Bentalha exorcise déjà sa peur des audiences qui tomberont le lendemain matin. "Aujourd’hui, je ne voudrais pas y penser et j’essaie de faire ce travail-là. Je voudrais surtout livrer un spectacle dans lequel je n’ai aucun regret. Si en plus de ça les chiffres sont là, tant mieux. Sinon, j’ai une tournée internationale derrière. Je me barrerai à Tokyo et je changerai d’identité", s'amuse-t-il. Avant de conclure : "Si je pouvais avoir les deux, je serais ravi".

Lire aussi

>> "Encore" de Malik Bentalha, jeudi 20 février dès 21h05 sur TF1, suivi du documentaire "Malik : un rêve en grand" à 23h05 sur les deux dernières années de l'humoriste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - NRJ Music Awards 2020 : Vitaa et Slimane grands gagnants, voici le palmarès complet

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.923 nouveaux cas lors de ces dernières 24 heures

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Lire et commenter