Même si la FIFA n'est pas d'accord, Hatem Ben Arfa pourrait quand même jouer avec l'OGC Nice !

MERCATO

FOOTBALL - Ce mercredi, la FIFA a rendu un avis défavorable concernant l’homologation du contrat de Hatem Ben Arfa à l’OGC Nice. L'attaquant se retrouvant ainsi dans l'impossibilité totale de jouer au haut niveau d'ici à la fin de l'actuelle saison. Enfin, en théorie. Car en pratique, une possibilité de le faire jouer existe toujours. Explications.

"Au bout de dix minutes, j'ai pris ma décision. Même si le Real était venu à ce moment-là, mon choix était fait. " Même si le Real Madrid était effectivement venu, le problème se serait posé. Dans un courrier adressé à la Fédération française de football (FFF) ce mercredi, la FIFA (la Fédération internationale) a rendu un avis défavorable concernant le transfert de Hatem Ben Arfa à Nice. En cause : l'impossibilité règlementaire de jouer pour trois clubs différents dans une même saison, l'instance internationale ayant considéré que le match disputé par le Français (ensuite prêté à Hull City) avec les jeunes de Newcastle en août dernier, dans le cadre d’un tournoi des centres de formation, est bien une rencontre "officielle". Toutefois, l'affaire ne devrait pas en rester là...

Le communiqué que vient de publier l'OGCN se termine en effet ainsi : "L’instance internationale attire l’attention de la FFF sur le fait que son courrier 'a un caractère purement informatif' et 'est par conséquent sans préjudice quelconque'. La décision appartient aux instances françaises. Dans l’attente, l’OGC Nice ne fera aucune autre communication." L'attente ? Mais de quoi au juste ? À en croire le club, la FIFA autoriserait la FFF à enfreindre un point de son règlement, ce qui entraînerait une procédure et, pourquoi pas, une jurisprudence.

L'avocat de Ben Arfa : "La FFF doit prendre ses responsabilités et homologuer son contrat"

"La Fédération doit prendre ses responsabilités et homologuer son contrat", vient ainsi de déclarer Me Bertrand, l'avocat du joueur. Mais cela est-il aussi simple ? Dans les faits, Ben Arfa n'est pas un salarié de l'OGC Nice. La FFF n'étant pas en charge des questions propres au foot professionnel, elle vient donc logiquement de renvoyer la balle dans le camp de la LFPLigue de football professionnel, organisatrice de la L1 et la L2). Mais celle-ci peut-elle légalement homologuer ledit contrat et permettre au joueur de disputer des matches le temps que le litige soit tranché ? C'est toute la question.

Force est en tout cas de constater que si Ben Arfa avait signé dans un 3e club anglais, la Premier League aurait validé le transfert, comme elle l'a fait avec d'autres dans une situation similaire durant ce mercato d'hiver. Autrement, HBA peut encore imaginer rebondir, via une dérogation, dans un Championnat se déroulant sur une année civile (Brésil, États-Unis, Suède) et non "scolaire". En attendant, notons que, selon la chaîne Infosport+, c'est "un club de Ligue 1" qui a alerté la FFF sur la possible illégalité de ce transfert. Le foot, cet univers impitoyable.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter