David Luiz, la nouvelle "gueule" du PSG

David Luiz, la nouvelle "gueule" du PSG
MERCATO

ARRIVEE – Présenté officiellement jeudi matin à Paris, le défenseur brésilien a su séduire son auditoire. Détendu et rieur devant les médias français, David Luiz s'affiche comme la nouvelle tête de gondole du projet qatari au PSG.

L'éloge de la patience. Arrivé à Paris mardi et présenté aux médias jeudi , alors que son transfert a été officialisé le 23 mais dernier, David Luiz (27 ans) était attendu depuis de longues semaines dans la capitale. Tellement que lorsqu'un homme arborant lui aussi des cheveux frisés est entré dans la salle de presse, les flashs des photographes ont crépité pour rien. Non, lorsque le Brésilien arrive vraiment, c'est derrière son nouveau président Nasser Al-Khelaïfi, un immense sourire aux lèvres et des bouclettes beaucoup plus volumineuses que celles de son sosie involontaire.

Un look "rock 'n' roll" qui tranche franchement avec le faste du palace parisien (le Peninsula) dans lequel était organisée la présentation officielle de la seule recrue estivale du PSG. Un renfort à 50 millions, le prix "pas cher " à payer pour s'offrir "l'un des meilleurs défenseurs du monde", estime Al-Khelaïfi. Le montant, aussi, d'un vrai coup marketing du PSG qu'est un peu venu contrecarrer le Mondial raté par la Seleçao.

Une personnalité plus proche d'un Zlatan Ibrahimovic que d'un Thiago Silva

Car s'offrir David Luiz pour l'associer à son compatriote Thiago Silva dans la défense parisienne, c'était composer ce qui était considéré comme la meilleure charnière de la planète et acquérir un potentiel futur champion du monde. Mais voilà, rien ne s'est passé comme prévu et le Brésil a coulé en même temps que ses joueurs. "C'est vrai que la Coupe du monde a été difficile pour nous, mais nous n'avons pas seulement joué ces deux matches dans notre carrière (défaites 7-1 contre l'Allemagne et 3-0 contre les Pays-Bas)", rappelle l'ancien joueur de Chelsea.

Très détendu, Luiz a donc rapidement discrédité la thèse d'un "traumatisme post-Mondial" que tout le monde redoute. Il a surtout confirmé le fait que Paris a recruté un joueur doté d'une vraie personnalité. Bien loin du profil sans aspérité d'un Silva et beaucoup plus proche d'un joueur iconique à la Zlatan Ibrahimovic.

"Je n'ai jamais cherché à vendre une image aux gens, j'ai toujours été moi"

Adoré au Brésil et beaucoup mois critiqué que son acolyte de la défense centrale, le futur n° 32 parisien (le 4, qu'il portait chez les Blues, étant pris par Yohan Cabaye) est apprécié pour sa franchise et sa simplicité. "Je n'ai jamais cherché à vendre une image aux gens, j'ai toujours été moi, explique-t-il. Je suis une personne qui ne contrôle pas." Sauf peut-être avec les adversaires... C'est en tout cas ce que le PSG attend de lui, que soit en défense ou en milieu de terrain.

"Je suis ici pour le club, pour l'aider, quelle que soit ma position sur la pelouse, confie encore David Luiz. Moi tout ce que je veux, c'est jouer au football." Une candeur presque enfantine qui explique sans doute les larmes que l'on a vu couler durant le Mondial sur les joues de ce grand gaillard d'1,89 mètre pour 84 kilos. Un physique, du cœur, une gueule et une sacrée crinière qui "amortit le ballon pour les têtes", rigole-t-il. Le profil parfait pour devenir l'autre idole du Parc.

>> Retrouvez ici toute l'actualité de ce mercato estival

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter