Barrada, Di Maria, Conte... Toutes les infos transferts de ce mercredi

MERCATO

MERCATO - Le meneur de jeu marocain Barrada est enfin marseillais, tandis que Louis Van Gaal se prépare à passer à l'action pour amener des têtes d'affiches au Théâtre des rêves. Côté sélections, ça bouge en Argentine et en Italie...

Di Maria plaît à Van Gaal

Cet été, le 3-4-1-2 sauce hollandaise de Louis Van Gaal a fait des Red Devils les champions du monde officieux des matches amicaux. De quoi aussi passer en revue son effectif et cocher les noms de ses recrues de rêve. Avec au moins 100 millions d'euros à dépenser dans les prochains jours, il devrait succomber à la fièvre du shopping. Qui voit-il en vitrine? Angel Di Maria, non titularisé hier soir avec le Real, et qui pourrait bien venir renforcer United dans les prochains jours pour un montant estimé à 60 millions d'euros. Il ne devrait pas être seul à y poser son baluchon. D'après le Daily Mail, Marcos Rojo (Sporting) et Daley Blind (Ajax) pourraient eux aussi succomber aux charmes du coach néerlandais.

Barrada est marseillais

Le feuilleton marseillais en vogue touche à sa fin. Abdelaziz Barrada (25 ans) a rejoint officiellement l'OM, en provenance d'Al-Jazira. Un transfert qui se serait conclu pour environ 4,5 millions d'euros. L'affaire traînait quelque peu, en attendant que le club émirati enrôle son successeur (l'Argentin de River Plate Lanzini). Barrada, qui piaffait d'impatience, a enfin quitté hier ses partenaires, en stage en Suisse, pour rejoindre la Canebière. Il s'agit d'un milieu de terrain qu'on dit doté d'une technique sûre et d'une jolie vista. Formé au PSG, le Marocain s'était fait remarquer à Getafe, avant de rejoindre les Emirats la saison dernière. Durant son passage en Liga, il avait fait des misères à l'Athletic Bilbao de Bielsa qui, depuis, suivait sa carrière de près.

Bastos traverse l'Atlantique

Michel Bastos retrouve le Brésil, après 8 ans de saudade ponctuée de passements de jambes et de coups francs-lucarne. Il vient de signer un contrat de 18 mois avec le Sao Paulo FC. Doté d'une frappe de balle lourde et capable d'accélérations foudroyantes, le milieu gauche (10 sélections internationales) avait fait le bonheur du LOSC et de l'OL, avant de partir à Schalke, Al-Ain, puis en prêt à la Roma la saison dernière. Il sera notamment le coéquipier de Kaka, autre rapatrié vedette du club paulista.

Martino récupère l'Albiceleste

"Tata" quitte pour de bon Barcelone, mais pas son petit Messi. L'ex-entraîneur des Blaugranas, après une saison sans titre, a été nommé sélectionneur de l'Argentine, suite au refus d'Antonio Sabella de prolonger son bail. Le natif de Rosario (comme Messi) conservait une bonne cote dans son pays natal. Il ne s'agit pas de la première expérience de Geraldo "Tata" Martino à la tête d'une sélection nationale : en 2010, il avait mené le Paraguay jusqu'aux 1/4 de finale de la Coupe du monde.

Conte bientôt azzurro

Visage souriant, pouce levé, Antonio Conte s'affiche en une de la Gazzetta dello Sport. Le natif de Lecce serait sur le point de devenir de nouveau sélectionneur des Azzurri, en remplacement de Cesare Prandelli, démissionnaire après un Mondial raté. Après trois années et autant de scudetti avec la Juventus, l'éternel "capitano" avait lâché l'éponge au motif que les dirigeants turinois ne lui donnaient pas les moyens de bâtir une équipe digne de la Champions League. Aux commandes de la Nazionale, il entendra avoir les coudées franches pour choisir une équipe à sa mesure - et 100% made in Italy.

Sur le même sujet

Lire et commenter