Tollé suscité par sa "blague" sur le viol : Jean-Marie Bigard estime s'être fait "poignarder" par Muriel Robin

Médias

POLÉMIQUE - Invité sur LCI dimanche, Jean-Marie Bigard a réglé ses comptes avec Muriel Robin. Il a été déçu qu’elle ne le soutienne pas après le tollé suscité par sa "blague" sur le viol dans "Touche pas à mon poste".

Jean-Marie Bigard est très remonté. Invité dans l'émission "Ça va faire du bruit" ce dimanche 21 juillet sur LCI pour parler de sa nouvelle pièce "Dernier tour de piste", l'humoriste est revenu sur le tollé suscité par sa "blague" sur le viol dans "Touche pas à mon poste", le 11 février dernier sur C8. Une vanne de mauvais goût qui lui a valu plusieurs signalements auprès du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA), ainsi que l'annulation de la tournée "Var-Matin" à laquelle il devait participer. 

"Quand monsieur Jean-Marc Pastorino me fout dehors de la tournée, il me punit. Et pour le peuple tout entier, si je suis puni, c'est que je suis coupable ! [...] Je suis dans une affaire de viol ! Oh ! J'ai raconté une blague !", s'est emporté Jean- Marie Bigard, qui en a profité pour revenir sur la réaction de Muriel Robin, qui n'avait pas hésité à écrire sur Facebook : "Bigard doit être puni".

Lire aussi

Elle a demandé à ce que je sois puni alors qu'on se connaît depuis 30 ans- Jean-Marie Bigard

"Muriel Robin qui m'attaque... Muriel quand tu dis 'Il est noir, noir, ou il est un peu blanc", est-ce que ça ne serait pas l'apologie du racisme ? Et elle me dit : 'Ben non, ce n'est pas moi qui parle c'est le personnage de ma mère'. Moi je lui dis 'c'est pas moi qui enc*le la dame, c'est le docteur!'", a hurlé l'humoriste. "Elle a demandé à ce que je sois puni alors qu'on se connaît depuis 30 ans", a renchéri Bigard. "Je ne m'attendais pas à me faire poignarder le c*l par ce que j'appelle une amie. Ce qu'elle conteste, mais moi, je maintiens qu'on a eu trente ans d'amitié. Ça a mis un terme évidemment un peu brutal à cette histoire."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter