VIDÉO SEPT À HUIT - "Je me fous que me trouviez belle" : la leçon de force de Winnie Harlow, le mannequin atteinte de vitiligo

VIDÉO SEPT À HUIT -  "Je me fous que me trouviez belle" : la leçon de force de Winnie Harlow, le mannequin atteinte de vitiligo

ZOOM – Elle a témoigné ce dimanche dans l'émission de TF1 "Sept à Huit". La Canadienne Winnie Harlow, 24 ans, raconte comment elle s’est affranchie du regard des autres pour devenir l’un des mannequins les plus demandés de la planète.

Elle s’appelle Chantelle Brown Young. Mais le monde de la mode la connaît sous le nom de Winnie Harlow. Depuis qu’elle a tenté sa chance en 1994 dans l’émission de téléréalité "America’s Next Top Model", l’histoire de ce mannequin canadien d’origine jamaïcaine force le respect. Et suscite l’admiration de toutes celles et ceux qui, à travers le monde, ne correspondent pas aux canons de beauté traditionnels des magazines féminins.

Depuis l’âge de 4 ans, Winnie est en effet atteinte de vitiligo, une maladie aussi appelée leucodermie qui provoque la dépigmentation de l'épiderme. "Mon système immunitaire considère que la mélanine, qui donne sa couleur à la peau, est comme une grippe que mon corps doit combattre", explique-t-elle dans l’interview qu’elle a accordée à "Sept à Huit", diffusée dimanche sur TF1.

Toute l'info sur

Sept à huit

De sa différence, la jeune femme a appris à faire une force. Egérie de la marque espagnole Desigual depuis 2014, elle a défilé pour les plus grands couturiers. On l’a également vu dans des clips d’Eminem, de Beyoncé ou encore de Calvin Harris. Mais aussi dans une publicité pour une célèbre firme automobile allemande. Le mois dernier, celle qui partage la vie du rappeur Whiz Khalifa a fait une apparition remarquée sur le tapis rouge du Festival de Cannes.

En parallèle, Winnie Harlow n’hésite pas à prendre la parole pour témoigner de son expérience. "Un jour, j’ai réalisé que je me fichais de ce que les autres pensaient de moi", raconte la jeune femme à Sept à Huit. "Avant, je considérais que leur opinion avait plus d’importance. Quand un tel ou tel ne me trouvait pas belle, c’est comme si je leur laissais décider de ce qu’était la beauté."

Lire aussi

Suivie par plus de 6 millions d’abonnés sur Instagram, Winnie Harlow est consciente de son influence. Mais pour elle, il n’y a pas de recette miracle pour s'assumer et aller de l’avant. "Quand j’ai pris le pouvoir, que j’ai dit, ‘vous savez quoi, Je me fous que me trouviez belle ou non, moi je me trouve belle’, mon état d’esprit a changé", affirme-t-elle. "Cela doit venir de soi."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tests salivaires à l'école : Blanquer annonce l'embauche de 1700 "médiateurs" pour les accélérer

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Lire et commenter