VIDÉO - Le Kestuf’ de Marie s’infiltre : "J’ai adoré me faire passer pour une fasciste !"

VIDÉO - Le Kestuf’ de Marie s’infiltre : "J’ai adoré me faire passer pour une fasciste !"
Médias

INTERVIEW – Elle s’est tapée l’incruste au Front national, à la Fashion Week, à la Marche des Fiertés ou encore dans les manifs des Gilets jaunes. Star des réseaux sociaux, Marie s’infiltre publie un livre et se lance dans la chanson. Elle s’est confiée dans le Kestuf’ de LCI.fr.

"Présidente de la République, c’était mon objectif !", raconte Marie Benoliel, alias Marie s’infiltre. Avant de cumuler des millions de vues sur les réseaux, cette Parisienne de 29 ans était une jeune fille bien sous tous rapports, élevée dans le chic XVIe arrondissement de Paris. "J’ai fait une khâgne, une hypokhâgne. Science-Po Paris et même une licence et un Master de droit", raconte-t-elle dans le Kestuf’ de LCI. "J’étais en train de préparer l’ENA lorsque je me suis inscrite à un cours de théâtre… Et j’ai tout arrêté !"  

C’est sur sa chaîne YouTube, qu’elle a lancée en 2014, que va naître "l’expérience" Marie s’infiltre. Une nana sans gêne qui se fond dans le décor de la société française pour en dénoncer les travers. Un meeting du Front national dont elle se fait éjecter manu militari après avoir effectué un doigt d’honneur sur scène : "J’ai adoré me faire passer pour une fasciste !" Une manif de Gilets jaunes où elle se fait passer pour une journaliste d’une chaîne d’information en continu. Une livreuse Deliveroo qui après s’être payée ses clients, se rebelle contre la direction qui exploite ses collègues…

Mon livre est un guide qui permet de se libérer des carcans sociaux, du regard de l’autre. Des valeurs un petit peu sclérosées pour devenir soi-même et kiffer sa vie !- Marie s'infiltre

A chaque vidéo, Marie s’infiltre repousse ses limites, au risque de franchir celles du mauvais goût lorsqu’en novembre 2019, elle s’invite à une manifestation contre les violences faites aux femmes en compagnie de deux esclaves sexuels masculins au bout d’une chaîne. "A partir du moment où je me lance dans une satire exhaustive de la société française, je suis obligée de m’adresser à toutes les communautés, toutes les sensibilités. Et extraire tout ce qu’il peut y avoir d’absurde, de risible, de grotesque. Alors oui, parfois ça peut vexer."

Lire aussi

Un an après avoir infiltré le défilé Chanel à la Fashion Week de Paris, la jeune femme revient avec une double actualité. D’abord la publication chez Michel Lafon de L’Evangile selon Marie s'infiltre, un livre qu’elle présente comme "un guide permet de se libérer des carcans sociaux, du regard de l’autre. Des valeurs un petit peu sclérosées pour devenir soi-même et kiffer sa vie." Mais aussi ses débuts de chanteuse avec "Culot", un croisement déjanté entre Philippe Katerine et les Rita Mitsouko pour lequel elle a tourné un clip dans le plus simple appareil dans les rues de la capitale.  

"C’est quelque chose qui donne envie de faire la fête, qui donne envie d’exulter", plaide Marie qui avoue ne pas être d’humeur à tourner de nouvelles infiltrations dans la France de la pandémie. "La période est quand même un peu triste. Mon personnage est un poil à gratter. On en a besoin de temps en temps pour se réveiller, pour s’interroger différemment. Là je pense qu’on a besoin de beaucoup plus de douceur et que les vidéos Marie s’infiltre viendraient provoquer de façon un petit plus agressive que normalement." De là à dire que Mademoiselle s’est assagie… 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : le mode d’emploi des attestations de déplacement

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Covid-19 : la manifestation parisienne des Gilets jaunes prévue samedi interdite

EN DIRECT - Attentat de Nice : la ville se recueille près de la basilique

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent