Mercato : Filip Djordjevic ne quittera pas le FC Nantes cet hiver

Mercato : Filip Djordjevic ne quittera pas le FC Nantes cet hiver

MERCATO
DirectLCI
LIGUE 1 – Le Serbe est un des joueurs les plus convoités de la L1. Annoncé en Italie (Lazio Rome) ou en Angleterre (Hull), l'attaquant des Canaris a coupé court aux rumeurs dimanche, en assurant qu'il resterait en Loire-Atlantique jusqu'à la fin de la saison.

Filip Djordjevic, l'attaquant du FC Nantes, a clarifié sa situation à l'issue de la victoire des siens face à Lorient (1-0), dimanche. Particulièrement convoité au cours de ce mercato d'hiver, le Serbe (26 ans) laissait jusque-là planer le doute sur ses intentions. Ses huit buts et son activité débordante cette saison faisaient de lui une cible privilégiée pour la Lazio de Rome ou d'autres clubs de moitié de tableau de la Premier League anglaise.

L'intéressé ne semblait pas se décider au point de provoquer l'agacement de son président Waldemar Kita qui, la semaine dernière, l'invitait à trancher : "On lui a proposé de renouveler le contrat, on voudrait qu'il reste. Je comprends qu'il veuille aller voir ailleurs, mais il faut aussi qu'il soit reconnaissant à ce que lui a apporté le club", glissait-il au micro d'Eurosport .

La Lazio ? Peut-être... mais pas tout de suite

Dimanche, le Serbe, arrivé au FCN en 2008 et en fin de contrat cet été, est sorti du bois : "Je suis toujours Nantais, je reste Nantais 100% jusqu’à la fin de la saison, a-t-il affirmé au micro de beIN Sports après une victoire qui conforte les Canaris dans la partie supérieure du tableau de la L1. Il y a des clubs qui appellent mais il n’y a rien de fait avec la Lazio. Il n’y a rien qui est vrai dans tout ce qu’on a pu dire. Tout est ouvert. La Lazio, ça peut être une piste comme ça peut en être d’autres aussi. Je n’ai pas encore décidé. Ce qui est sûr, c’est que je resterai ici jusqu’à la fin de la saison". De quoi apaiser les tensions du côté de La Jonnelière alors que les Nantais disputent mercredi un quart de finale de Coupe de la Ligue face à Nice.

Lire et commenter