Augustin, Nkunku, Callegari... : quel avenir pour les jeunes du PSG ?

Augustin, Nkunku, Callegari... : quel avenir pour les jeunes du PSG ?

MERCATO
DirectLCI
MERCATO – Peu utilisés par Unai Emery et confrontés à une rude concurrence, certains jeunes du Paris Saint-Germain (Ikoné, Callegari, Augustin) pourraient être amenés à faire leurs valises au cours du mercato. Passage en revue de ces dossiers à l’heure où le club parisien souhaite pourtant s’appuyer sur son centre de formation.

C’est une étiquette toujours très lourde à porter au regard des attentes qu’ils suscitent. Car s’imposer dans un effectif composé de stars quand on est issus du centre de formation n’est pas chose aisée malgré la volonté des dirigeants de s’appuyer sur ses jeunes pousses. Aujourd’hui peu utilisés et confrontés à une rude concurrence, les "titis" du PSG grandissent dans l’ombre des Cavani, Di Maria, Verratti et sont dans une impasse pour la plupart d’entre eux. Mardi, en conférence de presse, Unai Emery a d’ailleurs évoqué leurs cas et ouvert la porte à un prêt pour leur permettre d’emmagasiner le temps de jeu qu’ils n’auront pas au PSG. On fait le point.

Jean-Kévin Augustin (attaquant, 19 ans) :

Son message posté sur Instagram lundi ne laissait pas vraiment de place au doute. Déçu par sa situation personnelle au Paris Saint-Germain, Jean-Kévin Augustin ne devrait pas porter le maillot du club parisien en seconde partie de saison. Barré par Edinson Cavani, l’attaquant âgé de 19 ans n’a pas été suffisamment convaincant lors de ses quelques apparitions (1 but en 11 matches) pour endosser le costume de doublure de l’avant-centre uruguayen et les dirigeants lui ont bien fait comprendre en se mettant à la recherche cet hiver d’un joueur susceptible de suppléer Cavani. Pour autant, le PSG ne compte pas s'en séparer définitivement et devrait privilégier un prêt, comme l’a déclaré Unai Emery mardi.

Jonathan Ikoné (attaquant, 18 ans) :

Sa très bonne préparation estivale avait débouché sur deux titularisations en Ligue 1 et une entrée en Ligue des champions, profitant de la méforme de Ben Arfa et Jesé pour se faire une place dans le couloir gauche de l’attaque parisienne. Mais du haut de ses 18 ans, Jonathan Ikoné parait encore trop tendre et Unai Emery lui a récemment préféré Christopher Nkunku. Alors que la concurrence dans le secteur offensif s’est renforcée avec les arrivées de Draxler et Lo Celso, un départ sonne comme une évidence. Annoncé du côté de Lille, Ikoné est également suivi par Dijon selon Le Parisien. A l’image d’Augustin, le club de la capitale opterait davantage pour un prêt sans option d’achat.

Lorenzo Callegari (milieu de terrain, 18 ans) :

Ses premiers pas sous le maillot du Paris Saint-Germain lors de la tournée estivale aux Etats-Unis avaient bluffé tout le monde. Son calme et sa sérénité aperçus lors des matches amicaux contre l’Inter Milan et le Real Madrid laissaient présager un avenir radieux pour Lorenzo Callegari. Six mois plus tard, le bilan du joueur âgé de 18 ans se résume à une petite apparition face à Angers en novembre (4 minutes de jeu). Le constat est dur mais s’explique notamment par la présence des monstres qui le devancent dans la hiérarchie des milieux de terrain (Rabiot, Matuidi, Verratti, Thiago Motta…). Rien ne presse étant donné la précocité du garçon, mais son agent, le même que celui de Thiago Motta, s’est récemment interrogé sur la stratégie du PSG à son sujet. Très doué techniquement, Callegari pourrait ainsi s’aguerrir et démontrer tout son potentiel à l’étranger (Bologne, Genoa) ces six prochains mois.

Christopher Nkunku (milieu, 19 ans) et Alec Georgen (défenseur, 18 ans) :

Leur cas diffère totalement de celui de leurs copains du centre de formation et leur avenir immédiat s’inscrit au Paris Saint-Germain. Titularisé lors des quatre derniers matches du PSG et buteur contre Bastia samedi, Christopher Nkunku (19 ans) est parvenu à faire son trou à force de travail et d’abnégation. Deux qualités qui plaisent énormément à Unai Emery qui en a même fait "un exemple pour les autres". Valorisant. Pour Alec Georgen (18 ans), le mois de janvier s’annonce déterminant. Aligné d’entrée lors du match amical face au Club Africain, le latéral droit devrait faire ses grands débuts chez les professionnels à la faveur d’un calendrier surchargé et du départ de Serge Aurier à la Coupe d’Afrique des Nations. L’occasion pour lui de démontrer qu’il faudra compter sur lui à l’avenir et qu’il peut être une alternative crédible à Thomas Meunier. Beau challenge.

En vidéo

PSG : A quoi pourrait ressembler l'équipe après les fêtes ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter