Mercato : à Liverpool, Balotelli va-t-il voir rouge ?

MERCATO

TRANSFERT — En Italie comme en Angleterre, c'est avec une certaine insistance que le nom de Mario Balotelli est annoncé du côté de Liverpool. L'Italien semble en effet tenir la corde pour remplacer Luis Suarez dans le Merseyside. La question étant de savoir si son ego peut être mis en sourdine du côté d'Anfield où l'on ne jure que par le travail, l'abnégation et le collectif.

Retour en Premier League pour Super Mario ? Tout porte à le croire. Outre-Manche, le deal entre l'AC Milan et Liverpool semble être quasi fait. Le journaliste anglais Tony Barrett, qui suit au plus près l'actualité du club de la Mersey pour The Times, annonçait hier soir que l'affaire devrait être bouclée ce jeudi. Le site Internet de Mediaset, le groupe media de Silvio Berlusconi, qui est également le président du club lombard, confirmait que Mino Raiola, l'agent du joueur, serait à Liverpool dans l'après-midi, avançant même une indemnité de 22 millions d'euros .  

Pourtant, récemment, Adriano Galliani, le patron de l'AC Milan, avait indiqué n'avoir reçu aucune offre pour le fantasque attaquant qu'il avait acheté 26 millions d'euros en janvier 2013 et qui a inscrit 18 buts en 41 matches pour les Rossoneri . Plus tôt cet été, Silvio Berlusconi regrettait même la piètre image laissée par Balotelli lors du Mondial, rappelant qu'avant la compétition, il avait reçu une offre de 30 millions d'euros pour "Balo" de la part d'une équipe anglaise et se demandant aujourd'hui "qui pourrait bien vouloir l'acheter ?"  

Balotelli, le joueur qu'il faut à Liverpool, vraiment ?

Evidemment, Liverpool a encaissé beaucoup de cash (on parle de 90 millions d'euros) avec la vente de Luis Suarez au FC Barcelone et peut se permettre de  proposer 21 millions d'euros à Berlusconi pour débaucher le talentueux attaquant de 24 ans , qui peut aussi se révéler être un véritable boulet. 

Plusieurs questions taraudent déjà les fans des Reds  : à Anfield Road, celui qui a disputé 80 matches avec Manchester City entre 2010 et 2013, sera-t-il soluble dans le système mis en place par Brendan Rodgers ? L'Italien saura-t-il mettre un mouchoir sur son ego et adhérer aux valeurs collectives d'engagement, de discipline et de dur labeur instaurées à Liverpool ? Le coach irlandais saura-t-il gérer le tempérament de feu de Super Mario qui avait fait dégoupiller Mancini, son entraîneur à City ? 

Sur le même sujet

Lire et commenter