VU DE TWITTER : stupeurs et tremblements pour les internautes de The Voice

DirectLCI
INCOMPRÉHENSION – La seconde soirée des directs de The Voice a laissé Twitter dubitatif. Si les performances de Maëlle, Frédéric Longbois ou encore Xam Hurricane ont été applaudies, les choix des coaches, notamment l’élimination d’Hobbs, grand favori, et le sauvetage de Casanova, ont secoué le réseau social.

Si vous n’avez pas la chance ou la possibilité de pouvoir suivre la soirée The Voice en direct à la télévision et que vous n’avez pas la patience d’attendre le replay, il vous reste les réseaux sociaux pour avoir un condensé des performances des talents, avec une bonne dose d’humour, d’affect, de colère ou de surprise. La seconde soirée des directs a apporté aux spectateurs son lot d’émotions et surtout de surprises, voire d’incompréhension.

La première surprise pour beaucoup a été de voir le duo BigFlo et Oli venir chanter leur titre Dommage en ouverture de l’émission avec les talents encore en lice. Une reprise par forcément appréciée par les inconditionnels des deux chanteurs...

Jusqu’à l’arrivée de l’impayable Frédéric Longbois. Plus décalé, ce n’était pas possible ! Même Mika ne s’en est pas remis…

L’équipe de Pascal Obispo ouvre le bal avec Xam Hurricane jouant les Johnny Rockfort dans une interprétation endiablée de Quand on arrive en ville (Starmania), qu’il débute torse nu et enfermé dans une cage.

Mais le public lui préfère l’interprétation plus en douceur – parfois un peu naïve en raison de son jeune âge- de L’Hymne à l’Amour (Edith Piaf) par une Ecco toujours aussi angélique. Betty Patural, avec le solaire Isn’t she lovely de Stevie Wonder, n’a pas forcément paru toujours à son aise dans son survêtement et sa veste à paillettes. Pascal Obispo choisit "la parité" et Betty quitte The Voice au stade des quarts.

Pagny lâche Hobbs et déclenche la colère des internautes

Mais le premier grand coup de tonnerre de la soirée vient avec l’équipe suivante. Dans un trio où la place en finale semblait promise de longue date au talentueux Hobbs, l’écorché vif de Florent Pagny s’arrêtera là, déclenchant la fureur des twittos. Auteur d’une reprise intense du Runnin’ de Beyoncé, alors que son coach lui avait demandé de sortir un peu de son registre, il donne tout. C’est rythmé tout comme la mise en scène.

Mais c'est Raffi Arto qui a su séduire le public avec son interprétation au piano de Can’t Help Fallin’ in love, un titre de son idole Elvis Presley dont on attendait sa reprise depuis des semaines. Restait à Pagny à choisir entre Yasmine Ammari, toujours très (trop ?) démonstrative sur le titre Too Good at Goodbyes de Sam Smith, et Hobbs. Alors qu’on pensait la balance avoir déjà penché en faveur du second, l’auteur de Savoir Aimer a surpris tout le monde en continuant avec la chanteuse algérienne "par galanterie". L’un des grands favoris de l’émission disparaît déjà.

Il y a donc un(e) internaute qui n’a malheureusement pas vu la fin de l’émission… Car dans l’équipe de Mika, Frédéric Longbois a frappé un grand coup. Arrivé tel un ovni aux auditions à l’aveugle en interprétant Bécassine, il ne pensait sans doute pas, à 54 ans, séduire le public. Pourtant, son interprétation magistrale de Je voulais te dire que je t’attends, chanson fortement émouvante de Michel Jonasz, a tiré des larmes au public et aux coaches qui l'ont ovationné. Rendant ainsi hommage à sa mère décédée il y a un peu plus de deux mois, le trublion de l’émission a gagné son billet pour les demi-finales et sans doute un peu plus encore l'affection des téléspectateurs.

Casanova envers et contre tous

La pression pour ses concurrents derrière. Mais cela n’arrête pas un Guillaume transcendé, fils caché des Bee Gees et de Sébastien Tellier dans une version improbable de Let’s Dance de David Bowie. Arrivé perché sur un fauteuil, il terminera sur une boule à facettes géante façon Miley Cyrus.

Mais cela ne suffira pas à évincer Casanova. Toujours aussi inattendu dans la compétition, porté par sa bonne étoile et "protégé par des forces", comme l’a dit Florent Pagny qui estime que celui-ci a visiblement "un destin", l’appelé de dernière minute pour pallier la défection de Mennel continue sa belle aventure.

Sa version du Chanteur de Daniel Balavoine, bien mise en scène avec un mannequin challenge en coulisse à défaut d’être interprété avec force - et quelques fausses notes-, n'a pas convaincu tout le monde. Peu importe, le Corse est sauvé sans que quelqu’un ne comprenne quoique ce soit au discours fleuve de Mika. Est-ce pour s’excuser d’avoir été "un peu dur avec lui" ou pour d’autres raisons mystiques, son coach fait gronder Twitter en faisant de lui sans doute le demi-finaliste le plus improbable de l’histoire de The Voice.

Sauvé la semaine passée par le public, Casanova pourra aussi compter sur des soutiens en demi-finales.

Autre personnage tout aussi clivant, B.Demi-Mondaine sera aussi au prochain tour. Certes, le public a logiquement plébiscité Maëlle qui a livré une performance éthérée et incarnée avec fièvre de Wasting my Young Years (London Grammar). Mais la quadra a le soutien de Zazie qui, comme une bonne partie d’internet, a salué son culot sur Au Suivant de Jacques Brel, interprété avec fougue et le soutien des danseuses du Crazy Horse. Edouard Edouard n’a pas démérité en reprenant avec audace Rester Femme d’Axelle Red. Le trio le plus costaud de la soirée incontestablement. Mais pas de question de parité ou de galanterie pour Zazie qui joue la carte féminine dans son équipe.

En vidéo

Maëlle | Wasting my young years | London Grammar

Les qualifiés pour les demi-finales :

- EQUIPE PASCAL OBISPO : Xam Hurricane, Ecco

- EQUIPE FLORENT PAGNY : Raffi Arto, Yasmina Ammari

- EQUIPE MIKA : Frédéric Longbois, Casanova

- EQUIPE ZAZIE : Maelle, B. Demi-Mondaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter