VIDÉO - "Vous êtes du côté des puissants" : Jean-Michel Aphatie vivement interpellé par un "journaliste Gilet jaune"

Médias
MÉDIAS - A sa sortie des locaux de LCI le 7 janvier, Jean-Michel Apathie a été interpellé par un homme se proclamant "journaliste Gilet jaune", qui a tenu des propos musclés à l'encontre du chroniqueur.

Défiance des Français vis-à-vis des politiques mais aussi… des journalistes. Cette vidéo, qui vient de surgir sur YouTube, illustre bien ce climat. Jean-Michel Aphatie, qui intervient régulièrement sur notre antenne, a été interpellé dans la rue, à la sortie des locaux de LCI, en début de semaine, par un homme le filmant. Sans se présenter, ce dernier lui reproche de ne pas avoir parlé à l'antenne de l'histoire du gendarme de Toulon, dont nous avons parlé ICI. Il poursuit en traitant le journaliste de "menteur". Avant de se désigner comme étant un "journaliste Gilet jaune". 


Second reproche fait à Jean-Michel Aphatie, toujours sur un ton agressif : "Dans votre grand appartement du XVIe, avec vos millions que vous vous êtes fait dans la presse, vous croyez tout connaître de tout : est-ce que c’est vrai ou c’est faux ?". "Je n’ai pas d’appartement dans le XVIe", lui répond, calmement, le journaliste, qui lui précise également "ne pas avoir gagné des millions dans la presse". "Vous êtes du côté des puissants", lui lance l’homme. Une vidéo qui dure 6 minutes : tout du long, il est reproché à Jean-Michel Apathie d’être un journaliste, vendu au système. 


C'est Jean-Michel Aphatie lui même qui a signalé cette vidéo dans un tweet. Ce vendredi, elle cumulait 150.000 vues. "Si vous ne savez pas ce que l’intolérance veut dire, si vous voulez observer une forme de violence inadmissible, regardez cette vidéo qui ne sert pas la cause des #giletsjaunes", a tweeté le chroniqueur. 

Sur Twitter, les réactions ont été nombreuses pour dénoncer la virulence de cet homme, et saluer le calme de Jean-Michel Aphatie. 

Jeudi soir, le journaliste s'est rendu sur le plateau de l'émission "C à vous" pour revenir sur cet échange musclé. Ce qu'il retient le plus de cette discussion ? "Un mot-clé, c'est 'menteur'. Je crois que c'est le mot le plus important. Beaucoup de Gilets jaunes, mais pas tous, pensent que les journalistes mentent. Pourquoi pensent-ils cela ? Je ne citerai pas des noms (...) Depuis des années, des gens racontent aux citoyens que les journaux étant possédés par neuf milliardaires, les journalistes sont au service du capital."

Selon le journaliste, cela donne une "forme d'agressivité" aux gens qui "prennent à partie" les journalistes. "Des gens pensent maintenant qu'on leur ment tout le temps. Quand quelqu'un vous dit 'vous êtes un menteur', si vous dites 'non', il ne va pas vous croire puisque vous êtes un menteur !", a expliqué Jean-Michel Aphatie, qui déplore que le dialogue soit "rompu" avec ces personnes. "Je me suis arrêté, j'ai discuté avec lui. J'aime bien parler du journalisme (...) parce que j'aime mon métier. J'ai voulu lui expliquer que les journalistes faisaient leur métier de manière honnête". Lui se déclare "content de cette séquence", car "la seule chose qu'il démontre", "c'est son intolérance totale". "Cette intolérance est le début de la guerre civile. Il faut sortir de ça. Personne ne peut soutenir cet homme qui filme avec son portable (...) Ces accusations sont fausses et dangereuses".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter