"Caractériel" mais "super attachant", les anciens joueurs de Michel parlent du nouveau coach de l'OM

MERCATO
TEMOIGNAGE – Méconnu du grand public, Michel, le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille, n'en reste pas moins un véritable passionné du football. Si, comme Bielsa, l'exigence et la rigueur font partie du management de l'Espagnol, sa proximité et son côté paternaliste ont marqué Fabio Celestini et François Modesto, ses anciens joueurs.

"Poli", "exigeant", "professionnel", "élégant", "passionné"... Les qualificatifs ne manquent pas quand on évoque avec Fabio Celestini et François Modesto, la personnalité de Michel, le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille. L'ancien joueur de l'OM, coaché par l'Espagnol à Getafe (2009-2010), et l'actuel défenseur de Bastia, dirigé par le technicien à Olympiakos (en 2013), sont unanimes quant aux compétences du successeur de Marcelo Bielsa. Tout le contraire de  Gaëtan Bong et Sambou Yatabaré qui, avant même sa nomination, tiraient à boulets rouges sur le nouvel homme fort de Marseille .

Âgé de 52 ans, l'ancien milieu offensif du Real Madrid reste finalement très peu connu du grand public et les amateurs du football français peinent encore à décrypter celui qui, les soirs de match, se cache toujours sous un élégant costume. Quand Modesto nous décrit l'homme comme étant "caractériel et toujours à 100% dans son travail", Fabio Celestini se remémore avec plaisir l'excellente relation qu'il entretenait avec Michel. Notamment au cours de la saison 2009-2010 à Getafe, ponctuée par une inespérée 6e place acquise en Liga.

"Il n'aime pas qu'on discute des choix qu'il est amené à faire"

"Sincèrement, il vaut la peine d'être connu, confie à metronews l'actuel coach de Lausanne. On a envie de passer un moment avec lui car il est super-attachant. C'est le genre de coach pour qui tu as envie de te lever le matin. Malgré son exigence, c'est un homme qui peut-être très proche de ses joueurs. Il a besoin de sentir ses joueurs, de les toucher, d'être avec eux ! Michel fait ça à la perfection. J'avais la banane en allant à l'entraînement, car on prenait beaucoup de plaisir". 

Même si le comportement du nouveau technicien de Marseille tranche avec celui de Marcelo Bielsa, assez froid à l'égard de son effectif et rarement dans l'affectif, mieux vaut ne pas chercher la petite bête avec l'Espagnol. "Si on ne discute pas de ses choix tactiques, je pense que tout se passe bien", reconnaît Modesto, qui en sait quelque chose pour avoir ciré le banc durant un mois au moment de l'arrivée Michel à Olympiakos en 2013.

A LIRE AUSSI >> "chat-bite", pentagone magique, garde-fou de Bielsa...qui est Michel ?

Très ouvert et accessible au monde extérieur (supporters, presse), en atteste un compte Twitter copieusement animé (une caractéristique assez rare pour un coach de L1), l'ex-entraîneur du Rayo Vallecano et du FC Séville se révèle extrêmement rigoureux. Arrivé à Marseille en ayant visionné l'ensemble des matches disputés par sa future équipe, le bonhomme a le goût du détail et prépare avec minutie ses rencontres avec des entraînements toujours appréciés de ses joueurs. "A Getafe, il filmait tous les entraînements. Son staff, plutôt conséquent, l'aidait à maîtriser tous les événements, il est pointilleux comme pouvait l'être Bielsa. Tous les jours, on s'entraînait 25 à 30 minutes sur de la technique individuelle spécifique à nos postes, se rappelle Celestini. A l'OM, ils pourront travailler la conservation de balle, les matchs à thèmes. A l'entraînement, ce n'est que du bonheur. C'est le rêve de toucher le ballon de la première à dernière seconde."

Le modèle Sacchi

A l'Olympiakos, François Modesto avait davantage été marqué par ses séances tactiques purement inspirées du légendaire Arrigo Sacchi. "Quand on se parlait, il évoquait souvent le Championnat d'Italie, parce qu'il avait été marqué par Sacchi. J'avais aussi été impressionné par le nombre de combinaisons sur coups de pied arrêtés qu'il pouvait nous faire travailler à l'entraînement. Il en a énormément !"

Après les deux défaites subies par l'OM en ouverture du Championnat, sa mission sera bien évidemment de remettre cette équipe dans le haut du panier, mais il va aussi s'attacher à "redonner le sourire aux joueurs" d'après Celestini. "Il faut retrouver des joueurs qui s'éclatent sur le terrain" poursuit l'ancien milieu de terrain de l'OM. Mais pour cela, il faudra tout de même se montrer patient, car nombreux sont les paramètres à prendre en compte. "Il va devoir éteindre le feu à l'OM, mais il faut lui laisser du temps pour qu'il comprenne le Championnat de France et la langue" souligne justement Modesto. "Il parviendra à faire une bonne saison à l'OM si ses joueurs arrivent à suivre sa méthode." Plus compréhensible que celle de son prédécesseur ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter