VIDÉO - Vers, tarentule, œil de thon… On a testé (et remporté) l’épreuve de la dégustation de "Koh-Lanta" !

Médias
DirectLCI
EXPÉRIENCE LIMITE – C’est l’une des séquences les plus redoutées par les candidats de "Koh-Lanta". Lors de la présentation à la presse de la nouvelle saison, nous avons testé l’épreuve de la dégustation du célèbre jeu d’aventure de TF1. Âmes sensibles, merci de s’abstenir…

Si vous faites partie des téléspectateurs fidèles de "Koh-Lanta", vous vous êtes sans doute déjà demandé comment les candidats faisaient pour surmonter l’épreuve mythique de la dégustation. Moi aussi. Larves, insectes, viande fermentée… À plusieurs reprises, cette séquence digne d'un film d'horreur m’a provoqué un haut-le-cœur. L’être humain serait-il prêt à tout pour remporter 100.000 euros ? Il faut croire. 


A l’occasion de la présentation à la presse de la nouvelle saison, actuellement diffusée sur TF1, le roi des aventuriers Denis Brogniart a soumis par surprise une poignée de malheureux journalistes, dont votre serviteur, à cette expérience limite qui nécessite, vous allez voir, un minimum d’abnégation. Et un estomac bien accroché.

Par équipe de deux, nous avons d’abord entamé une assiette de vers cuits, moins gourmands que croquants, j'avoue. Cet apéritif exotique passe tout seul, même s’il laisse un arrière-goût de fromage moisi sur le palais. On tire la langue en signe de bonne foi. Un premier binôme est éliminé à ce stade de la compétition. Le nôtre va frôler l’explosion en découvrant la deuxième assiette, comprenant une tarentule et un scorpion.


Mais première réaction sera d’abandonner… dans ma tête. Je cherche le regard de ma consœur, aussi interloquée que moi. J’hésite à lui avouer que je ne suis pas capable de continuer et pour détendre l’atmosphère, je commence à décortiquer la tarentule en faisant mine de grignoter les pattes. Sans prévenir nous passons un deal : je mange la tarentule, elle mange le scorpion. Et nous voilà en finale. Trois binômes sur les huit initialement en lice sont encore dans la course. Désormais, c’est chacun pour sa peau.

Ce qui s’est passé ensuite reste encore un peu flou dans ma tête. Le serveur soulève la cloche argentée et dévoile un œil de thon sanguinolent. Je reste calme. Un brin circonspect. Comment vais-je pouvoir avaler un truc pareil ? Je prends l’œil gélatineux entre mes doigts, j’en étudie la surface. Impossible de percer la cornée sans me casser les dents. Alors je décide de croquer dans la partie tendre. 


Soudain, le sang gicle sur la table, une femme pousse un cri. Une étrangère matière aqueuse se répand sur mes mains. Je n’irai pas plus loin mais ça tombe bien, les autres non plus. Quelques instants plus tard, Denis Brogniart me félicite et prononce ma victoire sous un tonnerre d'applaudissements. Je suis reparti avec un jeu "Koh-Lanta", un poster dédicacé par l’animateur… Et j’ai arrêté de manger du thon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter