Mercato : Jorge Mendes commence-t-il à tisser sa toile au PSG ?

MERCATO
TRANSFERTS – Avec l'arrivée d'Angel Di Maria au Paris Saint-Germain, le club parisien a accueilli son premier joueur estampillé Jorge Mendes, le plus grand agent du monde. Cette relation pourrait s'étendre sur le moyen terme et changer la face des champions de France.

Le jeudi 6 août, les flashs crépitent, l'excitation est palpable. Après une année d’atermoiements, Angel Di Maria est enfin un joueur du PSG . La (grande) satisfaction peut se lire sur le visage du président parisien, Nasser Al-Khelaïfi, qui a maintenu des contacts réguliers avec Jorge Mendes, l'agent de l'Argentin, pour matérialiser cette opération de grande envergure. Depuis l'arrivée de QSI (Qatar Sports Investments) en 2011, le Paris Saint-Germain n'avait jamais réussi à attirer le moindre joueur de l'écurie Mendes. De l'histoire ancienne désormais.

A LIRE AUSSI
>>
Di Maria rejoint officiellement le PSG, la fin d'un très long feuilleton

Pourquoi quatre ans d'attente avant d'esquisser les prémisses d'une entente qui sera peut-être amenée à perdurer durant les prochaines années ? La réponse réside dans le marché préférentiel de l'ancien directeur sportif parisien, Leonardo (juillet 2011-juillet 2013), qui faisait ses emplettes en Serie A. "Leonardo n'avait pas forcément poussé sur des joueurs de Mendes mais plutôt sur l'Italie, où Mendes n'est pas vraiment installé. Le recrutement initial a été effectué là-bas : les Thiago Motta, Silva, Lavezzi, Pastore, Sirigu, Ibra" confie à metronews Bruno Satin, agent de joueurs qui a notamment contribué aux transferts de Sergio Agüero à Manchester City ou encore de Gerard Piqué à Manchester United.

Passation de pouvoir entre Raiola et Mendes en 2016 ?

Celui qui possède l'étiquette de "plus grand agent du monde" et son agence, Gestifute, s'exportent aux quatre coins de l'Europe avec "des bons d'appuis à Chelsea, l'Atlético Madrid, Valence ou Monaco". Le transfert de Di Maria était plus "une grande opportunité pour le joueur et indirectement pour Jorge Mendes". Bruno Satin n'est pas convaincu que cette arrivée soit synonyme d'un début de relation entre les deux parties et met en exergue la recherche d'un latéral gauche du PSG pour pallier au prêt de Lucas Digne à l'AS Rome. Fabio Coentrao (Real Madrid) fait partie du portefeuille du Portugais et n'est pourtant pas cité parmi les pistes potentielles contrairement à Layvin Kurzawa et Raphaël Guerreiro .

A LIRE AUSSI
>>
Ibrahimovic trop court pour jouer contre le Gazélec Ajaccio dimanche

Le truculent et fantasque Mino Raiola est un interlocuteur privilégié au PSG. Il représente les intérêts de Matuidi, Van der Wiel (dont la prolongation serait proche), Maxwell, surtout de Zlatan Ibrahimovic. Le Brésilien et le Suédois sont en fin de contrat en juin 2016. Le prochain mercato estival promet d'être agité pour assurer les successions de deux cadres du vestiaire parisien. L'agent néerlandais pourrait perdre de l'influence auprès des dirigeants parisiens avec le spectre de Jorge Mendes qui plane avec une arme de persuasion nommée Cristiano Ronaldo, que les dirigeants parisiens rêvent d'attirer.

"Il y a un proverbe africain qui dit : il n'y a pas la place pour deux crocodiles (ndlr, comprenez stars) dans le même marigot. C'est sûr que si demain Ibra n'est plus là, il y aura la place pour un grand joueur. Mais il faut aussi prendre en compte le joueur, sa volonté, l'endroit où il évolue, le contrat qu'il a et puis le niveau de compétition qu'on lui garantit. Il n'a pas de raisons objectives de changer d'équipe" conclut Satin. En un an, les positions peuvent changer mais à l'horizon 2016, la toile Mendes n'est pas encore tissée au PSG.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter