"The Voice 2020" - "Je suis tombée mais je me suis relevée" : la force de Laure a séduit les coachs

Ce soir, Laure chante le titre « Je m’appelle Bagdad » de Tina Arena. Il y a quelques années, Laure décide de s’inscrire dans une école de comédie musicale. Malheureusement, la jeune fille tombe malade et ses cordes vocales sont touchées. Elle ne peut alors plus parler ni chanter. Laure mettra 2 ans à guérir et plus déterminée que jamais, elle intègre l’école qu’elle souhaitait. Aujourd’hui, participer à The Voice est un rêve pour cette battante. Découvrez sa prestation. Extrait de l’émission The Voice du 15 février 2020.
Médias

Toute L'info sur

The Voice 2020

INTERVIEW - Âgée de 26 ans, Laure a marqué le jury ce samedi 15 février avec sa reprise de "Je m'appelle Bagdad". Lara Fabian l'a même invitée à venir chanter sur la scène de l'Olympia avec elle. Une belle victoire pour la jeune femme qui a été atteinte d'une maladie qui l'a empêché de parler et de chanter pendant 2 ans.

Elle a encore du mal à réaliser ce qui lui arrive. Ce samedi 15 février, Laure s'est qualifiée pour les battles de "The Voice". Âgée de 26 ans, cette jeune femme au rire communicatif est une battante qui ne s'apitoie jamais sur son sort. Atteinte d'une maladie du foie qui l'a empêché de parler et de chanter pendant deux ans, elle est parvenue à relever la tête. Sa reprise de "Je m'appelle Bagdad", de Tina Arena, a complètement emballé le jury qui a salué la jeune femme pour sa force et sa sincérité. Cerise sur le gâteau : Lara Fabian l'a invitée à venir chanter avec elle sur la scène de l'Olympia fin mars. 

Participer à "The Voice", c’est une revanche sur le destin ?

Disons que ma revanche sur le destin et la maladie, c’était avant tout de venir en France pour intégrer une grande école de comédie musicale et de m'enrichir un maximum. Quand l’opportunité de faire "The Voice" s'est présentée, je me suis dit que ce n'était pas quelque chose que je pouvais refuser. 

Le choix de votre chanson, "Je m'appelle Bagdad", est-il un miroir de votre expérience personnelle ? 

Oui, exactement. Ce titre m'a parue évident car c'est celui qui m'allait le mieux. Je le chante depuis que l'album de Tina Arena est sorti. Durant deux ans, j'ai  vraiment mené un combat contre la maladie. Et comme dans la chanson, je suis tombée mais je me suis relevée. 

On dit souvent que les difficultés rendent plus fort…  

Je suis totalement d'accord avec ça et je dirais même plus, je pense que rien n'arrive par hasard. Si je n'avais pas souffert de cette maladie, si je n'avais pas vécu ces deux ans d'angoisse et de galère, si je n'avais pas changé ma vie pour pouvoir guérir, je n'aurais pas apprécié les opportunités que j'ai aujourd'hui de la même manière. Ces deux ans m'ont donné des outils pour la vie. 

Lara Fabian m'a tout appris depuis que je suis née ! Elle m'a enseigné le chant, le charisme, la scène et l'émotion.- Laure

A l'issue de votre audition, vous peinez à trouver vos mots et vous riez nerveusement. C'est le feu d'artifice dans votre tête à ce moment-là ? 

C'est exactement ça !  Il y a un grand point d'interrogation dans ma tête et je ne sais plus quoi faire car je m'attendais à tout sauf à ça. Face à tous les commentaires de coachs, j'étais en surcharge d'émotion, je ne savais pas quoi faire de moi-même ! J'ai complètement buggé et mon rire c'est quelque chose qui me poursuit depuis toujours. 

Pourquoi avez-vous autant bloqué sur le choix du coach ? 

Je crois que j'ai eu un gros moment de stress. Les gens ne le savent peut-être pas, mais on passe 6 mois de casting avant d'arriver sur la scène de "The Voice". En plus, j'étais debout depuis 6 heures du matin. J'ai fait une crise d'angoisse car je voulais faire le bon choix et ne pas décevoir ni les coachs, ni mes proches.

Pascal Obispo s’est retourné presque instantanément. C’est pour ça que vous avez choisi de rejoindre son équipe ?

Je pense que ça a joué. C'est le premier nom qui m'est venu car j'ai vu qu'il était très ému par la prestation. Son énergie très sobre m'a touchée en retour. Et j'avais aussi envie d'un challenge parce que clairement pour moi, c'était lui ou Lara Fabian. Lara m'a tout appris depuis que je suis née ! Elle m'a enseigné le chant, le charisme, la scène et l'émotion. Pascal c'est autre chose, je ne connais pas, donc je plonge dedans.

Lire aussi

Quand Lara Fabian vous inviter à venir chanter avec elle sur la scène de l'Olympia, vous devez halluciner… 

(Elle éclate de rire) Je me dis que ce n'est pas possible ! Vous n'imaginez même pas le rêve que me permet de réaliser cette femme ! Si un jour on m'avait dit qu'à 26 ans je ferais ça, je n'y aurais jamais cru. Je n'arrive d'ailleurs toujours pas à le croire. C'est prévu pour fin mars et ça va être dingue ! 

Marc Lavoine dit de vous que vous êtes "un personnage". Qui est Laure au quotidien ?

Si je devais m'auto-juger, je dirai que je suis quelqu'un de très sérieux, c'est le paradoxe du rire. Je suis quelqu'un de joyeux mais aussi de très responsable. Je me mets une pression de dingue sur les études et la musique. L'amitié pour moi a une grande place, tout comme l'empathie envers les gens et les animaux. Je me questionne tous les jours.

"The Voice" vous a déjà permis de réaliser plusieurs de vos rêves. Qu’attendez-vous de la suite ?

Franchement je ne m'attends rien. Je vais continuer à bosser car je ne souhaite juste une chose c'est de chanter. Aujourd'hui, je me sens riche et bénie. J'ai juste envie de dire merci…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent