VIDÉO - "Magnum" revient sans sa célèbre moustache : "On a voulu incarner tout ce qui fonctionnait dans la série originale"

VIDÉO - "Magnum" revient sans sa célèbre moustache : "On a voulu incarner tout ce qui fonctionnait dans la série originale"
Médias

INTERVIEW - Jay Hernandez, vu dans "Hostel" et "Scandal", prend la suite de Tom Selleck dans le reboot de la série des 80s qui débarque dès ce mardi 7 janvier à 21h sur TF1. LCI l'a rencontré lui et ses deux comparses Perdita Weeks et Stephen Hill lors du dernier Festival de télévision de Monte-Carlo.

Le décor idyllique de Hawaï ? Check. Les enquêtes à rebondissements ? Check. Les tensions entre une équipe aussi soudée que conflictuelle ? Check. Quand la chaîne américaine CBS a décidé de relancer "Magnum" à l'automne 2018, elle a fait en sorte de préserver l'essence de la série popularisée dans les années 1980 par Tom Selleck. Tout sauf sa célèbre moustache. Un crime de lèse-majesté pour certains qui ont eu un peu de mal à valider le nouveau casting.

C'est à Jay Hernandez ("Hostel", "Scandal") qu'ont été confiées les chemises à fleurs du détective le plus cool de la télévision. "On a voulu incarner tout ce qui fonctionnait dans la version originale. Il y a quelque chose de très charmant chez Thomas Magnum. C'est quelqu'un de très généreux. Il se préoccupe plus des autres que de lui-même", nous a-t-il expliqué lors du 49e Festival de Monte-Carlo en juin dernier.

À l'écran, le quadra au sourire ultra-bright joue à fond la carte du glamour et tombe le haut dès le pilote, que diffuse TF1 ce mercredi 7 janvier dès 21h. De quoi réchauffer les cœurs des téléspectateurs qui vont découvrir une version plus agressive de la série, où les scènes d'action sont parfois aussi improbables que dans les films de Dwayne Johnson. La faute à Justin Lin, réalisateur et producteur historique de la franchise "Fast and Furious", qui signe le premier épisode. "Il a en quelque sorte établi le look et le champ d'action du show. Je crois que c'est ce que les gens aiment dans cette série, elle offre beaucoup de choses : c'est intéressant visuellement, stimulant, les histoires sont géniales et ça bouge beaucoup", détaille sa star.

Robert E. Mosley, l'interprète original de T.C. est "fier de la série"

Mais pourquoi leur reboot, à l'époque où Hollywood ne connaît presque que ça, se distingue-t-il des autres ? "C'est très irrévérencieux, drôle. Il y a beaucoup de supers reboots actuellement et nous sommes juste heureux d'en faire partie", nous souffle Perdita Weeks qui incarne Higgins, l'ancien majordome devenue agent du MI6 à la retraite reconvertie dans la sécurité. "Ils ont changé mon personnage d'un homme sexagénaire à une femme trentenaire. Ce n'est pas la première fois que c'est fait et on a des exemples qui ont prouvé que ça marchait", poursuit-elle. Elle cite notamment la série "Elementary" dans laquelle Lucy Liu était la Watson de Sherlock Holmes. "Ça donne une autre dynamique à la série. Je trouve que c'est un coup de génie de Peter Lenkov (le créateur de "Magnum", ndlr), ça fait sens en 2019", insiste-t-elle.

Lire aussi

Ce "Magnum" nouvelle version a en tout cas reçu l'aval de Roger E. Mosley, qui jouait le pilote d'hélicoptère T.C. dans la série d'origine. Il a même fait une apparition en fin de saison 1, comme une forme ultime de validation. "J'ai pu passer du temps avec sa femme et lui à Hawaï, à Los Angeles. De ce qu'ils m'ont dit, ils sont très fiers de ce que j'apporte au personnage. Ils sont simplement fiers de la série, ils pensent que c'est une réussite", nous raconte Stephen Hill, le nouveau T.C. Les Américains ont eux aussi été convaincus puisqu'une deuxième saison est en cours de diffusion outre-Atlantique. Au public français désormais de se laisser charmer par cette carte postale de Hawaï certes divertissante mais pas exempte de défauts.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent