VIDÉO - Les "OUT d'Or" récompensent l'enquête sur les persécutions des homosexuels en Tchétchénie et le film "120 battements par minute"

DirectLCI
RÉCOMPENSES - La première cérémonie des OUT d’Or, organisée par l’AJL, s’est tenue jeudi soir à la Maison des métallos à Paris. Destinée à récompenser les médias et les personnalités qui contribuent à une meilleure visibilité de la communauté LGBTI, la soirée a notamment récompensé le journal russe Novaïa Gazeta, qui a révélé en avril les persécutions subies par les homosexuels en Tchétchénie. Retour sur une cérémonie riche en émotions.

Une première édition réussie, placée sous le signe du combat, mais aussi de l'espoir. La cérémonie des "Out d'or", destinée à célébrer la "visibilité" des LGBTI dans la sphère médiatique et publique, a récompensé jeudi, entre autres lauréats, le journal russe Novaïa Gazeta qui a révélé en avril la persécution dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie, et le film qui a mis Cannes KO, "120 battements par minute". 


Le footballeur Lilian Thuram, l'ancienne ministre Roselyne Bachelot et les journalistes Claire Chazal et Daphné Burki faisaient partie des personnalités qui ont remis des prix au cours de cette cérémonie, organisée à la Maison des métallos à Paris par l'Association des journalistes lesbiennes, gays, bis et trans (AJL). 

Retour sur le palmarès complet  :

"L'Out d'or de la presse étrangère" a donc été attribué à Novaïa Gazeta, celui "de la rédaction engagée" au journal l’Union-L’Ardennais "pour la publication, le 23 novembre 2016 dans son édition de Châlons-en-Champagne, de son 'mur de la honte' affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à une campagne d'affichage contre le VIH mettant en scène des couples d'hommes". Sur scène, l'une des journalistes de la rédaction a fait écouter à l'assistance le message audio d'un lecteur mécontent, qui fustige l'initiative du journal régional. 

Un journaliste du Monde,  Blaise Gauquelin, a par ailleurs reçu "l'Out d'or l’enquête-reportage" pour son article "La 'double peine' des migrants homosexuels", paru le 11 octobre 2016. Une catégorie pour laquelle était également nommé un journaliste de LCI, Youen Tanguy, pour son enquête publiée le 17 mai sur l'adoption par les couples homosexuels (A lire ou à relire ICI)

Adrian de la Vega a reçu le OUT d'Or de la personnalité de l'année tandis que l'entreprise "Système U" a été récompensée pour sa campagne de publicité luttant contre les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets (le spot ci-dessous). 

Le formidable documentaire "Devenir il ou elle", de Lorène Devaisieux et Lise Barnéoud, diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5, a quant à lui reçu l'OUT d'Or du documentaire de l'année. Un reportage qui met en scène cinq adolescents transgenres, et leur bataille pour être reconnus dans leur identité (un extrait ci-dessous)

Chaynesse Khirouni (PS) a quant à elle reçu le OUT d'Or de la personnalité politique de l'année, notamment pour son combat pour améliorer la loi consacrée au changement d'état civil des personnes trans. Du côté du OUT d'Or de la créations artistique, deux grands vainqueurs : le film "120 battements par minute" de Robin Campillo  et "Ouvrir la voix", d'Amandine Gay. 

Pour recevoir ce prix, c'est non pas la réalisatrice qui est montée sur l'estrade mais l'une de ses actrices, Rebecca Chaillon, qui a livré une prestation pour le moins étonnante, comme vous pourrez le voir dans la vidéo en tête d'article !

Plus d'articles

Sur le même sujet