Ibra se sert-il du Milan pour renégocier son contrat à la hausse ?

Ibra se sert-il du Milan pour renégocier son contrat à la hausse ?

TRANSFERTS - La rumeur d'un prochain retour du buteur Suédois en Lombardie a pris un peu plus d'ampleur avec le voyage de ce dernier et de son agent Mino Raiola lundi à Doha. Mais si Zlatan Ibrahimovic est allé à la rencontre des dirigeants qataris du PSG, ce serait peut-être plus pour évoquer son contrat qu'un éventuel départ vers l'AC Milan.

Ne jamais perdre le Nord. Alors qu'il sort d'une saison plus contrastée (durant laquelle il a tout de même marqué 37 buts et décroché quatre titres) et que des rumeurs insistantes annoncent son départ vers l'AC Milan, Zlatan Ibrahimovic n'en oublierait surtout pas ses finances. Parti lundi à Doha pour rencontrer les dirigeants qataris du PSG en compagnie de son agent Mino Raiola, le Suédois semblait avoir fait ce voyage pour négocier son retour dans le club lombard, où il a évolué de 2010 à 2012, avant de débarquer en Ligue 1.

Soit empêcher son salaire de baisser au PSG, soit le faire monter au Milan

Pourtant, Le Parisien avance une autre piste pour expliquer cette rencontre, et cette dernière mène directement au portefeuille d'Ibra. En effet, Zlatan, bien aidé par le soudain intérêt milanais et les contraintes de recrutement imposées par le fair-play financier au PSG, serait tenté de renégocier une clause bien précise de son contrat qui se termine dans un an. Lors de sa signature en 2013, l'attaquant avait obtenu une prolongation jusqu'en juin 2016, mais avec la contrepartie de voir sa rémunération baisser de 20 % lors de la dernière saison de son bail. Ainsi, de 1,35 million d'euros bruts mensuel jusque-là, la star parisienne ne toucherait "plus que" 1 million par mois. Ce qui lui enlèverait le statut de plus gros salaire du club, au profit de Thiago Silva...

Pas sûr qu'à 34 ans, Ibra parvienne à convaincre ses dirigeants d'à nouveau le prolonger mais, comme le note à raison Le Parisien, il pourrait aussi s'agir d'une manœuvre habile du joueur et de son conseiller pour faire monter les enchères. Soit ils obtiennent gain de cause auprès de Paris, soit ils font comprendre à l'AC Milan que les sommes évoquées dans la presse italienne (7 millions d'euros annuels, soit un salaire réduit de moitié, et un contrat de trois ans) ne seront pas suffisantes pour le convaincre de revenir en Italie. 

A LIRE AUSSI
>> Ibra aurait dit oui à l'AC Milan !
>> 
Retrouvez ici toute l'actu du mercato

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Confinement assoupli : c'est aujourd'hui que les Français retrouvent leurs magasins

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter