VIDÉO - Propos sur la Shoah : Christine Angot s'en prend à Océan dans "On n’est pas couché"

VIDÉO - Propos sur la Shoah : Christine Angot s'en prend à Océan dans "On n’est pas couché"

Médias
DirectLCI
MALAISE – Invité samedi 3 novembre dans "On n'est pas couché" pour défendre la pièce de théâtre "Justice", le comédien Océan a été rattrapé par une tribune controversée, parue en 2016 dans "Libération", qu'il avait cosignée. Il y tenait des propos sur la Shoah qui ont choqué l’écrivaine Christine Angot, qui n’a pas manquée de lui faire savoir…

L’échange avait jusque-là été courtois. Et presque détendu. Samedi 3 novembre, Laurent Ruquier et les chroniqueurs de "On n'est pas couché" recevaient le comédien Océan, venu défendre la pièce "Justice", qu’il joue au Théâtre de l’œuvre à Paris, en compagnie de son metteur en scène, Salomé Lelouch. Une reconstitution pleine de vérité du système judiciaire français qui a plutôt séduit les chroniqueurs, Charles Consigny et Christine Angot. Reste qu’au moment de changer de sujet, cette dernière a choisi d’interpeller l’invité sur un sujet tout à fait différent. 


Connu autrefois sous le nom d’Océane-Rose-Marie, Océan a annoncé il y a quelques mois être un homme trans. "Il y aurait plein de questions à poser sur la transition", explique Christine Angot. "Mais j’avoue qu’il y  a une question plus importante pour moi". L’écrivaine a alors rappelé qu’en 2016, le comédien avait publié une tribune dans Libération en défense de Houria Bouteldja, la porte-parole controversée du Parti des Indigènes de la République, à l’occasion de la parution de son livre, "Les Blancs, les Juifs et Nous".

Christine Angot outrée

"Vous disiez : ‘Elle interroge l’extermination des Juifs d’Europe et son instrumentalisation par le projet sioniste depuis le monde colonisé.’ Vous pouvez m’expliquer ce que ça veut dire ?" demande-t-elle à l'invité. "On va vraiment parler d’Israël, là ?" s’étonne Océan. "Cette phrase est indéfendable, elle est dégueulasse. Vous pouvez vous excuser", suggère alors Franz-Olivier Giesbert, ouvrant une séquence pour le moins tendue sur le plateau de l’émission.

Cet échange est à découvrir à partir de 2h39 dans la vidéo suivante...

"Je pense que cette phrase est maladroite, je suis tout à fait prêt à le reconnaître", admet Océan. "Je m’intéressais au fait qu’elle déplaçait le point de vue. Et qu’elle parlait du point de vue de descendants d’indigènes, et que son discours me paraissait intéressant à écouter. On m’a beaucoup reproché cette tribune, avec une violence assez phénoménale."


Ce que ne tolère pas Christine Angot, qui affirme que "la violence, elle est du côté de votre phrase, vraiment." Océan va rester silencieux, écoutant l’écrivaine rappeler qu’"il y a des gens qui se sont fait exterminer parce qu’ils étaient juifs." Le comédien réagira enfin, agacé : "A quel moment je nie ça ? Je parle du fait que l’Etat d’Israël fait subir une violence aux Palestiniens".

En vidéo

Laura Laune : sa blague sur la Shoah ne passe pas

Tancé par Franz-Olivier Giesbert, Océan s’énerve un peu plus. "Pourquoi c'est une saloperie que de dire qu'il y a des gens qui ont récupéré, qui se sont emparés de cette tragédie, pour produire de la violence ?" Devant l’indignation de ses interlocuteurs, le comédien accepte de faire son mea culpa. "Je pense que je suis très loin d'avoir voulu dire ce que vous voulez me faire porter. Donc je m'excuse."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter