Yann Moix : "J'aurais milité pour la résurrection d'Hitler, j'aurais eu moins de problèmes"

Médias

ON N'EST PAS COUCHÉ - L'écrivain a tenté samedi d'éteindre la polémique née de ses propos sur les femmes de 50 ans. "Je ne présenterai pas d’excuses parce que je n’ai voulu blesser personne", a-t-il martelé dans l'émission "On n'est pas couché".

Il avait déjà réagi à sa propre polémique. Mais pour s'assurer qu'un message passe bien, il faut souvent le répéter. Alors Yann Moix a trusté les plateaux télé, samedi 12 janvier, où l'invitation avait été lancée bien avant que ses propos sur les quinquagénaires ne viennent enflammer les réseaux sociaux. En promotion pour son livre Rompre (Grasset), l'écrivain s'est arrêté chez son employeur actuel Thierry Ardisson et chez son ancien patron Laurent Ruquier. Non, il ne regrette rien. Car ce qu'il a déclaré dans cette interview à Marie-Claire - à savoir qu'il était "incapable d'aimer une femme de 50 ans" - n'engage que son avis personnel.

Lire aussi

Une explication donnée à l'aide de punchlines qui devraient encore faire parler. "J'aurais milité pour la résurrection d'Hitler, j'aurais eu moins de problèmes je crois", a-t-il commencé dans "Les Terriens du dimanche". "J’ai, sans le savoir et sans le vouloir, toucher à un tabou fondamental de notre société : la peur de la mort, la peur de la vieillesse. J’ai 50 ans, c’est un âge atroce", a-t-il déclaré, citant Victor Hugo pour qui "avoir 50 ans , c'est la jeunesse de la vieillesse". "Je suis contre les tribunaux du goût. Il n’y a pas de Nuremberg du goût, il n’y a pas de criminel du goût, sauf quand ça tombe sous le coup de la loi. Je pense qu’aimer les femmes qui n’ont pas 50 ans n’est pas un crime", a-t-il poursuivi.  

Je dis un millième de ce qu’elle dit là ce soir, je suis au cimetière demain matin- Yann Moix face à l'humoriste Chantal Ladesou

L'argumentaire sera le même  dans "On n'est pas couché" diffusé également samedi. Yann Moix apparaît un peu plus mal à l'aise quand l'humoriste Chantal Ladesou le prend à contrepied en affirmant qu'il "aime les femmes mûres". "Je dis un millième de ce qu’elle dit là ce soir, je suis au cimetière demain matin", réagit-il lorsqu'elle évoque la sexualité de ses collègues humoristes. L'écrivain s'appuie ensuite sur un entretien qu'il a donné trois semaines avant son interview dans Marie-Claire, qu'il qualifie d'"hémorragie". "Vraiment je ne veux pas qu’on pense que je suis dans la névrose du type qui ne regarde pas les femmes après un certain âge. C’est un problème personnel, ne pas pouvoir accepter son âge à soi (...). Je ne dirai jamais qu’une femme de 50 ans n’est pas belle, n’est pas désirable. Ce serait une aberration", avait-il raconté dans Technikart

Lire aussi

J’aime les femmes plus jeunes, je n’en suis pas responsable et je n’en ai pas honte- Yann Moix

Yann Moix martèle alors qu'il "ne présentera pas d'excuses parce qu'[il n'a] voulu blesser personne". "L'époque est folle", lance-t-il à Charles Consigny - son successeur au poste de sniper dans "ONPC" - quand celui-ci évoque "le déchaînement sur Twitter" sur les propos de l'écrivain. Le ton se tend dans la foulée avec son ex-binôme Christine Angot. "Arrêtez de parler de nous ! Ça  n’existe pas 'les femmes'. Alors ne parlons pas de ce qui n’existe pas. Les femmes dans l'ensemble, ça ne veut rien dire", s'énerve-t-elle. Moix acquiesce et conclut : "Un homme seul qui dit une inclination, un goût ou un penchant n’a pas à être jugé au nom d’une morale générique par des gens aveugles pour être vilipendé comme je l’ai été au niveau international, à recevoir des menaces, des injures pour une phrase qui a été mal lue et une subjectivité que j’assume à 100%. J’aime les femmes plus jeunes, je n’en suis pas responsable et je n’en ai pas honte. Je n’ai aucune volonté de blesser qui que ce soit. Sortir avec moi n’est pas tellement un cadeau. Que moi je ne puisse pas sortir avec des femmes de 50 ans, c’est une malédiction. Mais croyez moi, pour les femmes de 50 ans c’est une bénédiction." Fin du match ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter